[review] House of X/ Powers of X 1

Depuis l’adolescence, les X-Men m’ont ouvert aux comics et à leur complexité derrière l’action. Je suis depuis plusieurs années les dernières séries sans déplaisir mais sans réellement de passion. J’avais donc hâte de lire cette relance par Jonathan Hickman.

Un résumé pour la route

Le premier numéro rassemble les épisodes un d’House of X et de Power of X publiés aux États-Unis par Marvel en septembre 2019 et en France en juin 2020. Les deux séries sont scénarisées par Jonathan Hickman (Black Monday MurdersThe Dying and the dead) et colorisées par Marte Gracia. Les dessins d’House of X sont de Pepe Larraz (ExterminationAvengers) et par R.B. Silva pour Powers of X (X-Men BlueSuperboy)

House_X_1

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Rentrant chez moi avec ce numéro tant attendu, j’étais partagé entre l’attente de lire un renouveau d’envergure de ma série chouchou et la crainte car je ne suis pas forcément fan du travail d’Hickman. J’ai trouvé par exemple ses Avengers épiques mais inutilement compliqués. Qu’en est-il ici ?

Le récit plante le décor dès la première page avec un mystère inquiétant. Sur des éléments végétaux, des humains sortent des cocons puis rampent sans un mot vers Xavier qui porte un casque lui couvrant presque tout le visage. Sur les pages suivantes, plusieurs X-Men placent des plantes à différents endroits importants dans l’univers des mutants – Krakoa, Westchester, la Terre sauvage – ou des villes importantes – Jérusalem, Washington D.C. L’île Krakoa qui s’est dispersée à travers le monde est non seulement le nouvel habitat autonome des mutants mais également un portail, une source de médicaments, une ressource économique par les fleurs, et un étrange non-site. La situation des mutants est bien plus optimiste. Des recherches scientifiques secrètes montrent que les mutants vont être dominants en dix ans. Tous les mutants, pourtant longtemps pourchassés et haïs, sourient… même Logan. Cypher – Douglas Ramsey des New Mutants – affirme que le cynisme est dépassé et qu’il faut être idéaliste. L’ambiance est totalement différente dans Powers of X. Loin de se rassembler, mutants et humains sont définitivement séparés. Me faisant penser à la lutte de deux États totalitaires, des mutants génétiquement modifiés résistent à la Suprématie homme-machine. Les mutants ont choisi l’eugénisme car ils cherchent à favoriser le recrutement puis l’apparition de soldats plus puissants (les mutants de classe oméga). Sinistre a mis en place un élevage pour sélectionner les caractères militaires afin d’aider la nation mutante. Mais, fidèle à sa réputation de fourbe, il inclut un défaut génétique dès le début. Pour survivre, l’humanité s’est soumise à Nemrod et à une femelle oméga. Ils ont récupéré les recherches de Sinistre à leur profit, poussant l’essentiel des mutants à fuir vers l’empire Shi’ar. Seule une poignée de héros subsiste dans le non-site à Krakoa dont Wolverine, Magneto, Xorn et sans doute Groot. Selon lui, c’est la première série dont il est fier et on ne peut lui donner tort.

House_X_3

Le premier épisode d’House of X fait réfléchir au thème du regard, du point de vue sur un phénomène. On hésite entre adhérer au projet paradisiaque de Xavier (on se place alors du côté des mutants) et être méfiant car tout semble trop facile (on est du côté des humains). Des ambassadeurs de plusieurs États humains reçus par Magnéto ne voient que les dangers. Xavier n’est plus un professeur qui guide mais m’apparaît comme un gourou qui dirige un peuple monolithique. Le rendez-vous avec les ambassadeurs est pris à Jérusalem, ville trois fois sainte car les mutants sont les nouveaux dieux. En effet, son nouveau programme ne vise pas l’intégration des mutants dans un monde tolérant mais le séparatisme. Ils vivent sur une île accessible seulement à des mutants autorisés et se créent même leur langage. Il n’y a donc aucune surprise à ce que Magnéto soutienne des idées si proches de ce qu’il a toujours défendu. Dans sa logique de darwinisme social (le plus fort doivent dominer), la Terre devrait revenir en totalité à la mutanité mais, par négociation, elle ne demande que Krakoa. Ce groupe se comporte comme l’espèce dominante en rejetant les lois humaines. La proposition de Xavier ressemble plus à un ultimatum. Les États y réagissent par le déclenchement du protocole secret Orchis dans la Forge, une base spatiale construite autour de la tête du Moule initial. Il est financé par des fonds occultes et regroupe des éléments de toutes les agences gouvernementales ou les groupes d’espionnage. On retrouve les théories du complot que le scénariste avait utilisées dans Black Monday Murders.

Hickman aime dérouter le lecteur et il y arrive ici par cette étrange manière d’expliquer les événements récents. Il fait l’impasse sur le discours de Xavier et donc sur le projet précis mais montre les réactions de ses ennemis politiques. Grâce à des fruits produits par l’île mutante Krakoa, Xavier propose un accord avec les autorités humaines : des panacées –médicaments miracles – contre la reconnaissance de l’État des mutants et l’amnistie de ses habitants. Power of X semble pour le premier épisode encore plus obscur dans tous les sens du terme et il est dur de tout saisir sur un épisode. La première page encore plus énigmatique avec une ère, une chronologie, propre aux mutants. Dans le futur, des expressions sont très étranges : « une télépathe encéphale noir d’élevage […] un judas naturel » Ces mini-séries sont non seulement un voyage dans des régions de la mythologie mutante mais aussi par Power of X dans leur chronologie qui est loin d’être linéaire. Les débuts, l’année 1, commencent par la rencontre entre Moira MacTaggert et Xavier dans une fête foraine. Elle en sait plus que le professeur qui semble avoir tout oublié de leur passé commun. Moira sort de chez la diseuse de bonne aventure et les cartes tirées sont les personnages du futur qui portent des noms de personnages du tarot :  le Cardinal est un limier mutant conditionné par les humains mais qui s’est libéré, le prêtre ressemble à Diablo rouge et Raspoutine est une chimère composée de Magick et de Colossus. Hickman inclut des éléments abscons : un code numérique et un alphabet étrange comme dans Avengers et Black Monday Murders. Je trouve que cela fonctionne très bien ici : un nouveau lecteur tout comme un passionné des mutants se retrouve sans doute au même niveau. On a perdu ses repères mais c’est précisément ainsi que devrait être une relance réussie.

On trouve des citations prétentieuses dans les dialogues – le tacticien Sun Tsu et la pyramide des besoins de Maslow qui m’ont fait penser à Grant Morrison. Le scénariste insère des textes entre les pages de bd et à la fin de l’épisode pour perturber la lecture en modifiant le rythme. Ce texte est également essentiel pour comprendre la suite : dans Powers of X, on y annonce l’échec du projet Krakoa et le programme de sélection des naissances. Il intègre aussi un plan de l’île des mutants. Depuis l’adolescence, j’adore ces schémas mais cela donne aussi des pistes pour les plus malins : pourquoi il y a-t-il une différence entre la taille de la liste des lieux et la superficie totale ? Tous ces indices permettent d’émettre des hypothèses, ce que m’avait confirmé Aurélien Vivès de Panini. Cette série me semble pour l’instant totalement détachée de l’actualité et cela fait du bien de voyager ailleurs. Néanmoins, des échos contemporains affleurent parfois : le fait que les mutants deviennent majoritaires fait écho à la situation démographique contemporaine des États-Unis où les Blancs vont être minoritaires.

House_X_2

Beaucoup de personnages apparaissent et parfois juste une case pour l’instant. A mon grand plaisir, Cypher a enfin une place importante. Devenu l’ingénieur du groupe, il semble être totalement convaincu par le projet de Xavier. C’est peut-être un détail – mais on ne sait jamais avec Hickman, d’autant plus qu’il met en avant le temps qu’on lui a laissé – Jean Grey a retrouvé son costume de la fin des années soixante.

On peut dire que les éditeurs ont pris la meilleur partie de la période précédente en choisissant les dessinateurs d’Extermination et d’X-Men Blue. Le dessin de Larraz est superbe. J’ai pris le temps d’admirer de nombreuses cases comme l’île de Krakoa où la nature se mêle aux machines. La base spatiale de La Forge est majestueuse par l’immensité des espaces. De plus, l’encrage crée un relief magnifique. Le style de R.B.Silva est en apparence très proche mais le dessin est moins précis notamment les visage. Cette ressemblance vient peut-être d’une inspiration commune : Joe Madureira. L’unité est renforcée car le coloriste, Marte Gracia. On retrouve des tons identiques dans les deux séries avec du mauve, du jaune… Il fait le choix assez audacieux de teintes très vivres et contrastées. En bonus, Panini propose des croquis des costumes et les interviews des artistes – le scénariste, les dessinateurs, le coloriste et le directeur de collection – un peu à l’américaine. 

Alors, convaincus ?

Il est présomptueux de juger une série sur deux épisodes mais ces nouvelles séries constituent un lancement fracassant. Telle une pièce à deux faces totalement dissemblables, les deux séries fonctionnent ensemble. Autant House of X présente une utopie qui semble merveilleuse malgré des zones d’ombres, autant Powers of X présente un futur sombre où chaque communauté ne valorise pas les sentiments mais la sélection des gènes bien que quelques héros résistent encore. J’attends donc avec impatience la suite dans quelques semaines.

Thomas Savidan

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. YRADON - YourReadingsAreDoomed...OrNot dit :

    J’ai tout lu en VO et c’est tout simplement bon. Bien structuré, assez complexe surtout en VO, beau graphiquement !! Un excellent renouveau pour les X-Men !! Enfin si je puis dire !! 😁

    Aimé par 2 personnes

  2. thomassavidan dit :

    Je ne fais que débuter mais c’est un bon lancement. J’attends la suite dans quelques jours avec impatience ce qui ne m’est pas arrivé depuis trèsssssssss longtemps. Merci d’avoir lu jusqu’au bout lol

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s