[dossier] Jean Grey : première apparition

le

Jean Grey est indubitablement un personnages majeurs de l’univers Marvel. Même si, aujourd’hui, ses multiples morts et résurrections font souvent sourire ou lassent certains lecteurs, l’évolution de cette jeune mutante, devenue l’un des êtres les plus puissants de l’univers, mérite qu’on s’y intéresse de près. Nous avons donc décidé de présenter régulièrement un article sur Jean Grey et d’analyser le personnage en profondeur en commençant évidemment par évoquer sa première apparition dans The X-Men #1 en 1963.

Jean_Grey_2

Le contexte général : les années 1960 et les droits des femmes

Si les années 1970 sont celles de l’émancipation, les années 1960 préparent déjà le terrain. En 1961, alors que naissent les Fantastic Four, le président John F. Kennedy crée une commission sur le statut des femmes qui fait déjà le constat de l’inégalité salariale et des discriminations au travail. En 1963, année de la première apparition de Jean Grey, la féministe Betty Friedan, fortement influencée par Simone de Beauvoir, publie The Feminine Mystique qui critique le modèle de la famille traditionnelle et la représentation des femmes véhiculée par les médias. Au même moment paraît le rapport établi par la commission créée en 1961, ce qui aboutit en 1964 au vote de la loi sur l’égalité salariale tandis que la contraception est désormais autorisée. La constitution de la National Organization for Woman – NOW – en 1966 favorise les actions de groupe spectaculaires. Le mouvement de libération de la femme est désormais en marche.

Le contexte chez Marvel

Le début des années 1960 marque le renouveau de Marvel Comics qui surfe sur l’engouement que les super-héros suscitent à nouveau à cette époque. Sur le modèle de la Justice League de DC, Stan Lee et Jack Kirby imaginent une équipe composée de quatre individus nommée Fantastic Four dont les aventures paraissent à partir d’août 1961. Les créations suivantes de Marvel seront plutôt des personnages solitaires comme Hulk, Thor ou Spider-Man en 1962 et Iron Man en 1963. Il faut attendre cette même année 1963 pour voir arriver deux nouvelles équipes : les X-Men et les Avengers. Ces créations ouvrent le Silver Age chez Marvel.

Ainsi, Jean Grey n’est pas le premier personnage féminin à faire partie d’une équipe de héros chez Marvel dans les années 1960, cet honneur est dévolu à Sue Storm, la « fille invisible ». Les trois équipes créées par Stan Lee et Jack, les Fantastic Four, les X-Men et les Avengers ont pour point commun de compter un membre féminin dans l’équipe. Cependant, leur positionnement est différent d’une équipe à l’autre. Sue Storm et Janet Dyne – la Guêpe – sont intégrées à leur groupe dès l’origine tandis que Jean Grey arrive en dernier, alors que les quatre premiers X-Men sont déjà présents dans l’école du Professeur Xavier. Notons enfin que le nom de Jean Grey rappelle celui d’une reine d’Angleterre du XVIe siècle – Jane Grey – qui a plutôt mal fini et que l’on connaît sous le sobriquet de « reine de neuf jours » après avoir été exécutée par sa cousine Mary. Voilà qui n’augurait rien de bon pour notre héroïne qui, certes, connaît un destin tragique mais dont la longévité est bien plus grande.

Comparatif entre trois héroïnes

X_Men_1Les trois jeunes femmes ont pour point commun d’être intéressées par la mode – un petit cliché persistant – Sue Storm dessine les uniformes des Fantastic qui semblent si réussis que Reed lui demande si elle a songé à travailler chez un couturier. On connaît aussi l’appétence de Janet Van Dyne pour le sujet. Quant à Jean Grey, elle apprécie aussi la coupe de son uniforme qui sied à ses formes. Les trois arborent une coiffure bien sage qui est celle de Jackie Kennedy à la même époque, leurs vêtement rappellent également ceux de la Première Dame des Etats-Unis qui est à la pointe de la mode et que toutes les Américaines copient. Le petit chapeau de Jean dans ce premier épisode n’est pas sans évoquer ceux que porte la belle Jackie, il ne lui manque que le collier de perles. Les jeunes femmes de chez Marvel portent encore des jupes un peu longues et non des mini-jupes et pas de pantalons. La mode est une donnée importante dans la société, il est donc normal qu’on en trouve des répercussions dans les comics qui sont attentifs à présenter des adolescents ou des jeunes adultes dont le lecteur peut s’inspirer et qui sont donc les reflets de leur temps.

X_Men_3

On peut toutefois noter une différence majeure entre Jean Grey, Sue Storm et Janet van Dyne. Les pouvoirs des deux dernières tendent à les faire disparaître au sens propre ou figuré. Sue Storm a pour particularité de devenir invisible – comme les femmes dans une société patriarcale – tandis que Janet rétrécit, devenant ainsi insignifiante au milieu des Thor ou Hulk musculeux. Si le pouvoir de Jean Grey ne se voit pas au premier abord, il ne fait toutefois pas d’elle un personnage invisibilisé. Elle n’est pas moins puissante qu’un Angel dont la seule force est d’être doté d’une paire d’ailes et si, au départ, elle ne rivalise pas avec Cyclope, le plus puissant de l’équipe, elle tient particulièrement bien sa place, même si, sur la couverture du premier numéro de X-Men, elle apparaît en retrait et attentiste alors que ses camarades affrontent Magnéto.

L’arrivée de Jean Grey dans l’équipe des X-Men

X_Men_2On l’a dit un peu plus haut, Jean Grey arrive après ses camarades dans X-Men #1. L’épisode commence par une convocation du Professeur Xavier qui invite ses quatre élèves à une séance d’entrainement. C’est pour le lecteur l’occasion de faire connaissance avec les membres de l’équipe et avec leurs pouvoirs. On découvre ainsi Cyclope et son rayon optique destructeur, Angel, l’homme ailé, Le Fauve à la carrure bestiale et Iceberg, un teenager aux allures de bonhomme de neige. Le professeur X est, quant à lui, un infirme cloué dans un fauteuil mais le plus puissant télépathe du monde. Les caractères de chacun commencent à se dessiner : Cyclope est bon élève et semble déjà être le bras droit du professeur, Le Fauve est un cérébral appliqué, Angel un jeune homme un peu frimeur et sûr de lui et Iceberg un farceur.

Mais, me direz-vous, il n’est toujours pas question de Jean Grey. En effet, cette dernière ne fait son apparition qu’à la huitième page du comic-book. Une fois l’entraînement terminé – et  la présentation des forces en présence achevée – le professeur annonce l’arrivée d’une nouvelle recrue : « une charmante jeune fille ». La réaction des jeunes gens ne se fait pas attendre, ils se précipitent à la fenêtre pour l’apercevoir. Les X-Men voient d’ailleurs Jean Grey avant le lecteur qui ne vit son apparition qu’à travers les exclamations enthousiastes des membres de l’équipe, même Cyclope en perd son sang-froid en qualifiant Jean de « vraie poupée ». Le seul qui ne montre aucun intérêt pour le sujet est le plus jeune, Iceberg, qui se détourne presque écœuré. Après avoir commenté son physique, les trois compères restants se demandent, comme les lecteurs d’ailleurs, quels sont les pouvoirs de la nouvelle venue et filent mettre des vêtements civils pour ne pas l’effrayer.

Jean_Grey_First_AppearanceLe lecteur assiste donc à un face à face entre le Professeur X et Jean Grey et s’aperçoit très vite que la jeune femme a du caractère. Elle questionne assez vivement le professeur en lui demandant de quel genre d’école il s’agit : « j’ai le droit de le savoir » affirme-t-elle. Xavier lui balance tout de go qu’elle est une mutante aux pouvoirs extraordinaires ce qui n’a pas l’air de perturber la belle. Evidemment, tout ceci fera l’objet de retcons ultérieurs qui remanieront les origines et la première rencontre de Xavier et Jean mais on n’en est pas là ! A peine Jean a-t-elle le temps d’absorber l’information que les quatre garçons débarquent, Warren – Angel – se précipite sur elle afin d’être le premier à la saluer, la compétition commence ! C’est un évidemment une ficelle scénaristique classique que de voir les membres masculins de l’équipe en compétition pour séduire une des femmes de l’équipe. On connaît la rivalité qui opposait Ben Grimm et Reed Richards ou celle qui verra s’affronter Vision et Wonder Man pour l’amour de Scarlet Witch. Chez les X-Men, tout le monde – hormis Bobby, Iceberg qui est trop jeune – va tenter sa chance.

Le professeur X présente chacun avec son nom civil mais aussi son nom de X-Man et baptiste donc immédiatement Jean qui devient Marvel Girl sans qu’elle n’ait son mot à dire sur ce choix. Warren tombe immédiatement dans le cliché du dragueur sirupeux : « elle sait faire chavirer le cœur d’un homme » dit-il employant la troisième personne du singulier alors qu’il s’adresse à Jean, vieille technique d’objectivation ou manque d’assurance ? A vous de juger. Seul Bobby, mal à l’aise, tente de mettre fin à l’assaut de ses camarades. Pourtant, Jean reste de marbre et prouve assez vite qu’elle n’a pas besoin qu’on la défende en faisant démonstration de son pouvoir de télékinésie qui apparaît ainsi aux yeux de ses congénères et du lecteur en même temps. Le répit de Jean ne dure pas longtemps puisque le Fauve se précipite sur elle en lui claquant un baiser sur la joue. Cette attitude déplaît fortement à Jean qui fait voltiger Hank dans les airs puis le fait lourdement retomber sur un canapé. Le message est clair cette fois : Jean Grey n’est pas un objet sur lesquels les hommes peuvent projeter leurs désirs et elle entend être respectée. Pas de femme-objet ou de potiche chez les X-Men !

Jean_Grey_1Après la présentation de Jean aux autres membres de l’équipe, le Professeur X rentre dans le vif du sujet en évoquant la menace contre laquelle les X-Men vont devoir se battre : Magnéto. Ainsi, X-Men #1 marque aussi l’apparition de celui qui sera lié à jamais à la mythologie mutante. On croyait Jean tranquille mais, tandis qu’elle enfile son uniforme pour la première fois, les garçons l’observent ce qui a le don de la mettre en rogne. Si ces quelques passages se veulent humoristiques, ils symbolisent aussi les combats quotidiens des femmes contre ce type d’attitudes franchement lourdingues. Cyclope ne prend pas part à ce harcèlement, préférant rester à l’écart, sans doute est-il plus délicat, timide ou carrément déjà tombé sous le charme de Jean.

Pendant le combat avec Magnéto, chacun des X-Men a l’occasion d’exprimer son talent et ils font preuve d’un bel esprit d’équipe. Marvel Girl n’est pas en reste, elle détourne un missile qu’elle fait exploser en mer. Certes, Cyclope se taille la part belle et démontre qu’il est – pour le moment – le plus puissant du groupe. La bataille se termine à l’avantage des X-Men qui mettent Magnéto en déroute. Ainsi se termine la première aventure de nos mutants.

Conclusion

Cette première apparition de Jean Grey permet de revenir sur le contexte de création de ces équipes de super-héros qui marquent le début des années 1960 chez Marvel. La comparaison entre les membres féminins de ces équipes tourne à l’avantage de Jean Grey qui incarne la jeune femme indépendante, qui prend son destin en main. Elle vient de son plein gré à l’école de Xavier et décide en un clin d’œil de la rejoindre. Elle n’est pas sous la dépendance d’un membre masculin de l’équipe – pour le moment du moins – et elle sait repousser les avances lourdingues de ses pairs sans ménagement. Le pouvoir que Jean révèle dans ce premier épisode, la télékinésie, n’a rien à envier à ceux de certains de ses camarades, elle n’est donc pas en retrait et tient pleinement sa place dans l’équipe. On est encore loin du personnage surpuissant qu’on découvrira par la suite mais ces quelques indices permettent de voir qu’on a affaire à une femme de caractère qui saura s’affirmer quand il le faut.

Sonia D.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s