[review] Intégrale X-Men 1993 (V)

Notre site continue à suivre les parutions des intégrales X-Men avec ce dernier volume de l’année 1993. La principale raison qui m’a poussé à l’achat de cette intégrale est le plaisir de continuer à suivre les aventures des mutants mais il est aussi amusant de relire des épisodes que j’avais lus à l’époque de leur publication en France.

Un résumé pour la route

X_Men_93_5_1Ce volume est un peu particulier car il intègre le crossover Liens du sang pour les trente ans des Avengers et des X-Men. On trouve donc X-Men 26, Avengers 368 et 369, Avengers West Coast 101, Uncanny X-Men 307, Black Knight : Exodus 1 puis, pour terminer l’année, deux épisodes de la série X-Men et le X-Men Unlimited 3. Ces épisodes ont été publiés par Marvel aux États-Unis entre novembre et décembre 1993. Ils ont été rassemblés ici par Panini en janvier 2019. Avec ces multiples séries, les équipes créatives sont donc très nombreuses.

Magnéto a rassemblé un groupe de fidèles sur son astéroïde M dont l’inconnu Exodus. Devant cette équipe menaçant toute la Terre, une équipe commando d’X-Men s’est infiltrée sur ce refuge mutant. Trahie par Colossus, l’équipe a réussi à s’en sortir grâce à Xavier qui a lobotomisé Magnéto. Pendant ce temps, sur Terre, le virus Héritage continue à se propager et décime les mutants.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Cortez, un ancien Acolyte de Magnéto qui l’a trahi, cherche à se faire passer pour le porte-parole de ce mutant radical. Pour imposer son image, il a enlevé Luna – fille de Vif-Argent et Crystal et donc petite-fille de Magnéto. Il l’emmène à Genosha où il espère profiter de la guerre civile entre humains et mutants. Cet arriviste espère une guerre civile mondiale pour offrir un avenir meilleur aux mutants mais aussi pour devenir un leader mondial. Dépendants de l’O.N.U., les Avengers sont assignés à domicile mais cela ne les empêche pas d’agir, tout comme les X-Men. On va suivre l’invasion d’une île par deux équipes de super-héros qui ne se croisent pas… encore.

Comme dans tout crossover, le scénario est assez variable selon la série. L’éditorial fait l’éloge de la série Avengers de l’époque qui pourtant se vendait mal et met en avant Bob Harras qui a voulu et a écrit ce crossover mais il est étonnamment critique sur Liens du sang en particulier sur Avengers West Coast. Roy Thomas n’est en effet pas très subtil surtout pour les blagues. Au contraire, le scénario d’Harras, Nicieza et Lobdell est très bon. Liens du sang est un récit sur le fanatisme – ce qui est hélas encore actuel aujourd’hui.  Cortez, comme dans l’intégrale 1993 (II) , reste le faux prophète de Magnéto. Il fait peur car il charme par la parole – il cherche à énerver Pietro qui en attaquant lui donnerait son pouvoir. Mais c’est surtout Exodus qui est le principal opposant. Exodus se décrit comme « illuminé » par la rencontre avec Magnéto.

La question de l’héritage et de la famille est au cœur du récit. Jusqu’où est-on prêt à aller pour sa famille ? Pietro et Crystal forment un couple séparé crédible qui veut rester une famille pour le bien de Luna. La colère du père Vif-Argent fait écho à celle de Crystal. Je me rends compte aujourd’hui que ce récit m’a touché à l’époque car il était, à ce moment là, très personnel pour moi. Cet arc se demande aussi en écho avec le titre ce qu’est une famille. Ce sera à la fois la famille génétique de Magnéto, la famille séparée de Luna, l’invention d’une famille par Cortez, la famille spirituelle d’Exodus, la famille amicale et professionnelle des mutants et des Avengers. Exodus rejette la famille naturelle de Magnéto pour se présenter comme l’unique héritier. Télépathe et psionique, il se nourrit de la peur des mutés de Génosha pour augmenter son pouvoir et les manipuler. C’est un enfant à la recherche d’une figure paternelle qui se croit tout puissant. Exodus veut venger le passé de son père – Malicia est punie car la compagne de Magnéto l’a trahie. Pour cela, il est prêt à sacrifier Luna, symbole de l’innocence. Il se présente comme la nouvelle génération de mutants qui va reprendre le combat. Black Knight : Exodus nous en a apprend plus. Le Chevalier est projeté dans le corps de son ancêtre pendant la croisade en Égypte. Il retrouve son ami Bennet du Paris. Exodus est donc en fait un chevalier français arriviste qui ne recherche pas la gloire de Dieu mais le pouvoir. En rencontrant Apocalypse son pouvoir se révèle. Son langage d’illuminé vient de son époque et de sa conversion par Apocalypse.

X_Men_93_5_2

Liens du Sang est aussi un moyen de faire allusion aux liens entre les deux groupes phares de Marvel. Le Fauve – qui a été dans les deux équipes – accompagne Xavier et d’anciens de Genosha dans une mission de négociation pour arrêter la guerre civile. Magnéto est un autre lien – le procès de Magnéto était le crossover précédent de ces groupes. On observe aussi des différences. Plus que la famille des X-Men, les Avengers agissent comme une armée. Les Avengers sont les icônes de valeurs positives alors que Xavier rejoint un groupe de rebelles pour être plus libre d’agir. Ce crossover m’a apporté une autre vision des Avengers. Dans une ambiance Dark Age des années 1990, ils semblent tous hystériques ou proches du burn out.  Hawkeye et US Agent sont des brutes qui s’énervent de suite. Crystal devient hystérique quand elle apprend l’enlèvement de sa fille. Il y a de plus des haines farouches au sein de l’équipe – Crystal et Circé, les deux non-terriennes du groupe, se détestent en raison de leur attirance commune pour le Chevalier noir. Le Chevalier noir est le modèle du chevalier solitaire. Il sauve Vif-Argent alors qu’il aime Crystal. J’ai une faiblesse pour ce personnage depuis ma lecture des Avengers.

Lors de sa création par Claremont, Genosha était la parabole de l’apartheid mais l’île des mutants a un avenir très sombre – les humains ont décidé d’éradiquer les mutants après la découverte du retour de Magnéto. En 1993, Génosha est comparée à la Bosnie en guerre à l’époque – les deux équipes d’Avengers rompent avec l’ONU car elles refusent de laisser faire un massacre. Cortez se sert de Luna comme bouclier humain comme en Bosnie. L’époque marque en effet fortement le récit car le virus Legacy est au centre de plusieurs épisodes. Des camps sanitaires enferment des mutés touchés par Héritage pour éviter la contamination – comme certains extrémistes le proposaient pour le sida. Revanche – double de Psylocke – est infectée. Dans X-Men 27, Infectia se meurt alors que Thrénodie est infectée. Elle absorbe sans contrôle l’énergie des mutants qui se meurent. Sinistre le récupère pour l’étudier. Chacun cherche une solution au virus. L’humour de McCoy devient cynique avec la gravité du virus. Chercheur désemparé, il accepte que Sinistre prenne Thrénodie.

De nombreux nouveaux ennemis ont aujourd’hui disparu – les Impitoyables, l’élite Magister. Au contraire, on retrouve encore la Confrérie des Mauvais Mutants, un peu en bout de course. Pyro, qui se meurt, se réfugie sur l’île du milliardaire Jonathan Chambers. L’empyrée est un havre pour les mutants infectés. Maverick, un intéressant agent secret revient dans X-men unlimited 3. L’épisode est centré sur Dents de sabre. Pour Maverick il a basculé dans la folie mais il tue des riches évadés fiscaux qu’il avait aidé auparavant. Dents de Sabre tue-il par nécessité, par plaisir ou est-il malade ? Faut-il tuer un monstre ou le sauver ? Il parle constamment du goût du sang de ses victimes – Lebeau est forcément épicé. C’est un psychopathe qui laisse exprès Maverick, le Samouraï d’argent et les X-Men vivants pour qu’ils l’arrêtent. Il cherche un télépathe pour le guérir car son père l’a forcé à tuer pour se nourrir. Après Malicia, Bishop et Gambit, Dents de Sabre est le nouveau démon à sauver. Fauve est l’image extérieure du monstre alors que les autres l’ont été intérieurement.

X_Men_93_5_3.jpg

Avec tant de séries, les dessins sont forcément très différents. Dans Uncanny X-Men 307, malgré de très belles cases, Romita Jr est très irrégulier. Steve Epting a un style très différent de celui de son run plus récent sur Captain America. Il est plus brut, plus graphique mais aussi plus classique. Dans Avengers 369, il est épaulé par Jan Duursema. L’image d’Exodus tuant Cortez – car il a trahi Magnéto son père spirituel – est assez dure mais Iron Man ressemble à un jouet. Andy Kubert illustre la série X-Men. J’avoue ne pas être fan du dessin – Jean avec une tête minuscule sur un buste très large. Cependant, c’est bien meilleur que les dessins très particuliers de Dave Ross sur Avengers West Coast 101. Les traits sont fins et les visages très photoréalistes alors que le reste des corps sont déformés. Les hommes ont le plus souvent des torses gigantesques avec des hanches minuscules alors que la Sorcière rouge a l’air d’une gamine. De plus, les personnages semblent tout petits dans les grandes cases. Dans Black Knight : Exodus 1, Jim Cheung en est encore à ses tout débuts – les cases sont simplistes. Un chevalier égyptien a un visage européen et son armure ressemble plus à une armure de science-fiction. Dans X-Men Annual 2, les dessins d’Aron Wiesenfeld subissent une mise en couleur très brouillonne. Dans X-men 27, Richard Bennett sait dessiner des corps en action dans une belle mise en page mais l’encrage et les couleurs aplatissent tout. Mike McKone illustre X-men unlimited 3 par un joli style – Xavier dans le crâne de Creeds est comme l’intérieur d’une veine – et un cadrage réussi lors du combat mais, comme dans l’épisode précédent, le dessin est plat et les couleurs sans relief. Marvel était-il en retard sur le numérique ?

Alors, convaincus ?

Comme en 1993, j’ai beaucoup aimé Liens du sang, un récit d’action vif et agréable à suivre. Les épisodes suivants sont certes plus inégaux, en particulier pour le dessin, mais le volume est sauvé par le dernier épisode qui lance une piste intéressante sur Dents de Sabre. Il est toujours amusant de lire des comics un peu anciens car on découvre des dessinateurs à leurs débuts. De plus, ce volume est une bonne porte d’entrée pour quelqu’un qui voudrait découvrir les X-Men car une grande partie des épisodes sont indépendants des runs précédents.

Thomas S.

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s