[review] Captain America : Steve Rogers tome 3

Après le dernier volume de Sam Wilson, je passe à nouveau de l’autre côté avec l’avant-dernier volume de Steve Rogers publié par Panini en janvier.

Un résumé pour la route

Ste_Rogers_3_1Comme pour les volumes 1,2,3 et 4 de la série Sam Wilson, le scénariste de ces trois volumes de Steve Rogers reste Nick Spencer (Bedlam, Secret Avengers). Hélas, il y a aussi une multiplication exponentielle des dessinateurs avec huit dessinateurs pour cinq épisodes – Javier Pina (Manhunter, Suicide Squad), Jesús Saiz (Manhunter, Swamp Thing), Andres Guinaldo (Gotham City Sirens, Ninjak), Ro Stein (Crowded), Kevin Libranda (Royals, Uncanny Avengers), Yıldıray Çınar (Legion of Super-Heroes, Noble Cause), Jon Malin (Thunderbolts, Youngblood). Ce volume rassemble les épisodes 12 à 16 de la série Captain America : Steve Rogers qui a été publiée aux États-Unis par Marvel et en France par Panini Comics.

Steve Rogers est le rêve américain fait homme, l’Avengers au cœur pur. Mais, manipulé par Crâne Rouge, l’incarnation vivante du Cube cosmique, Kobik, a réécrit le passé de Rogers. Dans les derniers volumes, on a vu Steve agir en secret mais impitoyablement pour réaliser son rêve : donner à l’Hydra le pouvoir absolu.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

On assiste à l’aboutissement du plan de Steve. Il est de moins en moins isolé mais crée peu ses tentacules. Les épisodes de ce volume sont plus centrés sur les alliés qui se rassemblent autour de Steve et comment ils vont l’aider. J’ai trouvé cette idée très intéressante. Spencer reste un bon scénariste par épisodes car il place des cliffhangers réussis à chaque fin d’épisode – la nouvelle Madame Hydra est Elisa Sinclair qui avait recruté Steve et sa mère. Le Maître des corvées et la Fourmi noire qui ont découvert le secret de Steve, sont faits prisonniers par Madame Hydra qui en fait ses nouveaux alliés. Elle recrée le Haut Conseil d’Hydra – la plupart des ennemis classiques de Captain deviennent ses alliés. De son côté, Zemo va chercher tous les vilains de Pleasant Hill. Le dernier épisode marque le rassemblent des différents tentacules de l’hydre : Miss Hydra et son Haut conseil, Zemo et ses super-vilains, Captain et les anciens alliés de Crâne rouge. On comprend que le plan de Steve est de dominer le monde mais aussi de retrouver le cube pour transformer la réalité. En fait, il veut plonger dans la réalité construite par Crâne rouge. Le complot éclate au grand jour annonçant le crossover Secret Empire.

J’ai retrouvé avec plaisir la même structure avec des flash-backs en gris et rouge mais plus dispersés entre les pages contemporaines comme la mort de Cap et Bucky. Les Envahisseurs voulaient arrêter Zemo et son fils. Steve Rogers vient sauver son meilleur ami, le fils d’Helmut et se jette sur la bombe. Toute la réalité est inversée car le cube cosmique a été créé par les alliés et non pas par Crâne rouge alors que le scientifique de l’Hydra infiltré a créé le super-soldat. Dans l’épisode quatorze, Elisa Sinclair explique à Steve que le traître qui a détruit l’Hydra en 1945 c’est Crâne rouge. L’Hydra est de moins en moins monolithique.

Steve_Rogers_3_2

Le tome quinze marque la rencontre surprenante avec Crâne rouge qui lui a lavé l’esprit. Il est en dépassé par son plan. Cap fanatisé sert la cause et pas l’homme. La trahison et le mensonge restent donc les thèmes de cette série. Sin, la propre fille de Crâne rouge, le trahit. Avec la multiplication des personnes au courant du secret, le scénariste explique également comment l’action de Kobik n’est pas découverte. Le mensonge est un virus – Helmut est contaminé par le passé réécrit. Il y croit d’autant plus facilement qu’en recherche de famille, ce passé réécrit lui convient. Mais, cela ne semble pas si net il dit : « Nous remplissons notre vide de gens qui nous aiment. Ça aide à repousser les ténèbres qui sont en nous ». dans le dernier épisode, on comprend qu’il sait que la vérité est fausse mais il choisit le mensonge à une réalité moins intéressante.

Spencer pense au nouveau lecteur car il explique les mésaventures de Crâne rouge dans Uncanny Avengers – il a perdu le cerveau de Xavier. Il nous manque cependant un crossover avec les Thunderbolds ce qui est dommage car la relation entre le Soldat de l’hiver et Zemo – les meilleurs amis de Steve dans la réalité et le monde transformé – était intéressante. Bucky se retrouve à nouveau attaché sur une fusée comme en 1945. Zemo lui montre un message d’adieu de Steve autorisant Zemo à le tuer.

Steve_Rogers_3_3

Comparé aux tomes précédents, j’ai été un peu déçu par les dessins. On a du mal à faire la différence de style car nombre de ces artistes ont un style assez proche. Dans l’épisode douze, la mise en page est bien faite mais les formes sont un peu simples. Dans le tome quinze, les dessins d’Andres Guinaldo semblent bâclés et laids. Le dernier épisode 16 réalisé par Kevin Libranda, Yıldıray Çınar et Jon Malin est marqué par un contraste fort au niveau des dessins entre le présent – un trait pointu pour les corps et les visages – et un passé – très réaliste et rond dans les couleurs.

Alors, convaincus ?

Je suis donc toujours aussi fan de cette série de scénariste. Un dessin d’ensemble se forme. Par ce volume, spencer ajoute des pièces au puzzle du complot qui se met en place plus rapidement. Il restera, dans le dernier volume de cette série, à assister à l’affrontement entre les deux Captain America.

Thomas S.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s