[review] Tortues Ninja tome 7 : l’attaque sur le technodrome

Ce septième tome des Tortues Ninja était attendu avec grande impatience tant le précédent avait instauré de tensions et de retournements de situations. Loin des combats manichéens, ce titre présente des situations complexes et oblige les protagonistes à élaborer des stratégies qui peuvent à tout moment déraper. Les Tortues Ninja est un des titres forts du moment et ce volume semble vouloir confirmer la tendance.

Un résumé pour la route

teenage-mutant-ninja-turtles-tome-7-attaque-sur-le-techndrome-1Ce septième tome des Tortues Ninja, l’attaque sur le technodrome, est scénarisé par Kevin EastmanBobby Curnow et Tom Waltz et illustré par Cory Smith avec des couleurs de Ronda Pattison. Le titre est publié en France chez Hi Comics en 2019.

Krang s’apprête à terraformer la planète par l’intermédiaire de son technodrome dont la construction est presque achevée malgré les tensions qui se font jour au sein de son équipe. Pour contrer le drame qui s’annonce, Donatello a choisi de contracter une alliance des plus risquées tandis que Splinter reste obsedé par l’élimination totale de Shredder.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Le titre du volume est explicite : l’attaque du technodrome de Krang se prépare. Le récit s’ouvre sur l’activation du mécanisme qui va permettre à l’extra-terrestre de réaliser son rêve : terraformer la Terre afin qu’elle puisse devenir une nouvelle Utrominon, un monde créé à l’image de Krang. Les scénaristes explicitent davantage les motivations du monstre qui veut certes recréer un monde qui lui convienne mais aussi parachever l’oeuvre de son père avec lequel il semble entretenir des relations compliquées faites d’admiration et de rejet. Krang veut dépasser son géniteur et réaliser l’oeuvre de sa vie. C’est ce que j’apprécie dans ce titre : la profondeur des émotions des uns et des autres qui fait des Tortues Ninja une histoire passionnante qui ne se résume pas à une succession de bastons.

teenage-mutant-ninja-turtles-tome-7-attaque-sur-le-techndrome-3

L’ensemble des fils tissés entre les uns et les autres est aussi une force du récit : au cœur du technodrome, il existe des personnages dont la fidélité à Krang est toute relative mais les motivations de ces traîtres sont diverses et leur haine de l’extraterrestre n’en fait pas forcément des alliés. L’ambition dévorante ou l’altruisme se disputent la primauté dans ce titre et les trahisons se multiplient. J’ai particulièrement aimé que le scénario s’attarde sur Donatello et montre alternativement sa motivation sans faille, ses aptitudes et son enthousiasme. Splinter évoque même la « noblesse » de Don et c’est vraiment le terme le plus approprié. Il est réellement le héros de ces deux derniers volumes et je crois bien que j’ai une petite préférence pour lui même si ses frères sont tous géniaux. Le scénario continue à montrer les différences de point de vue des uns et des autres mais on voit combien les Tortues sont liées les unes aux autres par les liens indéfectibles qui unissent les familles. Malgré tout, c’est la confiance qui triomphe au sein du groupe même si tout le monde n’est pas toujours d’accord. L’autre intérêt du titre est de présenter un Splinter fragilisé vis-à-vis de ses enfants. La figure paternelle tutélaire n’impose plus son point de vue et la sagesse semble l’avoir quitté au profit d’un besoin aveugle de vengeance, le scénario inverse les rôles montrant les fils plus sages que le père.

Si le tome précédent mettait en place avec soin et en prenant son temps tous les éléments destinés à présider à la bataille finale, on est ici clairement dans un tome où la baston reprend ses droits. Pourtant, nous n’avons pas affaire à une mêlée générale où les plus forts enfoncent les méchants. Plusieurs fronts sont ouverts en même temps, les uns et les autres échafaudant des stratégies non seulement pour mettre leurs ennemis à terre mais également pour se défendre contre des alliés de circonstance. On peut dire que la confiance ne règne pas au sein des groupes qui s’allient contre Krang et que, même en plein cœur du danger, chacun prévoit la trahison de l’autre, autant dire que ce manque de cohésion ne peut mener qu’à une certaine forme d’échec voire à des épisodes dramatiques. N’est pas Machiavel qui veut et les stratagèmes les plus élaborés sont parfois victimes de rebondissements inattendus. Là encore, c’est ce qui fait de ce titre une lecture passionnante, tout peut arriver et ce qui semble acquis peut s’effondrer en moins de temps qu’il ne faut pour le lire !

teenage-mutant-ninja-turtles-tome-7-attaque-sur-le-techndrome-2

Sur le plan graphique, on note que Cory Smith est seul aux manettes sur ce volume et le résultat est au rendez-vous avec un découpage très dynamique qui souligne l’action et les moments dramatiques en alternant les pages aux cases denses et touffues et les splash pages d’anthologie. L’artiste sait aussi faire passer tout un panel d’émotions très contrastées sur les visages de ses personnages et ajoute ainsi à la dramaturgie du scénario. La dernière page donne réellement un pincement au cœur aussi bien par ce qu’elle laisse à penser que par sa composition et le regard désespéré des protagonistes. Il faut aussi souligner la grande qualité de la coloriste, Ronda Pattison qui donne du relief aux dessins de Cory Smith et sait varier les atmosphères avec réussite.

Alors, convaincus ?

Le volume précédent m’avait réellement enchantée par la profondeur du récit, l’intelligence de la mise en place des intrigues et la finesse de l’étude des personnages. Ce septième tome ne m’a pas déçue non plus car, même si l’on entre dans le cœur de la bataille avec des moments forts comme l’assaut massif du technodrome, on ne perd pas ce qui fait, à mes yeux, la richesse du titre, c’est à dire l’exploration de la psychologie des personnages et des interactions complexes entre les uns et les autres. Le titre insiste sur les liens familiaux et leur force mais aussi sur les conséquences que des choix peuvent avoir sur soi et sur l’ensemble de son groupe. Le cliffhanger est dingue et j’attends le volume suivant avec une grande fébrilité. Un grand bravo à Hi Comics qui fait un travail soigné sur un titre qui le mérite amplement.

Sonia D.

 

 

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s