[review] The Big Country

J’ai eu envie de lire The Big Country pour deux raisons principales : continuer ma découverte du nouveau label comics initié par Les Humanoïdes Associés après avoir testé Ignited et Meyer et grâce à la promesse d’un polar noir situé dans les années 1970. La couverture splendide de Darick Robertson augurait bien de la suite…