[review] 2112

Dès qu’un titre de John Byrne est disponible sur le marché, je m’empresse d’en faire l’acquisition tant il appartient à mon panthéon personnel. Si j’ai été quelque peu déçue par des titres sortis récemment, ce n’est clairement pas le cas avec ce titre sorti chez Delirium dont j’apprécie le soin porté à ses éditions. Un…