[Keep comics alive] Weapon Zero

Nous continuons notre plongée dans le passé d’Image comics après nos articles sur Cyberforce, Darkness, WildCATS et Wetworks. Cette fois-ci, j’ai choisi de vous parler de Weapon Zero. Une petite présentation Weapon Zero est une série un peu à part chez Image car ce n’est pas un jeune talent qui est à l’origine de la série. Elle est créée par Walter Simonson (Thor, X-Factor, Orion)…

[review] Lady Mechanika tome 6 : la belle dame sans merci

Dans le cinquième volume de Lady Mechanika, Joe Benitez et Marcia Chen avaient exploré avec acuité le passé de Lewis et approfondi son lien avec Mechanika. Le sixième volume se concentre sur cette relation entre les deux principaux protagonistes avec une intrigue qui met Lewis au premier plan, ce qui permet de faire une pause…

[Keep comics alive] Les débuts d’Image Comics : Darkness

Profitant de congés, j’ai pris le temps de relire d’anciennes revues et en particulier des débuts d’Image comics en France. Pour commencer, j’ai relu les comics de la compagnie créée par Marc Silvestri : Top Cow productions. Après un article sur Cyberforce, j’ai relu mon autre série de Silvestri : Darkness.  Une petite présentation En fouillant dans…

[Review] Lady Mechanika n°5

Voilà bien longtemps qu’on n’avait pas parlé de Lady Mechanika, la pulpeuse créature de Joe Benitez. La sortie du cinquième volume est l’occasion de replonger dans cet univers steampunk et de voir si la bonne tenue du quatrième tome se confirme dans ce cinquième opus. Après avoir exploré les bas fonds de West Abbey, Lady…

[review] Wraithborn

Malgré un scénario un peu vide, la lecture de Lady Mechanika ne m’avait pas laissé indifférente. Les aventures de cette femme traquée dans un univers steampunk conservent un côté divertissant et, visuellement, l’univers de Joe Benitez est plutôt fascinant malgré des personnages féminins un poil caricaturaux (anorexiques à forte poitrine). C’est donc dans cet état…

[Review] Lady Mechanika

Lady Mechanika ! Voici un titre qui fleure bon le Steampunk, la dentelle, les rouages et la vapeur. L’ouvrage me tentait vraiment : mon œil était inévitablement attiré par la splendide couverture de Joe Benitez. En outre, bien qu’étant peu familière du genre Steampunk, la preview que j’avais pu lire lors du Free Comic Book…