[Review] Les Tortues ninja – L’histoire secrète du clan Foot

Sur le site, nous sommes tombés amoureux de la série des Tortues ninja. Alors que Sonia nous fait partager sa passion pour les dernières sorties, je remonte le passé. Après les trois premiers volumes, je découvre ici l’origine du mal…

Un résumé pour la route

Alors que la série régulière est principalement écrite par Tom Waltz (G.I. JoeTransformers), c’est Erik Burnham (GhostbustersRed Sonja) qui se charge ici du récit. Les dessins sont tous de Mateus Santolouco (Two GunsDial H). Ce livre rassemble les quatre épisodes de la série TMNT – Secret history of the Foot Clan publiés par IDW en 2013 aux États-Unis. Le recueil est sorti en France en 2018 chez HiComics.

Des animaux de laboratoire ont été touchés par du mutagène lors de l’attaque d’un centre de recherche à New York. Après une séparation, les quatre tortues (Donatello, Michelangelo, Leonardo et Raphaël) sont devenues les élèves du rat Splinter. Ils ont lutté contre Shredder et son clan de ninja, les Foots. Cependant, leur maître est persuadé qu’ils ne sont pas des simples animaux. Splinter serait la réincarnation d’un samouraï que les tortues sont celles de ses enfants. Leur esprit a été ramené à la vie pour lutter contre Shredder, l’ennemi juré de Splinter à l’époque des samouraïs.

On en dit quoi sur Comics have the power ?

Ces épisodes baignent dans une ambiance différente, celle d’une histoire de samouraï. Les premières cases relatent une guerre dans le passé entre seigneurs pour devenir shogun – premier ministre de l’empereur du Japon. Cette mini-série permet d’en apprendre plus sur le clan Foot comme l’origine du nom. La puissance du clan vient de l’alliance avec la magicienne Kitsuné et de la dévotion au démon de fer. Dans le récit de samouraï, assez classiquement, deux visions morales s’opposent. Le seigneur Takeshi créateur du clan Foot est animé par la vengeance et fait du clan un outil pour contrôler le pays alors que pour son adjoint l’honneur est plus important que le vie et l’immortalité. Mais L’histoire secrète du clan Foot n’est pas une bd historique. D’une part, la magie est très présente dans le passé. Takeshi rajeunit grâce à la magicienne Kitsuné. Cette série continue à mêler êtres humains et animaux en rajoutant de nouvelles créatures comme une Louve à trois queues qui en se métamorphosant, se révèle être la magicienne Kitsuné. D’autre part, la science-fiction intervient dans le passé. Le dieu du clan foot est un habitant de la planète de Kang. Le mutagène vert venu de ce peuple offre l’immortalité.

Mateus Santolouco dans le passé

Le scénario alterne le récit historique et l’action contemporaine avec talent. En effet, ce récit de guerre apparait en fait par une conférence d’un professeur d’université à la suite de la découverte d’un parchemin – l’ashi no himtsu – dans un temple caché. Les tortues, Casey et April sont venues en apprendre plus mais le rapport au savoir est ambivalent. Les tortues et April ont une vision positive du savoir et font confiance à l’universitaire mais pas Casey qui est en échec à l’université. Michelangelo lit le livre mais ensuite Splinter décide de le détruire car son contenu serait dangereux. Le récit réussit à créer chez moi un attachement pour ces personnages. Mikey est souvent mon préféré par son humour geek – il cherche un cri de guerre. Pour expliquer que l’on peut incarner différentes vies antérieures tout en restant soi-même, il fait une analogie avec les jeux vidéo. Sa naïveté me touche. Sans le faire exprès, il découvre qu’il peut lire le japonais sans jamais l’avoir appris. Cela le ravi car il lira ainsi plus de manga. Il croit en la réincarnation et la magie alors que Donatello est sceptique. Le scénario arrive à nous surprendre comme lorsqu’une trahison arrive seulement au dernier épisode.

J’ai aussi apprécié la place laissée à la complexité nouvelle de Shredder. Il n’est plus un simple méchant voulant dominer le monde. En raison de la malédiction jetée par Kitsuné, l’esprit du fondateur du clan foot s’est réincarné dans Saki, futur Shredder. Son père est persuadé que l’amour peut changer l’enfant et briser le terrible cercle karmatique. Adulte, Saki est impulsif. Il pense que son père n’est jamais satisfait des efforts constants qu’il fait pour contrôler sa colère. De cette rancœur naît un désir de pouvoir et la violence explose les barrières morales. Pour tuer son père, Saki ajoute ses griffes et choisit ainsi la voie du mal. Il prend la tête du clan et rétablit sa violence originelle du groupe. Sa nature étant plus forte que la culture, Saki vole le livre. Tragiquement, l’éducation ne semble donc rien pouvoir changer à la nature profonde d’une personne. Dans le présent, Shredder reproduit le même schéma en étant intraitable avec sa fille.

Mateus Santolouco dans le présent

Mateus Santolouco se révèle véritablement dans ces épisodes. Il dessine de superbes scènes de combat, vives et toujours lisibles. Il a encore recours à des traits pointus et des corps déformés – me faisant penser à la série Rouge de Chine par Thierry Robin – avant de s’arrondir dans les volumes suivants. L’artiste brésilien est toujours aussi doué pour les expressions animales – une jolie case de la louve Alopex en colère puis ses mouvements et sa rage sont superbement rendus. Cependant, l’encrage un peu trop visibles et les couleurs ternes ne sont pas au niveau des très belle cases.

Alors, convaincus ?

L’histoire secrète du clan Foot est encore une brillante réussite. Moins centré sur les héros, il permet de découvrir les origines du clan foot, le passé de Shredder et son lien ancien avec les extraterrestres. Réincarnation et malédiction sont au cœur du récit d’Erik Burnham. C’est passionnant et visuellement on voit l’énorme talent de Santolouco s’affirmer. C’est une parfaite porte d’entrée pour cet univers passionnant même si on ne connaît rien au comics, aux cartoons ou aux films. Cependant, on n’est pas obligé de l’avoir lu pour comprendre les volumes suivants et cela ne doit donc pas vous empêcher de vous précipiter sur les prochaines sorties.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s