[review vo] Star Trek / Planet of the Apes

Bon on va pas se mentir, les Geeks ont tous un pet sous le casque !

Entre ceux qui se laissent pousser des rouflaquettes et les griffes, ceux qui campent avec une Quechua Hulk durant huit heures pour avoir la signature d’un auteur , ceux qui se font tatouer le gants de l’infini qui « Snap ! » sur le corps ou ceux qui n’ont pas de signe particulier (certainement les pires), force est de constater que la plupart d’entre nous ont le noyau de la cerise à l’air ! Bon c’est aussi ce qui fait notre charme maintenant que « Geek Is chic » …Connards de Hipster !


Si je prends pour exemple une personne que je connais parfaitement et dont j’adore parler c’est-à-dire moi-même et bien force est de constater un décollement de la semelle niveau carafon. Exemple : J’adore les dystopies, vous savez ces univers où t’en chie des horloges à remontoir et où ta seule nourriture est une tartine de déjection chaque matin. Mais je suis un grand fan aussi d’utopie, sans aller jusqu’à My little Poney …quoique.


Reconnaissez que c’est un des signes de ma légère psychose, l’autre signe étant que je t’aime, lecteur, au point de vouloir te voir nu au rayon clou et vis de Bricorama.


Tiens un autre exemple : J’ai toujours adoré le monde post apocalyptique de la planète des singes et dans le même temps l’univers tellement évolué de Star Trek ! Des opposés parfaits, un monde ou l’homme a régressé au point de laisser sa place de dominant à une autre espèce, et un univers où il est parti à la conquête des étoiles !! Limite bipolaire je vous dis!
Alors vous imaginez le choc quand j’ai eu en main le double crossover : « Star Trek Planet of the apes : Primate directive » !!

Je dis double Crossover parce qu’au-delà des deux univers qui se rencontrent, c’est aussi deux maisons d’éditions. D’un côté IDW détient les droits pour Star Trek et Boom ! Studio a ceux de la planète des singes et les deux éditeurs se sont entendus pour nous sortir cette étrangeté si jouissive en cinq singles ou un TPB dont je m’en vais vous narrer le synopsis :

Toujours en bisbille avec l’Empire belliqueux des Klingons, la fédération représentée par l’estimable capitaine Kirk découvre que leurs adversaires sont en capacité de voyager dans un univers parallèle pour de toute évidence en piller les ressources.
Dans le feu du combat, l’Enterprise va suivre un vaisseau Klingon au travers d’un portail pour aller là où nul autre n’était allé auparavant ! Ils découvriront que le commandant Kor de l’empire Klingon a déjà commencé son travail d’infiltration sur cette Terre si particulière en fournissant des armes à un général ambitieux !
La surprise devant rester entière, je ne vais pas en dire davantage.


Mais quelle joie de voir se croiser et interagir des personnages comme Cornelius, Scotty, Zira, Spock McCoy, Nova ou encore Taylor et Kirk et mieux que ça de voir que tout se tient ! L’action a lieu juste à la fin du premier film, lorsque Taylor et Nova partent vers la zone interdite autant pour l’explorer que pour fuir les singes. Ce choix de temporalité est parfait puisque les films laissent suffisamment d’espace vide pour y insérer l’histoire qui nous intéresse.

Et les auteurs qui s’y sont collés parlons-en ! Les frères Tipton, Scott et David sont des énormes fans de Star Trek, on leur doit un grand nombre de titres parus chez IDW, y compris des crossovers Star Trek / Doctor Who ! Ce sont des spécialistes de l’univers de Gene Roddenberry et ça se sent dans les clins d’œil fait à la série , à commencer par le titre du run, Primate directive, qui est un hommage à la prime directive si chère à la fédération. Au vu de la qualité du récit et de sa justesse, il est évident que la Planète des singes leur est connue. D’ailleurs, les auteurs vont assez loin en comblant des vides dans la mythologie simienne en expliquant par exemple comment le général Ursus a réussi à accéder à un tel niveau de pouvoir.

Mieux encore les scénaristes expliquent un détail de l’histoire qui m’a toujours gêné : comment Zira, Cornelius et le docteur Milo ont-ils pu s’emparer du vaisseau spatial de Brent, le piloter et voyager au travers du temps ? Et bien la réponse est dans ces pages et elle tient !! Vraiment les frères Tipton font un travail remarquable !! La dessinatrice Rachael Stott, elle aussi a surtout travaillé avec IDW et son boulot colle très bien avec le produit. On reconnaît les personnages au premier coup d’œil et même si son trait n’est pas révolutionnaire il reste très agréable et sert bien le récit.
L’œuvre est un pur bonheur pour les amateurs des deux licences mais elle reste agréable à lire pour un néophyte qui se verra mettre le pied à l’étrier pour découvrir ces deux monuments de la SF.


Alors vas-y, amour de lecteur, car je ne saurais te conseiller que du bon sale petite fiente !! Putain de bipolarité !

Vous pouvez également trouve un article sur le comics tiré du scénario abandonné du film la Planète des singes sur ce lien.

Dragnir

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s