[review] Hope

Adepte de John Constantine et de son imper poisseux, amatrice de récits ésotériques, me voici inévitablement attirée par Hope, un titre tout droit sorti des pages de 2000AD qui nous renvoie dans un Los Angeles d’après-guerre où les intrigues et les magouilles règnent en maître. Un récit court et percutant.

Un résumé pour la route

HOPE - C1C4.inddHope est un récit en noir et blanc, scénarisé par Guy Adams et illustré par Jimmy Broxton. A l’origine, le récit paraît dans les pages de 2000AD dans les numéros 2011 à 2016 et 2044 à 2049. Delcourt publie Hope en un volume souple en 2020.

Los Angeles après guerre. Mallory Hope est un détective désabusé qui a vécu un traumatisme qu’il porte comme un fardeau. Alors qu’il enquête sur la disparition d’un enfant, il se retrouve confronté à des forces magiques qui lui sont parfois alliées. Hope parviendra-t-il au bout de sa quête et à quel prix ?

 

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Ce qui marque dans cette histoire, c’est avant tout une atmosphère, on se retrouve dans un polar noir saupoudré d’ésotérisme et le crayon de Jimmy Broxton renforce cette impression de récit poisseux dont on ne sort pas indemne. L’artiste alterne des pages très sombres et des planches au fond blanc éclatant qui apportent un rythme à une histoire très dense.

Hope_2

Mallory Hope m’a vraiment immédiatement fait penser à John Constantine, même look, même attitude désabusée, même rapport destructeur avec la magie. Comme dans tout récit de ce type, l’usage de la magie se paie cher et Hope a perdu l’essentiel : sa famille. Son but ultime est de la retrouver dans les méandres des mondes ésotériques, sans aucune certitude de réussite. Les tribulations de Mallory Hope, détective privé, m’ont aussi fait penser à l’atmosphère de LA Noire, on entend presque la musique des années 1950 et on se retrouve dans un Hollywood corrompu et décadent. Tout autant que l’aspect magique, c’est cet univers glauque et inquiétant qui se cache derrière les paillettes et les lumières des caméras qui est fort bien décrit par Guy Adams. Agents cyniques, cinéastes pervers, mafia omniprésente et femmes fatales, tous les ingrédients sont réunis pour un bon polar.

L’usage de la magie ajoute à l’atmosphère glauque : le récit montre bien que les incursions dans les mondes ésotériques ne se font pas sans dommages. Si les forces occultes dominent le monde, elles ne peuvent le faire qu’avec la complicité d’hommes avides de pouvoir ou désespérés et en quête de sens, tous tombant dans le piège de la séduction fatale d’un pouvoir trop facilement acquis. Chaque choix porte en lui ses conséquences, c’est souvent la grande leçon des récits magiques et Hope n’échappe pas à la règle.  L’écriture respecte les codes du polar : voix off du héros -ou de l’anti-héros car Mallory Hope est loin d’être un saint – villas de stars cachant de sombres secrets, voitures typiques des années 1950, tout est en place pour un récit cousu main pour les amateurs du genre. C’est simple, efficace et graphiquement très réussi.

Alors, convaincus ?

Hope est un titre dense et court, il répond parfaitement à ce qu’on attend d’une telle histoire : ambiance sombre, enquête complexe, suspense et perversion. La magie ajoute un aspect original à ce polar et pèse sur un personnage principal qui est loin d’être un super-héros. Hope est un homme marqué par ses choix passés et leurs conséquences. Le titre est aussi très réussi grâce à la partie graphique maîtrisée de main de maître par Jimmy Broxton. Voilà de quoi donner envie de découvrir davantage de titres 2000AD.

Sonia Dollinger

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s