[review] Fantastic Four (tome 1)

Enfin la famille se réunit ! Malgré ma déception après la lecture du second tome de Marvel 2-in-one, j’ai tout de même voulu découvrir retour de la première équipe de Marvel.

Un résumé pour la route

FF_1Ce tome rassemble les quatre premiers épisodes de la nouvelle série Fantastic Four publiés d’octobre 2018 à janvier 2019 par Marvel aux États-Unis et en juin 2019 en France par Panini Comics. Auréolé par le succès de son run sur Spider-Man, Dan Slott est au scénario et les illustrations des trois premiers épisodes sont essentiellement de Sara Pichelli (Ultimate Spider-Man, Guardians of the Galaxy) avec quelques pages de Simone Bianchi (Wolverine, Green Lantern), Skottie Young (I Hate Fairyland) et Nico Leon (Ms. Marvel). Stefano Caselli (Invisible Iron Man) se charge du quatrième épisode.

A la suite du crossover Secret Wars, la famille Richards est morte. La Torche et La Chose tentent de poursuivre leur vie quotidienne alors qu’en réalité, Reed et Sue Richards se sont cachés et sont partis dans le multiverse avec l’ensemble des enfants de Fondation du Futur pour reconstituer le multivers. Mais les Fantastique manquent à tous…

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Assez étrangement, le début fait comme si la série Marvel 2 in one n’existait pas : les survivants tentent de survivre ce qui répète le premier volume. Johnny n’arrive pas à oublier alors que Ben est résigné. Il veut aller de l’avant en demandant Alicia en mariage. J’ai une grosse faiblesse pour cette brute sensible qui fait le gros dur mais s’attendrit en caressant des chats. Ces pages sur la vie très banale des survivants sur Terre contrastent avec les aventures cosmiques de la famille Richards. Comme à la fin d’Heros Reborn, c’est Franklin qui répare la réalité et le multivers détruit après Secret Wars mais ici avec l’aide de l’homme-molécule. Cette partie ressemble hélas à une sortie scolaire. Les retrouvailles entre les deux branches de l’équipe sont aussi ratées. Face à la nouvelle ennemie Entropy, Reed Richards téléporte Ben et Johnny c’est tout. Les discussions de retrouvailles se font tout en combattant. Slott applique les recettes de Spider-Man – un récit d’action avec un héros très bavard – mais cela ne marche pas ici. Il n’échappe pas parfois à la niaiserie : dans une ancienne aventure, Johnny doit chanter pour trouver le chemin vers la Terre.

FF_2

Ce volume est fait pour les nouveaux lecteurs : un anniversaire de leur formation qui permet un reportage télé sur l’origine de l’équipe. On découvre les principaux héros et le style de la série par des flashbacks. On sent que le but est de revenir au statu quo, bien dans l’esprit du retour vers les bases de Marvel Legacy. Cependant, la série a toujours du mal à sortir de la tradition américaine : Johnny assiste à un match de baseball dans le premier épisode. Cependant, cette relance n’est pas seulement un retour à l’origine de la série car Slott intègre les apports récents comme lorsque la Fondation du futur entoure Reed et Susan. Un court récit de Bianchi explique le retour de Fatalis en Latvérie. Son visage a de nouveau été brûlé mais dans quelle série ? Victor est poussé par une habitante à reprendre son masque et sa place de dictateur.

Le scénario réussit à sortir de la famille élargie d’origine – le couple Richards avec ses enfants et des amis – pour parler de différentes familles. Les deux survivants rappellent la famille originelle et traditionnelle. La Fondation du futur est une famille nombreuse et recomposée intéressante.  Slott s’en débarrasse très rapidement. Ils partent rechercher les restes de l’homme-molécule. Mais tous ces enfants ne faisaient-ils pas partie la famille des Richards ? Je suis assez partagé sur cette perte. J’aimais bien l’idée mais ils sont trop nombreux pour permettre d’approfondir chacun. Lors d’un combat, la famille élargie est composée tous ceux qui sont passés par les FF dans une définition très moderne : chacun peut en faire partie s’il le veut et s’il est accepté par les autres. Hélas, cette dernière famille est juste un décor car, avec tant de héros et sur un épisode, on n’a pas le temps de les découvrir. Entropy rejette la famille qui n’est pour elle qu’une illusion facile à détruire.

Une fois sur Terre, l’équipe doit gérer sa longue disparition. Lorsque les Démolisseurs attaquent, une copie des FF, les Fantastix, interviennent. Val, la fille de Richards, découvre que tout est une opération publicitaire. Cette contrefaçon est assez drôle quand on sait qu’il s’agit d’une allusion à DC. Jeff Lemire y a créé une copie des FF, les Terrifics. Hélas, tout reste léger car le conflit se clôt par une simple négociation.

FF_3

Le dessin de Sara Pichelli est très décrié. C’est certes bien moins beau qu’Ultimate Spider-Man, surtout à cause de la colorisation plate et des effets de reliefs ratés. J’ai été en particulier déçu par la représentation des flammes de la Torche – un coup de stylo rouge sans relief. Certaines cases sont bâclées même si la mise en page est agréable. Comme le scénario, c’est la précision qui manque. Simone Bianchi fait de courtes mais jolies pages comme cette réinterprétation de La liberté guidant le peuple par Delacroix. Néanmoins, dans cette série, le groupe de résistants veut le retour d’une autre oppression. Le strip de Skottie Young très drôle critique le premier épisode mais le point de vue est volontairement confus : est-ce l’opinion personnelle du dessinateur ou une critique d’un fan intransigeant ?

Alors, convaincus ?

Alors que j’ai beaucoup aimé Superior Spider-Mandu même scénariste, j’ai trouvé que le scénario est ici beaucoup plus faible. Slott a de très bonnes idées de départ mais il n’approfondit à nouveau pas assez le récit. J’en suis venu à me poser une question : est-ce que la banalité de Slott ne convient pas à l’épique de cette série ?

Thomas Savidan

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s