[Dossier Jean Grey] X-Men #3 janvier 1964 Beware of the Blob

Dans ce troisième numéro consacré à Jean Grey, il est temps de voir entrer en action un personnage qu’on reverra souvent à l’avenir : The Blob – en français, le Colosse. Le personnage apparaît pour la première fois dans le numéro 3 des X-Men, sorti en janvier 1964. Cet épisode est aussi curieux à plus d’un titre, comme nous pourrons le voir.

Ce troisième numéro est scénarisé par Stan Lee. On retrouve Jack Kirby au dessin tandis que l’encrage est confié à Paul Reinman. Ce numéro est sorti plusieurs fois en France, dans Strange, Spidey, Special Origines Strange (n°169 bis) et dans l’intégrale X-Men 1963-64 sortie chez Panini.

Alors que les X-Men s’entraînent et se chahutent en salle de dangers sous la houlette du Professeur X, ce dernier perçoit soudainement la présence d’un mutant inconnu. Sans perdre de temps, il envoie ses élèves tenter de le récupérer et le convaincre de les rejoindre. Après quelques échecs, les X-Men se retrouvent dans un cirque et tombent nez à nez face au Colosse, un être adipeux à la force herculéenne. Avec peine, ils le persuadent de les suivre à l’école des jeunes mutants mais le Colosse se révèle très vite hostile. Il faudra toute l’énergie des X-Men et les pouvoirs de Xavier pour venir à bout de cette nouvelle menace.

X-Men_3_1

Le contexte

Si la tradition circassienne peut remonter à l’Antiquité, la fascination pour les freak shows atteint son paroxysme aux XIXe siècle et perdure jusqu’au milieu du XXe siècle. La fascination pour la différence, l’effroi et le frisson qu’elle pouvait provoquer poussait les foules à visiter ces cirques où on pouvait exhiber des personnes aux caractéristiques variées comme des personnes à quatre jambes, des individus atteints de nanisme ou au contraire de gigantisme. A partir de la seconde moitié du XXe siècle, ces exhibitions se raréfient. En effet, les anomalies sont alors décrites comme des maladies ou des mutations génétiques – on est finalement en plein dans la problématique mutante. Le regard porté sur ces personnes différentes change et, fort heureusement, on ne les considère alors plus comme des monstres de foire. Pourtant, le sujet passionne encore la culture populaire, rappelez-vous le Elephant Man de David Lynch sorti en 1980 ou plus récemment de la saison d’American Horror Story intitulée « Freak Show ». Le Colosse rappelle d’ailleurs un boxeur qu’on retrouvait au cirque de Columbus, dans l’Ohio. Il peut également s’apparenter aux Hercule de foire qu’on retrouvait un peu partout dans les cirques d’Europe et outre Atlantique. On retrouve dans les alliés du Colosse toutes les composantes du cirque : Un M. Loyal, des acrobates et autres dresseurs d’animaux. Pas de propos politique dans cet épisode mais la description d’un monde tombé en désuétude aujourd’hui.

Comme le Fantôme dans l’épisode précédent, dès que les X-Men lui ont révélé son statut d’homo superior, le Colosse prend la tête du cirque et s’impose en leader, reléguant les homo sapiens qui l’entourent au simple rang de main d’oeuvre. On voit très bien l’opposition entre l’altruisme de Xavier et ses X-Men et la volonté de puissance et de domination du Colosse. Dans cet épisode s’ajoute un sentiment de trahison puisque les X-Men accueillent le Colosse dans leur école et celui-ci ne pense qu’à la saccager. L’histoire se termine finalement comme la précédente : Xavier finit par effacer la mémoire du Colosse et de ses sbires qui repartent tout penauds dans leur cirque et reprennent leurs activités.

Jean Grey dans l’épisode

X-Men_3_4

L’épisode s’ouvre sur une pleine page avec une séance en salle de dangers. Tous les X-Men s’entraînent sauf Marvel Girl qui se tient aux côtés du Professeur et observe ses condisciples. Sa seule action est de réconforter Cyclope qui s’inquiète de son pouvoir et des dégâts qu’il peut causer. La jeune femme lui met la main sur l’épaule et on sent déjà une proximité poindre à l’horizon.

X-Men_3_6

Alors que les garçons se sont entraînés ensemble, le professeur réserve une séance particulière à Marvel Girl qui doit tester sa dextérité et sa rapidité, avec succès puisque le professeur indique qu’elle fait des progrès. Le contraste entre la séance brouillonne des X-Men et celle-ci, uniquement réservée à une Jean Grey appliquée et concentrée est frappante, comme si elle était déjà hors normes, unique.

Le professeur interrompt brutalement l’entraînement après avoir ressenti la présence d’un mutant. Il envoie ses X-Men en observation sous leur costume civil. C’est l’occasion d’une compétition entre les hommes pour savoir qui accompagnera Jean Grey dans cette enquête car, oui, Jean Grey est la seule qui ait besoin de sortir en binôme, les autres menant leur recherche en solo, comme si la seule femme de l’équipe ne pouvait pas agir sans un chevalier servant. C’est Hank McCoy – qui a, je trouve, des airs de Jack Kirby – qui annonce clairement son intention d’être prêt en premier pour escorter Jean, Bobby Drake et lui se chamaillent à ce propos tandis qu’un Scott Summers mélancolique rumine ses sentiments pour la jeune femme tout en restant en retrait. C’est toutefois la première expression claire de l’amour naissant que le jeune homme éprouve envers Jean.

Mais le plus surprenant, c’est le professeur Xavier qui donne des consignes de prudence à Jean. Cette dernière le rassure mais Xavier demeure inquiet et là, surprise, on le surprend à penser à Jean comme à la femme qu’il aime… le professeur amoureux de son élève, un grand classique et un compétiteur de plus dans l’arène ! Stan Lee multiplie ainsi les possibilités amoureuses et les éventuelles rivalités. Xavier réprime toutefois ses sentiments à cause de son rôle de leader et de son infirmité mais ne pense pas une minute que la différence d’âge pourrait être un problème ainsi que son ascendant en temps qu’enseignant.

X-Men_3_7

C’est tout de même Jean qui tente de choisir son partenaire et son dévolu se porte sur Scott qui ne décroche même pas un sourire. Pourtant, lui déniant finalement le droit de choisir, c’est Angel qui l’enlève sous les yeux dépités des trois autres. Le beau et riche Warren remportera-t-il le cœur de Jean qu’il emmène, cheveux aux vents, dans sa voiture de sport ? La rivalité entre Scott et Warren semble naître à ce moment là.

X-Men_3_5

Lorsque Scott trouve le Colosse, ce dernier refuse de l’accompagner chez les X-Men, l’échange est tendu jusqu’à ce que le mutant aperçoive Jean Grey qu’il harcèle de ses avances maladroites dès le premier échange. S’en suit un autre moment de tension auquel Jean met fin avec douceur. Elle n’est, au cours de toute cette séquence, qu’une femme que les hommes convoitent, parfois avec retenue, avec exubérance ou avec lourdeur…

X-Men_3_2

Lors du premier affrontement avec le Colosse, Jean ne peut évidemment pas mesurer sa force à celle de l’imposant mutant, son rôle est avant tout de protéger le professeur et de tenter de retenir le Colosse en lui fermant la porte au nez. Cela peut paraître bien maigre, mais ses acolytes ne sont pas plus efficaces. Tandis que Xavier se désespère d’avoir amené naïvement le Colosse au manoir, Jean Grey devient tout d’un coup moins scrupuleuse que dans l’épisode précédent où elle était un peu choquée par le fait d’effacer la mémoire du Fantôme. Cette fois, c’est elle qui suggère cette manipulation à Xavier, ce revirement est assez brutal et, un peu dommageable au regard de l’intérêt que ses réserves représentaient face à l’utilisation un peu excessive des pouvoirs de Xavier.

X-Men_3_3

Les scènes suivantes voient la prise d’assaut du manoir par le Colosse et les membres du cirque. Dans un premier temps, les pouvoirs de Marvel Girl semblent bien dérisoires et elle est assez vite encerclée par ses adversaires qu’elle tente de faire tournoyer dans les airs. Les X-Men succombent sous le nombre de leurs assaillants, ils sont tous attachés et Jean Grey est affublée d’un bandeau sur les yeux. C’est sans compter sans le lien télépathique que Xavier entretient avec ses élèves. Il guide Jean Grey dans ses mouvements et c’est elle qui, grâce à sa dextérité – exercée en début d’épisode, comme une répétition – libère les autres X-Men incapables de s’en sortir autrement. Les jeunes mutants s’occupent du menu fretin, Xavier met au point un amplificateur pour ses pouvoirs – dont il n’avait pas eu besoin dans le combat contre le Fantôme – et efface la mémoire du Colosse et de ses sbires sans aucun scrupule. Cette fin d’épisode ressemble de très près à celle du précédent, un peu trop peut-être.

Jean Grey tient ici parfaitement son rôle en tant qu’X Woman : ses pouvoirs semblent se développer et acquérir davantage de précision. Elle joue un rôle clef en libérant ses équipiers au bon moment sous la houlette de Xavier. En tant que Jean Grey, elle est au centre de toutes les attentions, troublant aussi bien le tout jeune Bobby Drake que le répugnant Colosse. Bien qu’ayant un caractère affirmé, la jeune femme est, sous son identité civile, présentée ici comme un objet de convoitise que les mâles se disputent.

Cet épisode, malgré son peu d’originalité dans sa conclusion, est intéressant car il marque l’apparition du Colosse, un ennemi récurrent des X-Men mais aussi parce qu’il évoque les sentiments du professeur Xavier pour sa jeune élève, une intrigue qui ne sera plus développée ensuite avant longtemps. Enfin, le triangle amoureux formé par Jean, Scott et Warren semble se dessiner avec d’un côté le ténébreux mélancolique et de l’autre l’exubérant sûr de lui… une intrigue promise à un bel avenir.

Sonia Dollinger

 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s