[Dossier New Mutants] Illyana Rasputin : It’s a kind of magik

 

Magik_1

Un champ de blé en Russie profonde, un tracteur qui fonce sur une gamine de sept ans… Un jeune homme se transforme en colosse d’acier organique pour sauver sa sœur… Première apparition de Colossus, dans Giant Size X-men #1.

C’est ainsi l’on découvrait Illyana, également, sa petite sœur.

Personne n’imaginait alors qu’elle deviendrait l’un des membres les plus fascinants de la bande du professeur Xavier…

Si on doit cet épisode à Len Wein, c’est encore une fois Chris Claremont, ordonnateur de l’univers X qui va développer le personnage.

On ne le présente plus, Claremont aime les personnages tourmentés et les femmes de caractère, et il va s’employer à transformer une innocente fillette en redoutable sorcière.

 

Magik_2
Magik , la Soulsword au poing, dans un cercle de téléportation, par Olivier Coipel

Rendant visite à son grand frère X-man, kidnappée par un tueur à gages taré nommé Arcade, la gamine va rester en compagnie de l’équipe sur une île bien étrange aux allures lovecraftienne dans l’Océan Pacifique… C’est là que son destin va se jouer.

Entraînée dans les Limbes, une dimension où le temps s’écoule différemment par Belasco, seigneur des lieux (un sorcier selon Dante Alighierri), la petite fille va entamer un bien étrange voyage.

Piégée dans un monde hostile, rencontrant des versions alternatives des X-Men, elle sera prise sous l’aile de Tornade.

Une Tornade d’un monde parallèle, plus âgée que la nôtre, qui, pour palier à ses pouvoirs mutants déclinants, s’est tournée vers les arts mystiques afin de lutter contre le terrible mal qui ronge les Limbes… Illyana rencontre aussi Cat, version distordue et féline de Kitty Pryde.

Celle-ci décide d’entraîner la petite fille à sa façon, pour attaquer le mal à la racine, partant avec elle dans un long périple à travers le désert, vers la citadelle de Belasco.

 

Magik_3
Illyana, corruption de l’innocence

Mais le démon a commencé son œuvre, et à lié un cinquième de l’âme de la jeune Russe à un médaillon: chaque « pierre sanguine » qu’Illyana consacrera au pentacle du médaillon rapprochera Belasco de son but: ouvrir un passage aux Anciens Dieux (Lovecraft reste une influence intarissable) … Et corrompra la fillette un peu plus.

Mais Cat et Illyana échouent dans leur entreprise: la jeune fille y perd encore une part de son âme au profit du médaillon. A présent seule avec le démon, son apprentissage vers les arts sombres peut véritablement débuter.

Les années passent, Illyana commence à contrôler la magie, et une part grandissante de la jeune fille apprécie les cours de son mentor et tortionnaire.

Tentant le tout pour le tout, pourtant, Illyana, dont les pouvoirs de mutante se sont éveillés, tente de quitter les Limbes: Ces pouvoirs se manifestent par des disques de téléportation spatio-temporels qu’elle apprendra à utiliser peu à peu. Perdant une troisième part de son âme, mais chassant Belasco des Limbes avec sa « Soulsword », l’épée qu’elle a tirée de son âme, Illyana, ses cornes et sa queue de diable -preuves de sa corruption- se téléportent sur Terre, où seules quelques secondes sont passées depuis sa disparition !

Cachant son aspect diabolique, Illyana va tenter de réapprendre à vivre.

 

Magik_4
Puiser en soi, Illyana sait le faire

Impossible pour elle de repartir en URSS où ses parents l’imaginent toujours petite fille. Sept années sont bien passées pour elle, dans un lieu qui s’apparente à l’enfer de La Divine Comédie.

L’adolescente intègre donc les Nouveaux Mutants, et se lie d’une amitié profonde avec Kitty Pryde la benjamine des X-Men.

L’entente ne va pas être simple entre les autres jeunes mutants et « Magik », nom de code qu’Illyana choisit. Xavier ne peut pas lire ses pensées, chose bien singulière.

La nouvelle recrue terrifie la plupart de ses co-équipiers, et c’est seulement en aidant à les sauver du Club des Damnés et d’Emma Frost que la confiance va commencer à s’installer, très lentement.

Il est déjà évident à ce moment que Chris Claremont aime beaucoup jouer avec. Il lui a consacré une mini-série en 4 épisodes (« Magik: Storm and Illyana » 1983-1984) et, dès son apparition dans les New Mutants, il lui confie un rôle toujours grandissant, que ce soit lors de la saga du Démon-Ours, ou lors de la rencontre avec la Cape et l’Epée.

Et, comme à l’accoutumée, quand l’écrivain aime une héroïne, il lui en fait voir des vertes et des pas mûres.

 

Magik_5
Petits délires BDSM en Asgard

Assez rapidement, le personnage passe de plus en plus de temps dans les Limbes qui sont à présent son territoire, et lors de la rencontre avec Warlock, un extraterrestre qui se rallie aux étudiants mutants, une armure commence à lui recouvrir un bras, et plus, gagnant du terrain avec le temps.

Magik, si elle jette un froid lorsqu’elle débarque des Limbes, marque le lecteur par son caractère prononcé et différent de bien des personnages du Marvel Universe.

Assez souvent déshabillée, dessinée par le talentueux Art Adams, beaucoup se rappellent de son passage en Asgard. Prisonnière et en petite tenue, elle va voir l’Enchanteresse, ennemie régulière de Thor, lui arracher le DarkChilde, la manifestation physique des 3/5e maléfiques de son âme.

La lame magique d’Illyana affecte toute créature ou objet magique, sur les plans physique et astral. Pour une raison inconnue, la seule autre personne capable de manier la Soulsword est Kitty Pryde, qui revêt alors l’armure étrange qui peu à peu recouvre toujours plus le corps d’Illyana.

Personnage trouble et inquiétant, Illyana continue à être la clef de plusieurs intrigues. Lorsque le Magus, père de Warlock, vient pour exécuter celui-ci et transforme les Limbes à son apparence techno-organique, les Nouveaux Mutants vont être confrontés, pour l’épisode # 50 à un adversaire surpuissant, et la victoire coûtera cher à Illyana qui voit peu à peu son âme noircir, l’armure gagnant encore du terrain, ses sabots et cornes démoniaques devenant habituels. Mais les lecteurs ne s’y trompent pas, et le personnage est le favori de la grande majorité d’entre eux/elles.

Magik_6
Home Alone – ou Seule contre les Limbes

Les choses vont se précipiter avec la reprise de l’école par Magnéto, duquel Magik se sent proche. L’ancien adversaire des X-Men, absent à des moments cruciaux ne saura empêcher le retranchement d’Illyana vers son côté sombre.

Alors que le cross-over Inferno éclate, les Limbes sont en révolte contre leur maitresse, infectés par le techno-virus du Magus, et Illyana va tomber dans un piège.

A présent pratiquement métamorphosée en Darkchylde en permanence, seul un stratagème mystique sauvera son âme… à la résolution du conflit, Magik perdra ses pouvoirs et ses souvenirs, redevenant une petite fille innocente. Une fin heureuse pourtant en demi-teinte, car bien creuse pour ses amis qui perdent la version d’Illyana qu’ils ont appris à aimer.

Tout serait bien ainsi, si Illyana n’avait pas contracté le virus Legacy, métaphore du sida du peuple mutant. Agonisante, elle meurt dans le laboratoire de l’école Xavier, laissant Colossus brisé et fou de chagrin, prêt alors à trahir les X-Men pour rejoindre Magnéto, de nouveau en guerre avec eux.

Magik_7
Le Darkchilde prends le pas – par Blevins

On le sait, et c’est malheureux (!), la mort, chez Marvel, n’a rien d’irréversible.

Il y a quelques années, dans la série New X-Men, Illyana, jeune adulte, plus démoniaque que jamais, ressurgit du néant. Elle fut en réalité recréée par Belasco à partir d’une des pierres sanguines, puis bannie des Limbes par le sorcier.

Belasco s’en prit aux nouveaux étudiants de l’école, et, kidnappés dans la dimension démoniaque, ils furent délivrés par une Illyana en guerre contre Witchfire, fille de Belasco, régente des Limbes.

Le groupe des Nouveaux Mutants fût reformé, le rôle de la sorcière des Limbes à nouveau primordial, et elle se débarrassa de cette épée de Damoclès qu’était le médaillon aux pierres sanguines, en se servant de l’un des anciens adversaires de l’équipe, Légion, fils dérangé du professeur Xavier.

Dans la foulée, elle fit partie des « Phoenix Five » , idée ridicule de l’un des pires « events » Marvel de ces quinze dernières années (« Avengers VS X-Men ») et rejoignit l’équipe de Cyclope dans l’assez inintéressant « Uncanny X-men » par Brian Michael Bendis … sa présence restant à mon goût un des seuls plaisirs de la série.

Magik_8
Bill Sienkiewicz de retour en 2019 – combat contre la part d’ombre

Facilement aussi dangereuse et sombre que peut l’être Wolvie, au moins aussi flippante, Magik est le membre des New Mutants préféré de plusieurs dessinateurs tels Bill Sienkiewicz ou Bret Blevins. Source de gags aussi, telles ses tentatives pour se simplifier le boulot lorsque c’est son tour de faire la vaisselle ou de mettre la table, et n’arrivant jamais à éviter un résultat teinté de maléfices, Illyana a un peu le rôle qu’à eu Emma Frost lors de New X-Men de Grant Morrisson, donnant l’impression qu’elle regarde le petit monde mutant d’un œil tout à fait extérieur et amusé.

Choisie pour le rôle dans le film à venir, Anya Taylor Joy -The Witch (!), Split, Glass…- me semble parfaite, avec son air malicieux, son apparente débrouillardise, pour incarner la Russe à la frange. Il faudra voir dans les détails, mais j’ai bon espoir. De plus, la seconde bande-annonce montre clairement une épée à sa main et une armure métallique au sortir d’un disque de téléportation, alors que le perso déclare très calmement avoir tué dix-huit personnes… J’imagine que l’enfance avec Belasco comme mécène n’entrera pas dans l’histoire, et je ne pense pas qu’elle sera présentée comme la sœur de Colossus, mais qu’importe, au fond, si l’idée reste assez proche, que les détails soient changés…

Magik_9
Black magic woman… ou pas

Juchée sur des pattes de bouc, les cornes pointant vers les cieux, les yeux écarlates, Illyana est pourtant un personnage touchant, souvent en retrait des autres étudiants, plongée dans l’introspection et cachant ses pires craintes : blesser ses amis, ou bien pire. Un démon à l’âme en peine, pleurant sur son humanité perdue, et dont les sarcasmes ne peuvent cacher l’héroïsme et, finalement, la bonté.

Mais n’allez pas lui dire que je vous ai raconté tout ça.

(Le dessin de couverture fut réalisé avec mon talentueux ami Shandi Bouscatier)

Stéphane Maillard-Peretti

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s