[review] The Power of Dark Crystal tome 2

Nostalgiques du film de 1982, Glénat Comics a pensé à vous avec l’édition de The Power of Dark Crystal. Le récit prend directement la suite du film et surfe sur le renouveau de l’engouement existant autour de cet univers grâce à la série Netflix qui, elle, est une préquelle. L’histoire que raconte Simon Spurrier dans cette édition nous propose de nouveaux héros et montre combien les anciens peuvent avoir été corrompus par le pouvoir, une véritable leçon de vie !

Un résumé pour la route

dark-crystal-2_1The Power of Dark Crystal tome 2 est scénarisé par Simon Spurrier. Les illustrations, couleurs et l’encrage sont dus à Kelly et Nicholle Matthews. Aux Etats-Unis, Dark Crystal sort chez Boom Studio ! En France, le titre sort chez Glénat Comics en 2019.

N’ayant pas d’autre choix pour sauver les siens, la jeune Thurma s’est emparée d’un éclat de Crystal. Mais, en procédant de la sorte, elle a malencontreusement libéré les créatures maléfiques que sont les Skeksès jusque là emprisonnés au sein du Crystal. La guerre des mondes va donc bientôt à nouveau se déchaîner et pourrait mener à une extermination massive.

On en dit quoi sur Comics have the Power ? 

Ce deuxième volume accélère clairement le récit après les mises en place du premier tome. On voit très bien combien les intérêts divergents des personnages mettent à mal leurs liens et leur amitié pour certains, notamment pour Thurma et Kensho. L’une et l’autre sont déchirés par des sentiments contradictoires : la fidélité à leur peuple et la volonté de sauver leurs semblables et leurs amours naissantes qui les conduisent à cheminer ensemble.

Peut-on être totalement honnête avec la personne qu’on aime, peut-on tout abandonner pour suivre quelqu’un ? Simon Spurrier montre bien les dilemmes qui agitent les personnages et ajoutent des difficultés supplémentaires à leur quête. La jeune Thurma est-elle capable de tout sacrifier à la survie de son peuple ? La question du choix est au cœur du récit. Si la survie des siens entraîne la destruction de tous les autres, est-elle morale ? Une question d’actualité qui peut fait réfléchir le lecteur en ces temps de perturbations climatiques où la solidarité des peuples est plus que jamais d’actualité. Spurrier pose aussi la question de la confiance mutuelle : peut-on cacher des choses, même en ayant de bonnes intentions, au risque de blesser ou de détruire la confiance de l’autre.

L’autre grande thématique est le renouvellement des générations : les anciens héros Jen et Kira se sont habitués au pouvoir et ont négligé leurs devoirs, leurs choix sont remis en cause par une jeunesse encore idéaliste représentée par Kensho. Ce dernier se moque éperdument des différences existant entre Thurma et lui, peu importe qu’ils n’appartiennent pas au même peuple tant que la cause est juste et que l’amour est au rendez-vous. Spurrier oppose la vieillesse arque-boutée sur ses positions et une jeunesse engagée qui ne se contente pas d’un statu quo. Kensho est le symbole de ceux qui croient qu’on peut changer les choses malgré les embûches et les faux-semblants. L’attitude généreuse de Kensho parvient même à faire changer les mentalités, démontrant ainsi qu’il suffit parfois qu’un seul individu se dresse pour défendre une cause et montre ainsi l’exemple aux frileux.

Graphiquement, Kelly et Nicholle Matthews respectent avec soin l’univers originel de Dark Crystal avec son bestiaire et ses caractéristiques. Malgré un récit parfois sombre, les deux artistes proposent des couleurs vives et chaudes, à l’image de la jeune Thurma, un personnage lumineux à l’extérieur comme à l’intérieur. Thurma est une petite lumière dans un monde sombre où tout est gris et sans espoir. Certes, elle enflamme parfois arbres et cultures sans le vouloir, avec maladresse mais elle sait aussi transcender sa personnalité et rayonner de tout son être.

Alors, convaincus ?

Ce deuxième volume prend une tournure beaucoup plus dramatique et entre dans le vif du sujet : les forces contraires se réveillent, s’affrontent sous les yeux de peuples indifférents, effrayés ou déconcertés. Le couple formé par Thurma et Kensho est touchant et forme le cœur de l’histoire et, malgré leurs difficultés, leur caractère entier permet au lecteur de s’attacher à leur destin et de vouloir les suivre encore un peu plus loin dans leur quête. Un volume intéressant qui pousse à poursuivre l’aventure.

Sonia Dollinger

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s