[Interview] Giuseppe Camuncoli, un Italien au pays des comics

Après, Jorge Molina, Chris Claremont, Jim Zub, Rick Leonardi et Pére Pérez, nous poursuivons la mise en ligne de nos rencontres  lors du Comic Con Paris. Nous avons pu discuter avec ce dessinateur de Spider-Man et Hellblazer grâce à son invitation par Panini comics. Il a même voulu parler en français (parfaitement d’ailleurs).

Camuncoli_1

Bonjour, alors tout d’abord comment un Italien se retrouve à Paris ?

J’ai toujours aimé tous les types de bd. J’ai commencé avec Tex, une bd italienne de western qui, je pense, a été traduite en France. Après j’ai lu quelques Mickey Mouse mais mon coup de cœur a été les super-héros. Puis, je suis passé aux super-héros plus sombres de Vertigo comme Sandman et Hellblazer quand j’étais adolescent. J’ai copié des trucs de tout le monde comme Moebius mais ma façon de dessiner a toujours été plus influencée par les grands auteurs américains comme Jim Lee, Frank Miller et les classiques comme Kirby. Donc j’ai décidé d’essayer le marché américain en allant en 1996 à New York chez Marvel et DC avec des simples pages de Marvel vs DC. Ce crossover était dessiné par Claudio Castellini, le premier auteur italien qui a percé aux États-Unis. Il est un exemple pour notre génération. J’ai fait ensuite mes débuts en Italie par Bonerest, une série en autoproduction qui ressemble à Vertigo. Elle a été traduite en France par Panini et aux États-Unis par Image. Enfin en 2000, j’ai eu mon premier boulot pour le marché américain avec Swamp Thing, le premier comics écrit par Brian K. Vaughan.

Camuncoli

Vivant en Italie, comment se passe ce travail à distance ?

C’est super facile. Même si j’aime beaucoup voyager et passer une semaine ou deux aux États-Unis, j’ai toujours vécu et j’adore vivre en Italie. Je parle anglais. Donc je n’ai pas de problème. Le décalage horaire est même un avantage pour les deadlines. Je pense que dans les années 1970 ou 80 c’était différent car il fallait aller dans les maisons d’édition pour scanner les planches. Même quand je travaille avec les éditions Sergio Bonnelli, je ne vais pas à Milan mais j’envoie les planches par mail.

On vous a découvert sur Spider-Man…

J’avais déjà commencé avec Dan Slott sur Amazing Spider-Man et il m’avait dit qu’ils allaient tuer Peter. Pour moi, c’était fou mais, en lisant l’intrigue, j’ai pensé : « Ça c’est pas mal… Ça c’est bon et mais c’est génial ! » J’étais à New York quand Marvel l’a annoncé et tous les lecteurs étaient préoccupés. Je répondais : « Pas de soucis. Si cela ne marche pas dans six mois, on reviendra au départ. » En fait, je pense que les critiques et les ventes étaient tellement bonnes que Marvel a prolongé l’expérience. C’était une très bonne chose pour la série et les personnages. Mon passage sur Spider-Man était rafraîchissant et en plus je continue à rencontrer des lecteurs dans le monde entier qui ont commencé à lire les bd avec Superior Spider-Man.

Camuncoli_2

Est-ce que ce succès a été une opportunité pour ta carrière ?

J’avais déjà dessiné pour DC, Wildstorm aux États-Unis, en Italie, en France chez Ankama mais le passage sur Superior Spider-Man m’a donné une exposition plus grande car, avec Batman, ce sont les deux héros qui ont la plus grande popularité. Après Superior, il y avait vraiment beaucoup plus de gens quand je faisais des dédicaces.

Comment on fait pour rendre graphiquement un Spider-Man qui en même temps est et n’est pas Peter Parker ?

Je pense que le scénariste fait la plupart du boulot. C’est lui qui doit dire : « dans cette scène, Peter est troublé. » Par ces indications, on peut décider comme faire le visage. C’est un peu difficile au début mais ensuite, c’est plutôt facile. J’ai choisi des angles particuliers pour faire comprendre au lecteur que Peter est content, méchant ou énervé. Avec ce héros, c’est le langage corporel et ce qui se passe sous le masque du visage qui expriment les émotions.

Comment tu as travaillé car tu ne faisais pas tous les épisodes ?

Il y avait Ryan Stegman, Humberto Ramos et moi en rotation par arc narratif. La série était publiée deux fois par mois. C’était épuisant mais je suis habitué à un rythme dur. En plus, je faisais en même temps la mise en page sur Hellblazer. En crayonnés, je peux faire une page ou deux par jour mais si c’est seulement la mise en page je peux pousser jusqu’à quatre ou cinq.

Je faisais deux séries les plus importants pour moi. Ce sont des comics très différent mais c’était plutôt inspirant de prendre des éléments d’une série pour les amener dans l’autre. Superior était plutôt adapté pour cela car c’était une série plutôt sombre et j’adore les méchants.

Camuncoli_3

Peter Milligan est un auteur avec une forte personnalité. Arrivez-vous à imposer vos choix parfois ?

C’était génial. J’ai travaillé neuf ans sur Hellblazer et Peter Milligan est un de mes scénaristes préférés. Si un scénariste décide de travailler avec toi, cela signifie qu’il aime ce que tu fais. Je trouve que la plupart des grands auteurs sont humbles et ouverts aux suggestions. Lors de mon premier boulot avec lui, je n’ai pas voulu être casse-couille mais je lui ai écrit que cela fonctionnerait mieux dans une case avec un contrechamp. Il m’a confirmé que c’était mieux et cela m’a donné confiance. J’ai fait une exposition de mes planches en Italie il y a cinq ans où j’ai demandé aux scénaristes avec qui j’ai travaillé d’écrire quelques mots.  Brian Vaughan a expliqué qu’il a appris avec moi que le dessinateur n’est pas un exécutant mais un collaborateur.

Nous tenions à remercier chaleureusement Panini Comics et en particulier Sophie Cony qui a permis cette rencontre. Après cette lecture, j’espère comme nous que cela vous donne envie de plonger dans Superior Spider-Man et d’en apprendre plus sur la bd italienne que nous connaissons très mal. Par ailleurs, nous vous conseillons d’écouter le podcast des GG comics pour entendre le délicieux accent italien de Camuncoli et en apprendre plus en particulier sur sa carrière de professeur.

Sonia Dollinger et Thomas Savidan

3 commentaires Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s