[interview] Jorge Molina, le mauvais élève a réalisé son rêve

Lors du Comic Con Paris, nous avons eu la possibilité de rencontrer Jorge Molina (Captain AmericaX-MenStar Wars, Spider-Geddon) qui travaille depuis dix ans pour Marvel. Ce dessinateur mexicain nous a profondément touchés par sa passion du dessin et sa joie d’avoir réalisé son rêve : vivre du dessin. Nous espérons que la lecture de cette interview reflétera cet enthousiasme et le plaisir que nous avons eu à échanger avec cet artiste au grand cœur.

Jorge_Molina

Ayant grandi au Mexique, quels sont vos premiers souvenirs de comics ?

J’ai été exposé mais de manière informelle. Ma mère rapportait des comics l’été car nous n’avions pas de télé dans notre maison de vacances. Mais cela s’est formalisé quand j’ai commencé à regarder des dessins animés (cartoons) dans les années 1990 comme Musclor (He-Man), les Tortues ninja, SilverHawks puis les X-Men et Spider-Man. C’est à ce moment que je me suis demandé d’où venaient ces héros. J’ai vu qu’il y avait des comics basés sur ces cartoons. De là, je me suis plongé dedans et j’ai pris le magazine Wizard sur les comics. J’ai aussi commencé à collectionner des cartes (trading cards) et c’est cela qui m’a accroché. Je les collectionnais, je les redessinais et ainsi je suis devenu un fan, on peut le dire comme cela.

Quelle était votre relation au dessin à l’époque ? Avez-vous toujours dessiné à la maison, à l’école ?

La meilleure école d’art où j’ai été c’est l’école secondaire. J’ai toujours été un très mauvais élève. Je n’ai jamais été attentif car aucun sujet ne m’intéressait en dehors du dessin. Je m’ennuyais tellement pendant ces longues heures de classe que je devais me distraire. J’ai donc passé un nombre incalculable d’heures à m’entraîner au dessin. Ma mère a gardé tous mes cahiers de classe dès le début. Je ne prenais jamais de note mais, en tournant la page, et on trouve tous les dessins que je faisais. Je ne voulais faire que cela et je le disais sans arrêt à ma mère.

Comment avez-vous eu l’idée que vous pourriez en vivre ?

J’ai toujours pensé que cela serait un passe-temps (hobby) pour le reste de ma vie. Au Mexique, on est loin d’imaginer que l’on peut vivre du dessin. Mes parents avaient une entreprise d’optique. Je suis le fils le plus âgé et je pensais donc que je serais un administratif dans l’entreprise car c’est ainsi que cela doit se passer.

Mais c’est ma mère qui m’a convaincu de continuer et d’en faire une carrière. Elle m’a littéralement forcé à la faire en m’envoyant dans une école supérieure d’animation au Canada. J’ai réalisé que j’adorais le dessin et que je voulais faire cela pour le restant de ma vie. Cela a fait un effet boule de neige : je suis allé à des conventions. A San Diego, j’ai rencontré des gens de Marvel, DC, Top Cow

Vous avez ensuite commencé dans l’industrie par le design de jeux vidéo, de costumes…

J’ai fait énormément de choses au début : des designs de vêtement et en même temps des croquis de personnage pour Tomb Raider chez Crystal Dynamics, le comics Street Fighter pour UDON. C’était amusant car très varié mais ma passion a toujours été les comics et j’ai poursuivi dans cette voie ensuite.

Molina_1

Dans le cadre de la série A force, vous avez dessiné une équipe entièrement féminine. Comment avez-vous abordé ce projet ?

J’ai toujours été doué pour dessiner des super-héros mais, pour les femmes, j’avais des difficultés je ne sais pas pourquoi. Donc, quand Marvel m’a annoncé ce projet de ne dessiné une équipe d’Avengers uniquement féminine. J’ai pensé que cela serait un bon test pour mes compétences. J’ai pris beaucoup de plaisir et je suis très heureux de voir lors des conventions des fans acharnés avec les cosplay d’A Force.

Quelle est votre opinion sur la diversité dans les comics face par exemple aux nombreuses critiques sur le Captain America noir ?

J’ai une position intermédiaire. J’aime la diversité et j’adore qu’ils créent de nouveaux personnages issus des minorités. Miles Morales n’est pas Peter Parker. Mais je n’aime pas que l’on remplace les héros classiques. Je voudrais que cela soit des personnages complètement neufs comme Kamala. Elle n’est pas juste Miss Marvel. C’est un personnage neuf qui n’existait pas avant.

Justement quel est pour vous le personnage idéal nouveau que voudriez-vous créer ?

Oh, bon dieu ! C’est une question difficile ! Ce n’est pas forcément un personnage pour certains : j’aime les extra-terrestres. Je sais qu’il y en a beaucoup mais j’adore la Science-fiction et j’aime l’idée de jouer avec la proportion, de sortir de deux bras et deux jambes.

Voudriez-vous écrire une histoire, par exemple chez Marvel, qui se passe au Mexique ?

Non, je n’y ai jamais pensé et je ne le recherche pas. Cela doit venir naturellement dans le récit et ne pas être artificiel.

Avez-vous aussi l’envie d’écrire vos propres histoires ?

Je ne pense pas être doué pour les dialogues. Par contre, j’ai de bons concepts, j’adore la construction de personnages puis, avec l’aide d’écrivains, construire quelque chose. Je le fais depuis longtemps dans ma tête mais je ne sais pas comment les mettre par écrit.

Dans Spider-Geddon, avez-vous eu la place de mettre en avant vos idées ?

Spider-Geddon a été dur avec des deadlines très serrées. Au départ, je devais faire les cinq livres mais je n’ai pu en faire que trois car c’était tellement rapide ! J’ai surtout suivi le script et je n’ai pas eu beaucoup d’impact. Par contre, je suis très fier du premier numéro car c’est le seul où j’ai pu faire le dessin et l’encrage, ce que je préfère. Si je pouvais, je ferais aussi la colorisation.

Dans quelle histoire avez-vous eu le plus d’influence ?

A-Force, je pense. J’ai pu dessiner les costumes, jouer avec le concept grâce à mes relations très positives avec l’éditeur.

Star Wars également car j’ai pu dessiner mes propres Stormtrooper,. Ces personnages sont surtout connus pour mal viser et tirer mais, pour la première, fois on a pu créer une troupe d’élite de commandos (Navy Seals) ce qui est cool. J’ai été heureux de les dessiner, de voir les retours des fans et d’approfondir l’idée.

Molina_2

Quels sont vos prochains projets ?

Mon prochain projet a été annoncé il y a très peu de temps. C’est Immortal Hulk avec Tom Taylor. Étant aussi à la Comic con, on a pu en parler. C’est une histoire folle où Peter Parker subit des radiations, des rayons gamma et devient un Hulk avec les pouvoirs de Spider-Man. Mais il ne sait pas comment gérer cette puissance nouvelle. Bruce Banner l’aide à tenter de comprendre d’où viennent ces pouvoirs.

Nous tenons à remercier l’organisation du Comic Con Paris de vous avoir permis d’échanger avec cet artiste en pleine expansion.

Thomas Savidan et Sonia Dollinger

6 commentaires Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s