[review] Rick and Morty vs Dungeons and Dragons tome 1

Adepte de Rick et Morty, j’avoue par contre connaître très mal l’univers de Donjons et Dragons. Pourtant, je trouve cet univers attirant et cela m’avait déjà poussée à lire Forgotten Realm paru chez Hi Comics. Le monde des comics étant friand de crossovers improbables, voir Rick et Morty se confronter au monde de Donjons et Dragons n’a rien de surprenant, d’autant que Rick et son petit-fils ont l’habitude de se promener dans des dimensions qui n’ont rien à envier à l’ambiance d’un jeu de rôle.

Un résumé pour la route

rick-morty-donjons-dragons_1Rick and Morty vs Dungeons and Dragons tome 1 est coscénarisé par Patrick Rothfuss et Jim Zub. L’ouvrage est illustré par Troy Little et colorisé par Leonardo Ito. Ce volume reprend les issues 1 à 4 parues aux Etats-Unis. En France, le titre est publié par Hi Comics en 2019.

Dans toute l’école de Morty, de petits groupes se forment et parlent avec enthousiasme de leurs parties endiablées de Donjons et Dragons. Tout le monde a une campagne à raconter et les jeunes planifient leur prochaine soirée de jeu. Pourtant, Morty se sent terriblement seul, il ne connaît rien à l’univers de Donjons et Dragons et ne parvient pas à s’intégrer. Lorsqu’il rencontre Annika, une passionnée du jeu de rôle, il n’a qu’une seule envie, celle de lui plaire. Mais comment cacher son ignorance à celle dont il veut ravir le cœur ? Morty n’a plus qu’une seule solution : demander de l’aide à Rick.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Les première pages du titre sont très bien senties : on voit Morty déambuler seul au milieu de groupes qui ont tous quelque chose en commun tandis qu’il se sent exclu. Lequel d’entre nous n’a pas au moins ressenti ça une fois : être en dehors d’une mode. Dans ce cas précis, il ne reste que deux solutions : continuer son chemin sans se préoccuper de ce qui nous entoure ou chercher à s’intégrer en s’intéressant à la passion des autres. Morty choisit la deuxième solution et entre dans une boutique de jeux. Les scénaristes rendent avec une grande justesse le sentiment du jeune garçon qui, comme tout néophyte, semble tout perdu, qui n’a pas les codes pour rentrer dans cet univers complexe du jeu de rôle. Jim Zub et Patrick Rothfuss décrivent à la perfection cette impression de décalage, d’isolement qu’on peut ressentir devant un sujet qui nous est parfaitement étranger mais aussi la volonté qu’on peut avoir de s’intégrer pour rentrer dans les bonnes grâces d’un être convoité.

Evidemment, Morty demande l’aide de son grand-père pour apprendre rapidement les règles de Donjons et Dragons et on s’aperçoit assez vite que le plus jeune n’est pas le plus à la mode puisque plusieurs membres de la famille semblent parfaitement familier avec cet univers. Les auteurs montrent aussi que le plaisir de jouer se mérite : ils évoquent les règles complexes qu’il est nécessaire de maîtriser avant d’arriver à jouer correctement, les frustrations générées par la disparition trop précoce de son personnage qui peut se faire tuer au bout de deux lancers de dés, ce qui m’a rappelé ma seule expérience de jeu de rôle d’ailleurs. On voit aussi la frustration de Morty qui voit tout le monde s’amuser sauf lui.

Lorsque le voyage dans le monde de Donjons et Dragons débute réellement, toute la famille de Rick et Morty s’embarque dans l’aventure, ce qui est l’occasion de démontrer que, dans un jeu de rôle, tout est possible et toutes les normes peuvent s’inverser. On est loin d’un conte de fée où les femmes joue des rôles de princesse éthérée, on rencontre davantage de femmes barbares et de jeunes filles qui manient l’arc avec dextérité. Personne ne semble remettre en cause les choix des uns et des autres, sauf Rick qui, dans ce récit, est le ronchon et le bougon de la bande, rôle habituellement dévolu à Morty dans leurs aventures classiques. On voit aussi chaque membre de la famille choisir des personnages aux apparences idéales, Jerry pouvant enfin être un magicien elfe sexy tandis que Morty est un demi orc roublard. On apprend que les pouvoirs les plus utiles ne sont pas ceux qui paraissent les plus puissants ou que la roublardise semble régner en maître dans l’univers du jeu. Les personnages les plus hideux ne sont pas forcément les plus méchants tandis que les individus les plus forts en apparence ne sont pas ceux qui gagnent à la fin. Le jeu est aussi l’occasion de souder la famille ou les amitiés et de partager des aventures communes, de frissonner et de risquer virtuellement sa vie.

rick-morty-donjons-dragons_2

L’ambiance du titre est vraiment réussie, les auteurs maniant à la perfection les codes de Donjons et Dragons, ce qui permet aux lecteurs qui connaissent l’univers de profiter pleinement de cette lecture. Les débats infinis qui animent la communauté trouvent écho dans les pages de ce titre sans pour autant rebuter un lecteur néophyte qui se retrouve totalement dans le personnage de Morty. Les personnages de la série Rick et Morty sont parfaitement intégrés au récit, on les retrouve avec leurs travers habituels, même si le jeu de rôle leur permet de se montrer sous un jour différent. L’inversion d’attitude entre le grand-père et le petit-fils est très bien vue : Rick est totalement dépassé tandis que Morty et son père prennent le dessus : dans un monde imaginaire, les faibles et les timides peuvent s’affirmer sans risque car ils incarnent celui qu’ils rêveraient d’être dans la réalité. Les deux femmes de la famille sont également très bien exploitées par les auteurs.

Graphiquement, Troy Little conserve les caractéristiques habituelles de la série Rick et Morty et développe davantage décors et costumes lorsqu’on bascule dans l’univers de Donjons et Dragons. La composition est rythmée, alternant les pleines pages et les pages aux petites cases serrées. Les couleurs de Leonard Ito font également beaucoup pour l’ambiance générale avec des phases très sombres lorsque les personnages évoluent dans une immense bibliothèque et les phases lumineuses en extérieur.

En fin d’ouvrage, Hi Comics propose en bonus des couvertures alternatives, des fiches de personnages semblables à celles que vous pouvez trouver dans un vrai jeu mais aussi une interview des scénaristes et du dessinateur.

Alors, convaincus ?

Le mariage entre les univers de Rick et Morty et de Donjons et Dragons marche extrêmement bien et donne un récit totalement endiablé et vraiment drôle. Il fonctionne d’autant mieux qu’on adopte tantôt le point de vue du néophyte qui ne connaît rien au jeu et celui du fan hardcore, ce qui permet à chacun de s’y retrouver et de prendre du plaisir à sa lecture.

Ce titre est pour moi le meilleur Rick et Morty que j’ai pu lire jusqu’à présent, je ne peux donc que le conseiller si vous êtes fan du duo infernal ou de jeu de rôle.

Sonia Dollinger

5 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Merci pour ce nouvel article, qui bien entendu me contraindra, sans autre choix, à aller chercher ce titre chez ma libraire! Je me doutais déjà que le crossover me plairait bien, étant rôliste depuis un moment. Et d’ailleurs, le jeu de rôle ne passe pas par l’apprentissage de règles lourdes et indigestes, ni même par des lancer de dés, tu peux très bien choisir des jeux narratifs, passant exclusivement par la parole et l’imaginaire, sans dés, voir, sans maître du jeu. D&D impose un style de jeu en ce moment, et ceux qui se disent rôlistes aiment parler fort de leurs trouzaines de livres de règles qu’ils connaissent par coeur, mais le jeu de rôle est d’abord du fun à partager en groupe, des imaginaires à mettre en commun afin de créer ensemble un univers, les dés ne servent qu’à faire du bruit, et les règles brident l’imagination 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton retour, c’est super d’avoir ta vision du jeu de rôle. C’est une de mes grandes frustrations de ne pas avoir été initiée plus que cela : j’ai fait une seule partie avec des potes il y a 20 ans, c’est te dire ! J’adorerais trouver des amis qui me fassent découvrir cet univers.

      Aimé par 1 personne

    2. Je te le souhaite 🙂 Pour ma part je suis près de Bordeaux, si jamais tu passes dans le coin.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s