[review] Jessica Jones – Angle mort

le

Héroïne méconnue en bande dessinée, Jessica Jones est pour moi la meilleure série Marvel de Netflix. Je n’avais lu que la série d’origine et, sur un coup de tête, j’ai eu envie de prendre des nouvelles de cette femme forte au sens littéral et symbolique.

Un résumé pour la route

Jessica_Jones_1Angle mort est écrit par Kelly Thompson (Malicia et Gambit) et dessiné par Mattias de Iulis et Marcio Takara (All-New Wolverine) pour un épisode. Jessica Jones : Blindspot est sorti en 2018 aux États-Unis chez Marvel et en mai 2019 en France chez Panini.

Jessica Jones est une ancienne super-héroïne de seconde zone connue sous le nom de Jewel qui s’est reconvertie comme détective privée. Longtemps traumatisée par son passé, elle prend un nouveau départ car elle s’est vengée de l’homme pourpre qui l’avait rendue esclave. Elle est mariée avec Luke Cage et ils sont les parents d’une petite fille, Daniele. Ce couple était un des éléments les plus intéressants de New Avengers.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Le début vif plonge le lecteur dans un polar. Costumée comme Captain Marvel, Jessica est enchaînée par un ennemi invisible. Chaque épisode commencera ainsi et montrera comment elle s’est retrouvée dans cette situation embarrassante. Après une journée en famille, Jessica Jones découvre un cadavre dans son bureau. Piégée, elle est immédiatement arrêtée et ce récit policier se poursuit par l’enquête pour découvrir qui est ce cadavre mais, non sans danger, une balle traverse la tête de Jessica dans la dernière page du premier épisode. Elle se remet à l’hôpital mais cette situation est banale pour elle. J’ai retrouvé avec plaisir l’héroïne blasée de la série tv. Jessica est une personne touchante et originale dès la première série de Brian M. Bendis et Michael Gaydos où une héroïne ratée se réoriente difficilement comme détective privée. Cependant, elle va beaucoup mieux aujourd’hui. Elle est une des rares héroïnes en couple et mère sans aucune complications magiques ou clone. Pourtant, elle reste une pessimiste qui est persuadée que le pire approche. J’ai trouvé assez étrange qu’elle mène cette enquête sans que l’on voie sa fonction de mère mais est-ce une remarque misogyne ? A chaque épisode, d’autres super-héros Marvel apparaissent : Daredevil, Luke Cage, Captain Marvel… Ce besoin de remplir de featurings m’a semblé inutile alors que l’héroïne se suffit à elle-même.

Jessica_Jones_2

Angle mort est un récit féministe très intéressant. Dia est la victime retrouvée dans le bureau mais, dans le reste du récit, les femmes, dont Jessica, agissent et sans avoir recours à des hommes. De plus, Jessica frappe un lourdaud qui lui touche les fesses puis la traite de féministe – depuis quand est-ce une insulte ? Plusieurs figures féminines fortes sont mises en avant. Misty Knight est une dure à cuire comme dans Captain America Sam Wilson. Elsa Bloodstone croisée dans Damnation chasse les démons et jure comme un charretier. Elle et Jessica discutent dégoulinant de sang tout en massacrant des monstres marins très fifties. Mis à part Jessica, ces héroïnes restent plus des figures désincarnées que des personnes marquantes. La scénariste critique l’ancien costume vulgaire de Captain Marvel. Le tueur de cette série s’en prend à des héroïnes de cinquième zone selon l’expression de Misty. Plus loin, un homme cherche à se racheter des horreurs qu’il a fait. La scénariste met en avant le devoir moral des hommes de mieux traiter les femmes. Les héros sont ceux qui respectent les femmes et les traitent comme des personnes égales et indépendantes. L’histoire globale est intéressante et contemporaine mais j’ai cependant trouvé que Thompson ne va pas assez loin dans la noirceur ou la dénonciation d’un système. Dans ce récit, la violence domestique est un cas isolé alors que c’est un fait social plus lourd qui n’est pas assez abordé ici. Cependant, la scénariste ne verse jamais dans le manichéisme de genre. Tous les hommes ne sont pas mauvais. Luke est une masse de muscles qui veut protéger son amoureuse contre un ennemi ou un taxi colérique. A la fin, Jessica montre qu’hommes et femmes ne doivent pas ignorer les problèmes mais apprendre pour les dépasser. Mais le récit n’est pour autant un cours de morale car Thompson intègre beaucoup d’humour – Doctor Strange en crise comme dans la série qui ne supporte pas d’être réveillé avant midi.

Jessica_Jones_3

Le dessinateur italien Mattia De Iulis a un style très réaliste et très brillant. Les visages du couple sont très proches de la série. Le récit intègre une jolie trouvaille graphique : quand Jessica rencontre une personne pour la première fois, ses habitudes de détective s’enclenchent. Des polaroids sur le corps illustrent des indices qu’elle trouve. Le dernier épisode est un épilogue dessiné par Marcio Takara. Son style se prête bien à ce récit plus joyeux sur la vie quotidienne d’un couple de super-héros et la fête d’anniversaire de la fille de Jessica. Panini a eu la bonne idée de publier ce récit complet Marvel sorti au États-Unis uniquement digital et intègre un intéressant carnet de croquis qui montrent les tests de De Iulis sur les coupes de cheveux ou les expressions des différents personnages.

Alors, convaincus ?

Une fois le dernier épisode terminé, j’ai été très heureux d’avoir lu ce récit moderne mais jamais naïf. Comme une série tv du dimanche soir, j’ai été souvent amusé. Visuellement, le réalisme de De Iulis est bluffant. J’ai simplement trouvé que Thompson aurait pu creuser plus profondément l’aspect féministe du récit pour le rendre plus politique.

Thomas S.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s