[review] Tortues Ninja tome 6 : le nouvel ordre mutant

Déjà le sixième tome des Tortues Ninja chez Hi Comics, une série qui prend le temps d’installer une ambiance à la fois oppressante et une tension de plus en plus palpable au fur et à mesure des tomes. Depuis le tome précédent, les Tortues sont revenues à New York pour déjouer les plans de Krang, chacun y allant de sa stratégie… Le tome six va-t-il faire bouger les lignes ?

Un résumé pour la route

teenage-mutant-ninja-turtles-tome-6-1Ce sixième tome des Tortues Ninja, le nouvel ordre mutant, est scénarisé par Kevin Eastman, Bobby Curnow et Tom Waltz et illustré par Mateus Santolouco et Cory Smith avec des couleurs de Ronda Pattison. Le titre est publié en France chez Hi Comics en 2019.

Alors que les Tortues sont de retour à New York et se préparent au pire, une effrayante rencontre a lieu entre Krang et Shredder pour discuter d’une alliance, ce qui aurait des conséquences effroyables. Pendant ce temps, Hob continue à recruter et créer une armée de mutants, mais dans quel but ? Les tortues peuvent-elles faire confiance à un tel allié ? Les incertitudes s’accumulent autant que les dangers qui menacent la ville, comment vont s’en sortir nos héros à carapace ?

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Le premier chapitre de ce volume s’ouvre sur une rencontre au sommet : imaginez Krang et Shredder se faisant face à face sur un bateau au milieu des flots. Le moment est réellement historique puisque leur entrevue précédente avait eu lieu trois cents ans auparavant. Comme deux gangs rivaux prêts à se disputer un territoire, les adversaires se jaugent et se provoquent, ils n’ont que peu de points communs et ruminent des rancœurs anciennes. Les scénaristes évitent la simplicité et ne font pas de Krang et de Shredder des alliés inconditionnels contre les Tortues, ce qui aurait certes l’avantage de décupler la menace mais serait d’une trop grande facilité. Cette entrevue dure assez longtemps, la tension montant au fur et à mesure des discussions, on ne voit pas l’ombre d’une carapace pendant tout ce temps et pourtant, leur présence ne manque pas tellement le face à face entre Krang et Shredder est instructif et prenant. Les amateurs de baston pourraient regretter ce dialogue, le scénario prenant son temps et livrant des informations au compte-goutte mais c’est précisément ce qui me fait apprécier ce volume. On y apprend à mieux cerner les uns et les autres et à mieux appréhender leurs antagonismes.

teenage-mutant-ninja-turtles-tome-6-3

Comme par un effet miroir, les Tortues doivent-elles aussi rencontrer et composer avec un potentiel allié en qui elles n’ont pas spécialement confiance. C’est donc à des débats et tractations au sein de l’équipe des tortues auxquels nous assistons. Là encore, pas de véritable baston sinon quelques joutes oratoires mais c’est surtout l’occasion de montrer des dissensions entre les frères qui ont des points de vue très différents. Quand deux menaces comme Shredder et Krang se dressent, laquelle doit-on combattre en premier ? Donatello se sent bien isolé et fait bande à part n’ayant pas la même priorité que les autres. On est presque malheureux de le voir aussi seul et de voir les tortues se disputer alors que les périls sont aussi proches et palpables. Don va même jusqu’à se dresser contre Splinter ce qui donne une bonne idée du niveau de menace qui pèse sur le monde et sur ses conséquences irréversibles. J’aime beaucoup là encore la manière dont le scénario s’attache à développer la psychologie et les sentiments des personnages plutôt que d’enchaîner des bastons sans répit. On retrouve la même préoccupation avec April et son entourage ou avec Hob et ses mutants.

Hob et son équipe – son armée comme il aime à le dire – sont assez touchants permettant aux scénaristes de développer un discours sur la condition animale qui donne à réfléchir sans asséner de leçon, c’est présent mais subtil et bienvenu. La tension générale du volume est parfois contrebalancée avec une bonne dose d’humour, en particulier quand le personnage de Pete le Pigeon un peu simplet ramène dans son sillage les bons vieux Rocksteady et Bebop qui foncent dans le tas comme à leur habitude mais qui sont aussi des prétextes à évoquer les préjugés et le racisme dont tout un chacun peut être victime et qui au lieu de rassembler sont facteurs de division et de rancœur. La présence des deux lourdauds est enfin le prétexte à montrer une bonne baston superbement mise en valeur par le talent de Mateus Santolouco qui excelle à montrer ses protagonistes distribuant des mandales dans un style fluide et efficace.

teenage-mutant-ninja-turtles-tome-6-2

Tout ce sixième volume est placé sous le signe des alliances contre nature et ce n’est pas le cliffhanger qui prouvera le contraire laissant le lecteur le souffle coupé. Si ce titre prend son temps et insiste sur la psychologie et l’interaction entre les groupes et les individus, cela n’empêche pas le récit de faire un grand bond en avant. L’équilibre entre action et développement des personnages est juste et permet de s’attacher ou de mieux comprendre certains des individus sans pour autant perdre le rythme. Les personnages campés par Mateus Santolouco sont très expressifs que ce soit dans la tristesse ou la colère et ses héros musculeux peuvent parfois avoir l’air désemparés et fragiles si nécessaire, l’artiste sachant utiliser avec brio toute la palette des émotions.

Alors, convaincus ?

La qualité du récit et des planches qui l’illustrent sont plus que jamais au rendez-vous dans ce sixième volume des Tortues Ninja. Les différents protagonistes se jaugent, s’opposent ou s’allient de manière imprévisibles, les scénaristes évitant soigneusement toute facilité. La manière dont la série prend son temps pour explorer toute une palette d’émotions est un des points forts du titre car cela donne de la chair aux personnages et permet de s’y attacher encore davantage. Si l’action est bien présente, elle n’occulte pas tous ces moments de tensions et de discussions, nécessaires préludes à une guerre qui s’annonce totale. Saluons enfin la qualité du volume proposé par Hi Comics qui nous offre une jolie galerie de couvertures en fin de volume.

Sonia D.

 

 

 

2 commentaires Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s