[Evénement] : première édition du Festival Superhéros Toulouse / Labège

Habituée du TGS Springbreak depuis quelques années, l’équipe de Comics have the Power ne pouvait manquer le nouveau rendez-vous des équipes de Sébastien Laurens et Paul Renaud qui se sont alliés pour donner naissance à la convention PopCon et au Festival international des Comics Superheros.

L’organisation était un peu différente de celle du TGS Springbreak puisque le bâtiment de Diagora abritait une partie de la convention tandis que la bande dessinée européenne et le festival Superheros étaient dans des modules à l’extérieur. On pouvait bien sûr sans problème passer de l’un à l’autre.

Super_heros_2

Pour cette première édition, les organisateurs avaient fait les choses en grand avec des invités de tout premier plan. Les invités d’honneur ne sont autre que Chris Claremont qui a changé à jamais le destin des X-Men et leur a donné leurs heures de gloire, Bruce Timm, le héros de la génération Batman Animated, Alan Davis, co-créateur de la mythique série Excalibur, Carlos Pacheco qui a œuvré aussi bien chez Marvel que chez DC, Mahmud Asrar connu pour ses travaux chez Marvel et illustrateur actuel de Conan. A leurs côtés, on retrouve Mark Farmer, encreur de génie souvent associé à Alan Davis ou le lettreur Tom Orzechowski qui a œuvré sur des récits aussi mythiques que la saga du Phénix noir ou Days of future Past. Malgré l’annulation de la venue d’Arthur Adams et de Joyce Chin à laquelle nous souhaitons un bon rétablissement, le plateau était véritablement exceptionnel.

Alan_Davis ©Emilie Rouilly
Alan Davis ©Emilie Rouilly

 

Mark_Farmer ©Emilie Rouilly
Mark Farmer ©Emilie Rouilly

Aux côtés de ces artistes d’exception, les équipes de Paul Renaud, Katchoo et Kader de Comics Zone avaient concocté une artist alley de qualité dans laquelle on retrouvait Lanna Souvanny, LuckyStar ou encore Jon Lankry, Hassan Saber, Radja Sauperamaniane, Virginie Siveton ou Eric van Elslande. La liste complète se trouve sur le site du festival et on ne saurait trop vous conseiller de la consulter pour avoir un aperçu des talents présents pendant ce week-end.

Imaginez : pouvoir rencontrer Chris Claremont, le héros de mon enfance, celui qui m’a fait vibrer en donnant naissance au Phénix puis pleurer en tuant Jean Grey, celui qui a fait des X-Men des personnages légendaires ! Jamais je n’aurais pu imaginer avoir la chance de le rencontrer et c’est chose faite grâce au festival Superheros. Nous avons eu l’immense privilège de pouvoir l’interviewer pendant une trentaine de minutes grâce à la bienveillance de Nicolas, le fantastique attaché de presse de la convention et à l’aide de Jess, traductrice hors pair. L’entretien a même été filmé par les caméras de la super équipe de Suidhel, Junk et Florent que je tenais à remercier. Chris Claremont est un homme drôle, d’une grande simplicité et d’une profondeur impressionnante, on pourrait l’écouter des heures parler de ses personnages dont on sent vraiment qu’il reste proche et qu’il les aime comme des membres de sa famille. Chris Claremont était accompagné de Beth, son épouse avec laquelle nous avons aussi pu parler un peu et qui est réellement adorable. Je ne suis pas encore remise de ce moment unique que je continue à savourer et qui restera gravé à jamais dans ma mémoire. Peu importe que cela paraisse grandiloquent, j’ai ressenti une profonde émotion en rencontrant mon super-héros à moi, Chris Claremont !

Sonia_Dollinger_Chris_Claremont
avec mon super-héros Chris Claremont et mon tout premier Special Strange

Les artistes étaient extrêmement disponibles pendant les séances de dédicaces et échangeaient volontiers avec les visiteurs. j’ai pu admirer Alan Davis en train de me dessiner un Nightcrawler et craquer pour une de ses planches tandis qu’on trouvait à ses côtés Mark Farmer et Tom Orzechowski. Un peu plus loin, les files d’attente pour Bruce Timm et Chris Claremont étaient assez longues et l’attente se faisait dans la bonne humeur, ces moments étant aussi l’occasion d’échanger entre amateurs de comics dans une atmosphère bon enfant. L’épouse de Chris Claremont nous montre les scripts de deux projets qui sortiront aux Etats-Unis en mai et juin et qui mettront notamment en avant le personnage de Wolverine et d’autres X-Men, à suivre donc ! Tous les artistes présents étaient d’une grande simplicité et très accessibles à l’image de Carlos Pacheco et Mahmud Asrar.

12,32,337,359.025574

34,35,327,332.262634

L’autre point fort du festival est l’organisation de conférences et de rencontres avec les artistes. J’ai, pour ma part eu l’honneur de pouvoir donner une conférence sur mon personnage préféré, Jean Grey, ce qui a donné lieu à de sympathiques échanges avec les personnes présentes. Nous avons aussi pu assister à la passionnante conférence de Cyril Lefort de The Mighty Blog sur les couples LGBT dans les comics. Nous n’avons pas pu toutes les faire hélas et cela serait formidable qu’elles puissent être mises en ligne car certains moments étaient vraiment uniques. Le festival Superheros avait délocalisé une partie de ses conférences au cinéma Gaumont qui avait aussi mis en avant une programmation spéciale axée sur les super-héros. On pouvait aussi aller voir des expositions dans les différents restaurants partenaires du festival.

24,25,408,415.178284

Nous avons pu assister à la table ronde animée par Xavier Fournier réunissant Chris Claremont et Alan Davis sur « X-Men, les années fun ». Xavier Fournier avait choisi d’interroger les deux géants à propos de leur collaboration sur les annual dont les épisodes étaient beaucoup plus légers et plus gais que les aventures des X-Men au même moment. C’est l’occasion pour les deux hommes d’évoquer également leur collaboration sur Excalibur et de montrer l’admiration qu’ils ont l’un pour l’autre, Chris Claremont indiquant qu’il était toujours émerveillé par les planches d’Alan Davis, même s’il connaissait bien évidemment le scénario, il était toujours bluffé par le rendu et aimait imaginer le plaisir du lecteur à découvrir leur récit. Alan Davis indique que son annual préféré est celui qui mettait en scène Impy, l’homme impossible. Le public a pu poser quelques questions avec un moment de détente sur le Brexit (et si Captain Britain et Betsy Braddock avaient eu à gérer la crise du Brexit ?). On aurait volontiers passé des heures à les écouter dialoguer devant nos yeux émerveillés.

31,25,432,439.664307

Le samedi à 18 heures se déroulait une rencontre avec Bruce Timm animée par Paul Renaud avec une traduction d’Arno de Comicsblog. Bruce Timm est revenu sur la genèse de Batman Animated et évoque toutes les séries dérivées qui ont suivi en avouant sa préférence pour Justice League Unlimited. Il a bien sûr parlé de la naissance d’Harley Quinn, de la création de Batman Beyond. Paul Renaud lui a demandé comment il avait réussi à adapter son style pour lui donner ce caractère plus cartoony mais aussi ce que cela lui faisait de voir combien il avait marqué des générations avec ses animations. Pour prolonger ce moment, nous vous conseillons de lire l’interview réalisée par Comicsblog avec Bruce Timm. Emilie était comblée, elle qui a grandi avec la série Batman Animated !

Bruce_Timm_Paul_Renaud ©Emilie Rouilly
Paul Renaud, Arnaud Tomasini et Bruce Timm ©Emilie Rouilly

L’autre rencontre encore plus marquant en ce qui me concerne est celle avec Chris Claremont animée par le même duo. Claremont est revenu sur ses débuts chez Marvel confessant avoir voulu commencer chez Mad Magazine lorsqu’il était étudiant car le directeur était un ami de la famille. Devant l’opposition de ses parents, il doit renoncer mais il reçoit alors un appel d’un certain Stan Lee qui l’appelle en lui disant qu’il l’engage pour faire des petits boulots mais qu’il ne doit pas s’attendre à être bien payé ! Comme souvent, Chris commence par des petits boulots puis commence à donner son avis sur des scénarios avant d’être mis à contribution sur les X-Men. Il évoque ensuite son travail avec Dave Cockrum, l’amour que ce dernier avait pour le personnage de Nightcrawler au contraire de John Byrne qui n’aimait pas le dessiner, lui préférant Wolverine. Claremont parle ensuite de la transformation de Jean Grey, un personnage jusque là ennuyeux à ses yeux, en Phénix puis Phénix noir. L’auteur ne semble pas tellement porter Cyclope dans son cœur disant même « Cyclope est un branleur ». Il mentionne aussi ses différentes collaborations avec Dave Cockrum dont le défaut était de ne pas toujours tenir les délais ce qui rendait la régularité des parutions difficiles. Claremont compliment beaucoup Alan Davis disant qu’avec lui, tout est facile.

Chris_Claremont ©Emilie Rouilly
Chris Claremont ©Emilie Rouilly

Les questions fusent dans la salle et vient le moment magique où Chris Claremont imagine une fin alternative pour le film Logan, un vrai moment de grâce : la main de Logan sort de sa tombe, une main vient prendre la sienne, c’est un jeune Logan qui revient à la vie et la main qui le tient est celle de Famke Janssen. Il s’embrassent, réalisant ainsi le fantasme de bien des spectateurs et partent tous les deux vers une lumière qui n’est pas le soleil mais la force Phénix qui les étreint tous les deux. Je signe tout de suite pour voir cette fin là personnellement ! Il se pose aussi la question de ce que deviendra l’adamantium dans le corps d’X-23 quand elle aura grandi. Chris Claremont est un véritable showman, il est drôle et percutant et, là encore, il montre combien il aime ses personnages et continue à réfléchir à ce qu’il en a fait et ce qu’il pourrait encore faire avec.

Pour finir, Comics have the Power tient à remercier les organisateurs de cet événement à commencer par Sébastien Laurens et Paul Renaud, mais aussi leurs équipes : Katchoo, Jess, Noël, Tcheu, Anthony, Marion, Guillaume et tout le staff, Kader de Comics Zone ainsi que Michel Montheillet, Nicolas Clouard, Sophian Alkurdi et toute l’équipe de PopCon tv : Junk, Florent, Suidel qui ont été adorables. L’accueil et l’organisation étaient vraiment à la hauteur de l’événement.

Le festival Superheros a déjà des projets pour l’année à venir mais il semblerait que les dates soient différentes et que l’événement se déroulera plutôt en juin. A suivre donc puisqu’il n’y a aucun doute sur la qualité du programme qui nous sera proposé et si vous voulez faire revenir Chris Claremont, surtout, n’hésitez pas !

Sonia D. avec la participation et les photos d’Emilie R.

 

 

 

4 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. pistoletabulles dit :

    « Peu importe que cela paraisse grandiloquent, j’ai ressenti une profonde émotion en rencontrant mon super-héros à moi, Chris Claremont ! » – Je partage entièrement ton émotion… J’en tremble encore ! ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Sonia Smith dit :

      Mais quel moment, mais quel cadeau, je suis encore sur un nuage, c’est tellement magique de vivre ça ! Chris Claremont, c’est notre rock star 🙂

      Aimé par 1 personne

  2. Fernandez, Yvan dit :

    Je partage cette émotion inoubliable, avoir vecu ce rêve de rencontrer pendant tout au long d’un weekend mes héros Chris Claremont, Alain Davis, Mark Farmer et Carlos Pacheco, très accessibles.
    Et je suis content d’avoir imaginé et posé cette question sur le Brexit à deux ces deux Britanniques d’exception. A nouveau ému, merci de l’avoir capturé dans cet excellent réportage!

    Aimé par 2 personnes

    1. Sonia Smith dit :

      Avec plaisir, c’était un très bon moment, j’aurais voulu pouvoir filmer pour tout garder en mémoire, mais quels instants magiques !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s