[review] Marvel 2 in one – Jour fatal

Une première sur notre site avec le premier article sur un groupe phare de Marvel, les Quatre Fantastiques. Enfin il n’en reste plus que deux dans Marvel 2 in one sorti par Panini comics en décembre 2017.

Un résumé pour la route

Marvel_Two_In_One_1Jour Fatal vient d’un scénario de Chip Zdarsky (Sex Criminals, Peter Parker : the spectacular Spider-Man) et de deux dessinateurs – Jim Cheung (Young Avengers) et Valerio Schiti (Tony Stark : Iron Man). La série rassemble les six premiers épisodes de la série publiée par Marvel en 2017 et 2018 et par Panini comics en France.

C’est le choc principal de la fin de Secret Wars car Reed et Suzie sont morts. La Chose et la Torche se retrouvent seuls sur Terre et évoluent chacun dans des groupes différents. Johnny a rejoint les Inhumains pendant que Ben Grimm vit des aventures spatiales avec les Gardiens de la Galaxie. Personne ne le sait mais en fait le couple Richards explore le multivers. Cette série marque-t-elle les retrouvailles de l’équipe familiale ?

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

C’est tout d’abord la splendide couverture qui m’a poussé à l’achat – la Chose et la Torche détruisent le logo de leur équipe. Plus loin, celle du numéro deux est un hommage à celle de Kirby. De plus, j’adore Cheung depuis Young Avengers par ses focales en gros plan et sa densité de matière. J’aime bien l’idée de cette équipe de famille et d’amis réunis pour l’exploration scientifique du monde. J’ai adoré le run de Simonson dans Nova même si je trouvais le format trop petit. J’étais donc très content de lire enfin les Quatre fantastiques en grand. Très décrié, j’ai adoré le retour dans Heros Reborn par Lee. Je ne connais par contre pas du tout le scénariste et j’avoue ne pas avoir lu les Quatre fantastiques depuis des dizaines d’années.

Sans doute pour une question de droits, la revue reprend presque à l’identique le titre de la série solo de la Chose où il rencontrait un héros différent à chaque épisode. Aujourd’hui je n’aimerais pas ce manque de continuité mais à l’époque, j’adorais découvrir l’univers Marvel en suivant une série. Marvel change complètement le thème – deux en un c’est Johnny Storm et Ben Grimm à la recherche du reste de la famille. Marvel a tué sa première série de super-héros car, depuis des années, elle ne vendait pas assez. S’agit-il d’une difficulté de renouveler une équipe dont les membres sont, par essence, plus fixes que les Avengers ou les X-Men. J’extrapole peut-être un peu mais je me demande si cette série familiale en crise n’illustre pas la diversification publique des formes de famille. Cela ferait en tous cas un super run.

On prend plaisir à retrouver l’esprit de la série d’origine – des expressions « ça va castagner » ; la Chose et la Torche se charrient. L’épisode six se conclut par un combat gigantesque dans l’orbite terrestre. Le récit est pour l’instant centré sur la Chose. Cela m’arrange c’est mon préféré. Ben retourne dans le hangar où sont stockés les cartons du Baxter Building et y retrouve Fatalis qui est devenu un héros dans Infamous Iron Man. Il lui donne un objet contenant un message de Reed lui demandant de poursuivre l’aventure. Ben n’arrive pas à rendre encore plus triste la Torche. Il lui ment donc pour le faire sortir de sa déprime et reprendre l’aventure – Reed serait vivant et il faudrait aller le chercher. La Chose est le grand frère protecteur mais se dévalorise – Ben pense avoir tout gâché par son mensonge. Dans l’épisode deux, ils partent à la recherche d’une machine pour explorer le multivers. Les deux héros se retrouvent sur l’île aux monstres. On retrouve un méchant classique mais que j’aime bien – l’homme-chose. La relation de Grimm avec Reed est au centre. Les souvenirs des équipiers – et des lecteurs ? – sont intégrés dans l’épisode deux. Leur première aventure c’est quand ils ont remis Fatalis à sa place. C’était avant les héros, à l’âge des hommes.

Marvel_Two_In_One_2

Cette série a les plus beaux seconds rôles – comme Alicia Masters. Des personnages extérieurs à la famille interviennent. Dans l’épisode trois, commence ensuite la course pour retrouver les pouvoirs de la Torche pour partir reconstituer la famille. Les deux héros vont chercher Hercule pour savoir comment il a retrouvé ses pouvoirs. Il est présenté comme un idiot vantard comme souvent. Il a payé Rachna, une médecin, vue dans le premier épisode qui redonne des pouvoirs aux bons comme aux mauvais. C’est une bonne idée dans un univers partagé. Elle accepte de les aider gratuitement si elle peut partir. Une équipe se recrée. Rachna a une raison secrète de les suivre car elle veut sauver une femme dans le coma.

On est certes dans un récit d’action mais l’émotion affleure très souvent. En effet, On retrouve dans plusieurs personnages les différentes phases de deuil – le déni de Johnny, la colère de Grimm contre le Reed d’un autre monde. Lors d’une course automobile Johnny va jusqu’à faire exploser sa voiture pour ressentir du frisson et le sortir de son deuil. Il sort à moitié en feu mais avec un regard terriblement triste qui montre que le frisson n’a absolument rien changé. Il est seul… Tente-t-il de se suicider ? Il vole loin dans l’espace pour hurler sa douleur. Le manque d’oxygène éteint sa flamme. Il tombe et se sauve à la dernière seconde. Le plus naïf et optimiste de l’équipe semble le plus triste. Grimm au contraire assume la mort en faisant un discours pour un prix dont le nom vient de Richards. J’ai été hyper touché par Ben Grimm, masse de pierre encore en plein deuil. La Torche a des problèmes avec son pouvoir comme un symptôme de sa crise psychologique. On découvre ensuite que la perte du pouvoir touche les deux héros et elle est liée à la disparition du groupe. Il faut les retrouver pour être entier et fort comme la famille. L’appareil pour voyager dans le mutivers déroule un câble qui les relie. On dirait un cordon ombilical lumineux. Le lecteur navigue entre espoir des retrouvailles et échec.

Comme dans Black Science, le voyage permet de rencontrer d’autres versions – Miss Hulk et Wolverine travaillent pour le S.H.I.E.L.D. après Secret Invasion, le Surfer d’argent vit avec la Reine blanche dans une ferme comme les Kent. Mais, même dans l’autre univers, le groupe est disloqué – Ben est mort lors de la première attaque de Galactus ; Susan et Reed se sont séparés. L’humour de Ben apporte un changement bienvenu d’atmosphère – « À la question, le paradis ou later la tronche de Fatalis ? J’ai répondu quelle différence ? » Emma a une vision : les Quatre fantastiques reviennent toujours et Fatalis est leur ennemi mais, pour Reed, les deux ne cessent de s’épuiser dans une quête inutile car leurs amis sont morts.

Marvel_Two_In_One_3

Les ennemis ont aussi changé. Fatalis vient les sauver sur l’île aux monstres puis les suit dans le multivers. Il va voir le Penseur fou déprimé de la mort des Richards. Ce dernier veut remplacer Reed comme Fatalis a remplacé Iron Man. L’ennemi principal des héros et sa relation avec Reed sont très présents. Dans l’autre univers, il a pris le relais de Reed pour sauver la Terre en aspirant la puissance de Galactus. Mais il a avalé tout le reste de l’univers. Infecté par un virus de la Reine blanche, il ne mange plus mais répare l’univers par une superbe image d’une giclée d’étoile sortant du corps. Un peu facilement, la femme crée et l’homme détruit.

Je sais très bien que Cheung ne tiendra pas le rythme mensuel longtemps mais chacun de ses épisodes est un plaisir. Son dessin me fait certes penser à Jim Lee pour les corps assez larges et très présents dans la case mais avec une matière plus variée moins légère. La mise en page autour de grandes cases n’est jamais ostentatoire. Dans l’épisode deux, l’artiste joue sur la couleur – plus de blanc et de marron pour le passé comme un vieux journal. Dès le troisième épisode, le dessinateur change mais Cheung revient en fin de volume. Valerio Schiti a moins de matière et plus d’aplat. Son dessin est moins réaliste   mais assez agréable avec de jolies formes de visage.

Alors, convaincus ?

Marvel 2 in one est une véritable série Legacy avec le retour de Deux Fantastiques en attendant les grandes retrouvailles. C’est pour moi bien plus qu’une série nostalgique mais un retour aux bases pour proposer sans doute autre chose ensuite. C’est un récit sur des hommes plus que d’action. J’attends avec impatience la publication de la relance de Dan Slott et Sara Pichelli.

Thomas S.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s