[review] The Realm tome 1

Après avoir dévoré Extremity et avant de poursuivre la lecture de Walking Dead, j’ai décidé de m’intéresser à un autre récit post-apocalyptique sorti chez Paperback. The Realm est un récit étonnant, un road trip dans un monde dévasté peuplé d’orcs et de dragons où la magie règne en maître. Ce mélange détonnant fonctionne-t-il vraiment bien ?

Un résumé pour la route

Realm_1The Realm est scénarisé par Seth Peck et illustré par Jeremy Haun. Le titre est publié en 2018 chez Image Comics aux Etats-Unis. En France, The Realm est publié chez Casterman sous le label Paperback en 2019.

Le monde a connu l’Apocalypse il y a une quinzaine d’années. Chaque route est dangereuse et peut conduire à la mort si on tombe sur une troupe d’orcs ou pire… un dragon. Les humains survivants ne sont pas toujours de bonne composition non plus. Dans cet univers hostile, Will Nolan, un contrebandier, accepte des missions dangereuses contre pièces sonnantes et trébuchantes. Alors qu’il a pour mission d’escorter un groupe de scientifiques devant se rendre à l’Ouest, il fait des rencontres surprenantes.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

The Realm est avant tout un étonnant mélange puisqu’on a affaire à un univers post-apocalyptique qui a de fortes accointances avec celui de The Walking Dead. La civilisation a disparu et les humains sont désormais disséminés en petits groupes qui vivent plus ou moins en autarcie. Certains sont sous la coupe d’un souverain caractériel, d’autres s’abritent derrière des murs dans un esprit coopératif. Les vues des villes abandonnées et dévastées – à l’instar d’un Chelsea Hôtel bien mal en point – rappellent celles que Rick Grimes arpente au milieu des zombies. L’une des protagonistes, Molly, est d’ailleurs presque un sosie de Michonne qui aurait troqué ses katanas contre un arc et des flèches.

Realm_3Toutefois, point de zombies dans The Realm, le danger vient d’ailleurs : des troupes d’orcs qui sillonnent le pays et déciment les populations humaines. Ces orcs ont toutefois un point commun avec les morts vivants : ils mangent de la chair humaine. Après Walking Dead, on pense immédiatement au Seigneur des Anneaux avec ces orcs malveillants et ces magiciens manipulés par des forces obscures. Le personnages principal, Will Nolan, n’est pourtant pas un hobbit, loin de là. C’est un contrebandier à la morale douteuse mais c’est aussi un redoutable combattant qui gagne sa vie en assurant des missions périlleuses. Lorsqu’il se met au service d’un groupe devant acheminer des scientifiques vers l’ouest, il constitue avec les membres de l’équipe une sorte de communauté de l’anneau qui comprend des guerriers – Will, Molly et l’enigmatique Rook – et des savants chargés d’amener un bien étrange chargement à bon port. Les similitudes avec l’oeuvre de Tolkien sont donc claires et assumées.

Au fur et à mesure de leur quête, la petite équipe va s’agrandir et chaque rencontre est encore plus surprenante que la précédente. La troupe est confrontée au dilemme habituel des récits de ce genre : faut-il faire confiance aux nouveaux venus et les intégrer ou au contraire s’en méfier et s’en détourner ? Chaque nouvel arrivant est une énigme et on a hâte de voir comment ils vont s’intégrer au groupe et s’ils vont apporter des ennuis ou de l’aide.

Realm_2Seth Peck est un auteur malin qui joue avec les codes de plusieurs genres en les mêlant avec réussite. De plus, il développe plusieurs intrigues en même temps et ne dévoile que très lentement son intrigue. On comprend rapidement que le sorcier Eldritch est en quête d’un pouvoir absolu mais, qui sert-il exactement ? Pourquoi Will semble-t-il parfois inquiet et grimace-t-il de douleur sans raison apparente ? Qui sont les deux jeunes gens que croise la petite troupe et pourquoi les scientifiques sont-ils si cachottiers quant à leur cargaison ? Chaque personnage semble bien plus complexe qu’il ne le laisse penser de prime abord : certains révèlent des capacités hors du commun, d’autres comme Rook se montrent mystérieux y compris en dissimulant son visage derrière un casque et un costume qui font penser à celui d’un hibou. On se dit donc que ces personnages sont plus complexes qu’il n’y paraît et je dois dire que j’ai hâte d’en savoir davantage. Will est bien moins lisse que le Rick de The Walking Dead et n’a donc pas ce côté boy-scout énervant, il est bien plus inquiétant et donc, à mon sens, plus intéressant.

Seth Peck se joue aussi de la culture comics en évoquant Batman ou quand Eli feuillette un comic-book intitulé Doc Kraken, rêvant de devenir, lui aussi un super-héros. Les Dragons ou monstres aux dents acérés nous renvoient à un univers plus fantastique fort bien campé par un Jeremy Haun au trait efficace. Je suis particulièrement fan de ses architectures qui ne sont pas toujours présentes mais très réussies. Sa gestion de la gestuelle des personnages est tout aussi précise que la façon dont il dessine les costumes et les armes. Les orcs sont certes assez hideux mais ont chacun leur personnalité et le bestiaire fantastique est également bien traité.

Alors, convaincus ?

Seth Peck et Jeremy Haun nous proposent un mix assez réussi entre récit post-apocalyptique et fantasy. Si l’on a parfois l’impression que l’auteur nous livre beaucoup d’informations à la fois au risque de nous perdre, on apprécie le surplus de suspense qu’il ajoute à chaque fin de chapitre. Le cynisme de Will n’en fait pas un personnage rebutant, bien au contraire et chaque individualité présentée mérite d’être creusée car les personnage sont intrigants, notamment la mystérieuse Rook. La présence d’une bonne dose de sorcellerie démoniaque ajoute à l’intérêt du récit. Encore un très bon choix du label Paperback !

Sonia D.

 

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s