[Review] The Wolf Among Us volume 1

Alors qu’Urban Comics publie Fables sous forme d’intégrales, l’éditeur édite également un spin-off tiré du jeu vidéo du même nom : The Wolf Among Us. Ce titre illustre parfaitement la proximité et les influences mutuelles qui irriguent les mondes des comics et des jeux vidéos. En effet, si Fables est une série de comics publiée sous le label Vertigo, The Wolf Among Us sort d’abord d’un point and clic développé et édité par Telltale Games pour les différents supports, PC et consoles de salon. A son tour, le jeu est adapté en comics. Qu’en est-il de cette adaptation d’adaptation, ce titre apporte-t-il quelque chose de plus à l’univers de Fables ?

Une petite présentation

the-wolf-among-us-tome-1The Wolf Among Us est scénarisé par Matthew Sturges et Dave Justus. Le dessin et l’encrage sont assurés par une série d’artistes  : Steve Sadowski, Travis Moore, Eric Nguyen, Christopher Mitten, Shauwn McManus et Andrew Pepoy.

Ce volume réunit les épisodes 1 à 7 de la série Fables : The Wolf Among Us, sortis aux Etats-Unis en 2015. En France, le titre sort chez Urban Comics en 2018.

Bigby Wolf, shérif des Fables est appelé en urgence par le Crapaud à cause du tapage nocturne provoqué par un des voisins de son immeuble : le bûcheron. Entendant des cris, Bigby force la porte de ce dernier et le voit aux prises avec une inconnue. Une bagarre entre les deux hommes s’engage. Bigby vient difficilement à bout du bûcheron déchaîné avec l’aide de la jeune inconnue. Mais qui est cette jeune femme mystérieuse et pourquoi était-elle chez cet homme et pourquoi cette dispute ?

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

La série principale Fables a fait l’objet de plusieurs spin-off de qualité inégale mais qui ont le mérite d’enrichir cet univers et de mettre un coup de projecteur sur certains personnages. C’est clairement le cas ici avec Bigby Wolf, le grand méchant loup devenu shérif et donc gardien du maintien de l’ordre au sein de la communauté des Fables. Le titre permet d’insister encore un peu plus sur ce paradoxe : le méchant est désormais le bon de l’histoire par un renversement total des paradigmes. C’est d’ailleurs manifeste dès les premières pages puisque Bigby doit s’opposer au bûcheron, un type avec lequel il entretient un lourd contentieux puisque dans le conte du petit chaperon rouge, c’est le bûcheron qui éventre le loup afin de libérer la gamine et sa mère-grand. Pourtant, ici, l’homme des bois est loin d’être un mec cool puisqu’il crée du tapage et hurle après une femme, on est loin de l’image du sauveur véhiculée par la fable initiale.

The_Wolf_Among_Us

C’est d’ailleurs tout ce qui fait la saveur de Fables en général et de ce titre en particulier : démonter les mythes et nous faire regarder de l’autre côté du miroir afin de comprendre que tout est toujours plus complexe que l’histoire officielle. Il peut en exister plusieurs versions différentes et la vérité est, comme dans toute situation réelle moins manichéenne qu’on nous la décrit. Matthew Sturges et Dave Justus, dans la droite ligne de Bill Willingham, créateur de Fables, présente un univers glauque, poisseux, bien loin de nos contes de fées où les princesses sont belles, les princes charmants et dans lesquels tout le monde finit heureux avec beaucoup d’enfants. Les auteurs évoquent la hiérarchie existant entre les Fables fortunés et les autres, entre ceux qui ont forme humaine et les autres, relégués à la Ferme car ils sont trop pauvres pour se payer des sorts. Avec Bigby, on visite plus souvent les bas-fonds que les châteaux et on a donc le droit de voir l’envers du décor : les trafics, la prostitution, le meurtre et les mensonges, ce sont les contes sans les paillettes.

Avec ce titre, les scénaristes présentent également une réflexion sur les difficultés d’administrer une communauté disparate dont les membres ont pour unique point commun d’avoir été chassés du pays des Fables. Ont-ils acquis un véritable sens de la communauté ? Comment Blanche-Neige, Bigby et Ichabod Crane qui fait office de maire peuvent-il réussir à souder des personnalités aussi divergentes qu’un cochon parlant ou la Belle et la Bête ? Comment bâtir une communauté en dépassant de vieilles rancunes ou la crainte envers des membres du groupe ayant commis des actes effrayants et désormais pardonnés comme Bigby Wolf ou encore l’inquiétant Barbe Bleue ? Peut-on faire confiance à ces anciens criminels ? La rédemption et la réinsertion sont-elles possibles ? C’est évidemment le personnage de Wolf qui concentre tous ces questionnements, son côté bestial ressortant dès lors qu’il est poussé hors de ses gonds tandis que son amour pour Blanche-Neige lui permet de rester dans le droit chemin. Le méchant loup est-il vraiment mauvais ou est-il victime d’une version de son histoire qui le présente comme l’ennemi qu’il n’est pas en réalité.

The_Wolf_Among_Us_2

Le fond de ce récit est donc assez sombre, on a affaire à une belle enquête policière et les scénaristes présentent Bigby comme l’archétype du détective irascible, débraillé au grand cœur débarquant au milieu d’une scène sordide dont il va devoir tirer les fils au plus vite pour éviter que les meurtres se propagent. Le lecteur suit avec Bigby la progression difficile de l’enquête et rencontre des personnages de Fables presque tous cyniques, retors ou désespérés. Quelques pointes d’humour permettent de détendre une atmosphère pesante par moments lorsque Bigby et le Miroir se chipotent ou lorsque le singe bibliothécaire Bufkin se pinte la ruche dans le bureau de Crane. Ce personnage est assez intéressant car il est le gardien des secrets des Fables : il connaît le moindre registre par cœur, c’est donc un peu l’archiviste de la communauté qui sait dégoter le bon document pour faire avancer l’enquête. La force de The Wolf Among Us est d’ailleurs l’écriture des personnages, les auteurs nous offrent une galerie hétéroclite d’individus troubles et parfois totalement dérangeant comme Tweedle Dee et Tweedle Dum qui mettent réellement mal à l’aise le lecteur à chacune de leurs apparitions.

Graphiquement, le panel de dessinateurs proposé ici réalise un travail très convaincant alternant les portraits des « gueules » des Fables en gros plan, les bagarres mouvementées dans un univers aux couleurs sombres et ocres. Mes préférées sont les cases où l’on voit le loup se déchaîner ainsi que les gros plans sur les visages atterrés de certains protagonistes. Certaines scènes revenant sur le passé de Bigby ou des autres Fables sont traitées dans une couleur plus claire, soulignant ainsi le caractère lointain des souvenirs convoqués dans ces pages.

Alors, verdict ?

Ce premier tome de The Wolf Among Us est passionnant, il s’agit d’une enquête policière au sens classique du terme mais dont les protagonistes appartiennent à notre imaginaire collectif. On plonge donc dans les tréfonds de l’univers des Fables et on en découvre toutes les turpitudes avec délices et horreur. Graphiquement, le niveau est à la hauteur et l’ambiance s’adapte parfaitement au récit.

Attention toutefois, si vous avez joué au jeu vidéo du même nom, vous n’aurez aucune surprise : ce comic-book reprend presque mot pour mot l’histoire du jeu, vous saurez donc d’avance ce qui se passera et le suspense ne sera pas au rendez-vous. Si vous avez l’intention de jouer à ce jeu, ne lisez pas ce titre car toutes les clefs de l’énigme s’y trouvent.

Par contre, si vous découvrez ce récit, vous devriez être happé par cette enquête menée par un détective pour lequel on ressent très vite de l’empathie.

Sonia D.

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Lo Yk dit :

    J’adore ce titre, et je suis content qu’il existe: j’avais essayé le jeu étant passionné de l’univers de Fables, mais je n’adhère vraiment pas aux jeux de point and click et j’ai longuement été frustré de ne pas pouvoir prendre connaissance du récit autour de Bigby (personnage que j’adore !!). C’est chose faite avec cette adaptation dont je me suis délecté !

    J'aime

    1. Sonia Smith dit :

      C’est vrai que le titre est excellent et, même en connaissant l’histoire grâce au jeu, j’ai pris plaisir à lire ce titre !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s