[test] Lego Les Indestructibles

La licence Lego a eu le plaisir de nous annoncer l’arrivée de son petit dernier : né le 27 juin 2018, il porte le doux nom de Les Indestructibles. Toujours développé par Traveller’s Tales et édité par WB Games, c’est un jeu d’action aventure jouable sur console (Playstation 4, Xbox One, Nintendo Switch) et PC. Lego garde le même système de jeu, toujours avec des super-héros, mais cette fois-ci venant des univers Disney et Pixar. Le jeu est bien entendu jouable en solo ou en duo. Quoiqu’il arrive, vous formez toujours une équipe avec un autre personnage.

L’histoire

Indestructibles_1Le jeu Lego nous permet de jouer aux deux volets des Indestructibles. D’abord le deuxième où les quatre membres de la famille Parr, tous dotés de super pouvoirs, reviennent pour combattre le crime. Cette fois-ci, la part belle est donnée à Helen, alias Elastigirl, qui a le pouvoir d’étirer et transformer son corps à volonté. Bob Parr (M. Indestructible, doté d’une force herculéenne) est alors relégué au poste de père au foyer qu’il gère avec plus ou moins d’entrain. Malgré tout, cela va lui permettre de faire une découverte formidable : le petit dernier, Jack- Jack, a lui aussi des pouvoirs et ils sont multiples ! Au fil de l’histoire, le joueur découvre le scénario de ce second volet et les situations l’amènent à jouer avec d’autres personnages. Les enfants Parr ne sont pas mis de côté et on a le plaisir de jouer avec Flèche, le plus rapide de la famille, et Violette, l’aînée, capable de se rendre invisible et de projeter un puissant champ de force qui, entre autres, la protège des ennemis. On retrouve également l’ami fidèle de la famille Parr, Lucius, alias Frozone qui, comme son nom l’indique, a le pouvoir de créer et d’utiliser la neige et la glace. Mais, contrairement à Iceberg des X-Men, il ne peut utiliser ses capacités que dans une atmosphère humide.

Indestructibles_2

Le second volet des Indestructibles terminé (peut-être un peu trop vite à mon goût), on enchaîne avec le premier volet du film où l’on découvre la famille Parr, mise de force à la retraite en raison d’une recrudescence des actions en justice à leur encontre. Licencié par sa société d’assurances après avoir été violent envers son patron, Robert Parr est recruté par un ancien fan, Buddy Pine, devenu Syndrome. Ce dernier, ayant créé des robots de combats (les Omnidroid), cherche à améliorer leurs performances en les faisant combattre contre des anciens super-héros, dont fait partie M. Indestructible. Il pense alors prendre sa revanche et devenir l’ultime super-héros le plus apprécié de la population. Helen Parr, voyant que son époux, introuvable, a repris le costume de M. Indestructible, part à sa recherche en compagnie de ses deux enfants.

Concernant les scénarii, les décors et les voix des personnages, tout est vraiment bien respecté, même la musique des films. Comme pour les autres jeux Lego, on a cette sensation agréable de revivre le film d’origine.

Le jeu

Encore une fois, Lego a mis le paquet dans ce nouveau volet. Les graphismes sont à la hauteur des consoles nouvelle génération, l’histoire vraiment bien respectée, et les personnages bourrés d’humour et hauts en couleurs. Bref, c’est un univers coloré, varié et dynamique qui nous est offert. Les défis que l’on retrouve un peu partout dans la ville restent assez basiques (courses de vitesses, aides aux habitants) les briques sont plus faciles à trouver, et le jeu en mode Histoire se termine peut-être un peu trop rapidement. Mais il reste beaucoup de choses à découvrir après les vagues de crimes surmontées et le mode « jeu libre » débloqué. Dans la ville, vos héros devront régulièrement apaiser la situation en rattrapant des voleurs, assommer des voyous, réparer des objets ou éteindre des feux.

Indestructibles_5

Le système de jeu reste le même : détruire le maximum d’objets du décor pour récolter des pièces, devenir « véritable super », et se servir des débris pour reconstruire d’autres objets afin d’avancer dans l’histoire. Chose un peu surprenante néanmoins : les instructions des commandes à utiliser, comme laisser appuyer sur telle touche pour réaliser une construction, sont sans cesse indiquées. Sans doute cela s’adresse aux nouveaux joueurs Lego, mais demeure assez inutile pour les joueurs habitués. Une petite surprise apparaît après avoir joué tous les niveaux en mode Histoire. C’est un bon petit défouloir, je vous laisse le découvrir par vous-même.

Les minikits sont toujours de la partie, le but étant d’en récolter dix pour collectionner, cette fois-ci, des véhicules de toutes sortes : voitures, bateaux, motos, et autres bien plus surprenants. Ils font gagner également des sachets de personnages. Ayez donc l’œil et la patience de les trouver, cela vaut toujours le coup.

La nouveauté avec ce volet des Indestructibles est l’alliance de deux à cinq personnages du film, assemblés sur une plate-forme, pour construire une méga structure. Dans les niveaux, ils servent à vous faire avancer dans le jeu, voire à terminer un combat. Dans la ville, ils sont érigés tels des statues ou bien dévoilent un autre défi pour découvrir une surprise de choix.

La maniabilité est assez bonne et les problèmes de caméra ont, semble-t-il, disparu, ce qui est plutôt agréable.

Les personnages 

Sont bien évidemment jouables les cinq membres de la famille Parr ainsi que leurs amis Frozone et la fameuse Edna Mode, couturière spécialisée dans les costumes de super-héros, chez qui vous pourrez notamment vous amuser à créer vos propres héros et jouer ensuite en mode libre dans les différents niveaux ou bien dans la banlieue de Municiberg.

Lors du jeu, vous pouvez combiner les pouvoirs des personnages pour avancer dans l’histoire, trouver des minikits et combattre vos ennemis.

Après chaque niveau en mode Histoire, des personnages sont déverrouillés. L’originalité ici est dans la découverte de ceux-ci : le joueur peut déchirer un mini-paquet de personnage Lego grâce au bouton directionnel et ce dernier apparaît. J’ai trouvé ce petit détail assez réaliste et  intéressant. On a également la possibilité d’acheter des sachets de personnages de trois couleurs différentes : or, argent et rouge, le prix n’étant pas le même suivant la couleur. Pour en collecter de nouveaux, il vous suffit de combattre les vagues de crimes de la banlieue de Municiberg, ou bien de rejouer les niveaux en mode libre et collecter tous les minikits. J’ai regretté cependant une chose qui était bien sympathique dans le jeu Lego précédent (Marvel super héros 2), c’est le fait de pouvoir trouver des personnages cachés dans les différents niveaux en mode Histoire ou jeu libre. Cela apportait un défi supplémentaire non négligeable.

Indestructibles_3

Parmi les personnages que vous aurez à découvrir, vous retrouvez bien évidemment ceux faisant partie des films Les Indestructibles, mais aussi de grandes figures légendaires de l’univers Pixar comme Sulli de Monstres et Cie et Wall-E, pour ne vous en citer que quelques-uns (je vous laisse la surprise pour les autres).

Indestructibles_4

Chaque personnage a ses propres pouvoirs et / ou spécialités. A vous de les choisir correctement pour pouvoir avancer dans le jeu. En général, une petite icône vous indique que tel personnage est le plus adapté à une situation particulière. Mieux, lorsque vous voulez sélectionner un personnage dans votre grille, sont mis en surbrillance les seuls qui peuvent débloquer la situation. C’est une petite nouveauté assez agréable. Petite astuce : dès que vous obtiendrez un personnage volant, n’hésitez pas à l’utiliser pour parcourir la ville dans ses moindres recoins, il sera bien utile et bien pratique.

Les fans des univers Disney / Pixar seront donc aux anges. Les personnages de légende et les références aux films sont au rendez-vous. C’est un réel plaisir de retrouver tout ce monde imaginaire dans un jeu Lego.

Lego a donc réalisé un nouvel opus bien plaisant avec ces Indestructibles. Tout en changeant d’univers, on reste dans ce thème des super-héros qui, personnellement, ne me lasse pas. On passe un bon moment de détente piqué d’humour bon enfant, une bonne chose dans ce monde de brutes.

Emilie R.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s