[review] New Mutants, le retour de la Légion

le

A l’occasion de la sortie du film New Mutants décalé finalement à 2019, Panini comics m’a permis de relire une madeleine de Proust, les Nouveaux Mutants l’équipe junior de X-Men. Dans ce volume, Marvel cherche à relancer cette équipe mais est-ce que cela fonctionne ? Comment recréer une équipe avec des héros qui ont bien changé depuis leurs premières aventures ?

 

Un résumé pour la route

New_Mutants_1Ce volume rassemble les onze premiers épisodes de la nouvelle série New Mutants publiés en 2009 et 2010. On y trouve plusieurs équipes créatives avec un scénariste principal Zeb Wells (The Amazing Spider-Man, New Warriors) et pour un épisode, Kieron Gillen (The Wicked+The Divine, Thor). Ce volume en revanche rassemble sept dessinateurs – Diogenes Neves (Gambit), Ibraim Roberson (Extraordinary X-Men), Kevin Sharpe (Nova), Paul Davidson (X-Factor), David López (Hawkeye & Mockingbird), Niko Henrichon (Méta-Baron) et Zachary Baldus.

 

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Dans le premier arc, l’équipe se reconstitue pour venir en aide à deux membres de l’équipe d’origine, X’Ian Coy Manh, Karma et Dany Moonstar, Mirage, parties dans un village pour retrouver une fillette. En même temps, Illyana Raspoutine, Magie, revient et pousse Sam Guthrie, Rocket et Roberto da Costa, Solar à intervenir. On assiste au retour du fils de Charles Xavier, Légion dont l’apparition en 1983 marquait l’apogée des anciens Nouveaux Mutants. Zeb Wells installe une ambiance de film d’horreur avec un secret dans un village et la folie de Légion. Le scénariste cherche à ménager les anciens lecteurs qui retrouveront le plaisir de revoir des héros lus dans les années 1980 – le retour des anciens costumes, l’avion Blackbird modifié. Pour un néophyte, il est parfois difficile de se repérer car on trouve des liens avec d’autres séries X. Il faut s’accrocher au début ou ignorer certaines allusions.

Wells s’intéresse de manière différente aux New Mutants d’origine. Illyana Raspoutine, Magik, est la plus intéressante selon moi. Exclue par les jeunes, les anciens sont heureux de la revoir. Elle est énigmatique et cinglante tout en étant marquée par le traumatisme de sa vie dans les Limbes. Violente, il ne lui reste plus que l’amitié car elle est désabusée pour tout le reste. Wells réussit à intégrer les différents changements d’Illyana dans l’histoire de Marvel. Au contraire, Bobby da Costa, Solar, est le moins bien utilisé. Il a un comportement d’ado et devient le clown chargé de faire les blagues. Ces quelques blagues brisent l’ambiance sombre. Sam Guthrie, Rocket, veut s’affirmer comme le chef mais en insistant sur son sens des responsabilités, il devient fade et retrouve l’adolescence alors qu’il était devenu adulte chez X-Force puis les X-Men – il a besoin de l’appui de Cyclope et ne veut pas agir mais confier Légion à Emma Frost. Dani Moonstar revient dans l’épisode trois mais, sans pouvoir, elle s’oppose à Sam Guthrie pour le leadership ce qui était déjà le cas avec plaisir dans les années 1980. Wells veut utiliser presque tous les New Mutants d’origine – sauf Rahne Sinclair – ce qui est agréable pour l’ancien lecteur. Cela fait cependant beaucoup de personnages et il n’arrive pas à différencier les caractères sans caricaturer car il intègre aussi beaucoup d’action.

New_Mutants_2

Le scénariste utilise plutôt bien le fils de Xavier, David Charles Haller. C’est un personnage très puissant mais incontrôlable. On ne sait jamais à quoi s’attendre car son pouvoir varie en fonction de la personnalité dominante et il peut aller très loin – il tue les père et mère d’une fillette et a enfermé dans son esprit une fillette disparue. Son pouvoir s’est encore renforcé car son corps change selon la personnalité dominante On peut simplement regretter que sa personnalité ait peu évolué depuis sa création.

Dans l’épisode cinq, on est dans un épisode de transition avec beaucoup de dialogues pour développer les personnages mais les conflits sont assez factices et caricaturaux. On a l’impression que Wells a du mal à passer d’un récit limité de bonne qualité à une série en plusieurs arcs. J’étais cependant heureux de retrouver Warlock en fin d’épisode.

Le premier épisode X-Necrosha est intégré pour expliquer la résurrection de Doug Ramsey, Cypher, toujours mélangé au virus transmode. L’ambiance est de nouveau assez sombre. Cet épisode superbe est dessiné par Ibraim Roberson avec des visages superbes, des couleurs très adaptées et très nuancées. On y trouve une très bonne idée graphique – le code binaire du cerveau de Doug est progressivement infiltré par un virus rouge d’obéissance. Son pouvoir assez ridicule sur le langage s’est renforcé et en fait un personnage bien plus intéressant car il décrypte tous les langages y compris l’informatique, les bâtiments, les sous-entendus des personnes.

Dans le sixième épisode, on trouve une belle scène de retrouvaille entre Xavier et les Nouveaux Mutants mais transformée par l’analyse de Cypher qui, grâce à ses pouvoirs sur le langage corporel, déchiffre les vrais sentiments de chaque personne derrière les paroles convenues. Neves reprend la technique graphique mise en place par Roberson en montrant l’intrusion de Warlock dans le langage numérique de Doug comme un second virus. Wells renforce le pouvoir de Cypher – Doug manipule les autres par le langage et il les combat en déchiffrant le langage corporel. Mais il se questionne sur son identité – Quel langage suis-je ? On trouve une belle ode à l’amitié – son langage ce sont ses amis. On poursuit les retrouvailles avec Warlock et Doug mais aussi des ennemis : Légion, les Hellions, la Reine noire. Par le personnage de Feral, ancien personnage d’X-Force, qui est éliminé assez piteusement, on a l’impression que Wells critique l’évolution de New Mutants vers X-Force.

 

New_Mutants_3

A partir du neuvième épisode, l’idée intéressante est celle de refaire des News Mutants des successeurs possibles des X-Men. Cyclope cherche un successeur pour transmettre le rêve de Xavier. Il est tout de même étrange de ne pas assez de prendre en compte des changements des héros. Cela fait des années que Sam n’est plus un ado et pourtant ici il paraît très puéril.

Panini regroupe les onze premiers épisodes de cette relance et nous permet de lire ces retrouvailles. On trouve l’ensemble des couvertures dessinées par Adam Kubert ce qui fait encore plus regretter le dessin de Neves et des courtes biographies des artistes mais on peut se demander pourquoi tout compiler en un volume. On aurait pu se contenter des deux premiers arcs car la fin du volume est moins intéressante. Il se peut que cela soit une économie des coûts car ces épisodes ont déjà été publiés dans des revues. Il aurait aussi été intéressant de connaître les dessinateurs par épisodes car on ne sait pas qui fait quel épisode.

Les dessins ne sont pas le grand atout de ce volume. Diogenes Neves assure le premier arc. Les couleurs sont assez ternes et le dessin agréable mais quelconque. Bobby da Costa a même une peau très claire pour un métisse brésilien. Dans l’épisode cinq, Neves est remplacé par Zachary Baldus qui a un style complètement différent et plus personnel. On voit le coup de crayon de couleur et le paysage simpliste fait penser à un dessin très abstrait mais en même temps les visages sont très réalistes. Ce dessin m’a perturbé par son aspect à la fois réaliste et caricatural surtout pour les robots. A partir du neuvième épisode, il y a encore un changement de dessinateur avec Paul Davidson dont le style me fait penser à Mignola par les couleurs mais avec moins de talent. Le dessinateur change encore pour l’épisode dix pour un one-shot lié au crossover Siege.

Alors, convaincus ?

New Mutants le retour de la Légion est un bon récit de retrouvaille qui m’a permis de retrouver des personnages adorés. Il n’est pas sûr qu’un néophyte soit cependant aussi indulgent, en particulier à cause du dessin.

Thomas S.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s