[review] Scarce n°86

Après l’arrêt de Comic Box qu’on espère toutefois revoir un jour et la mise en sommeil de Comics Mag, Scarce est désormais l’unique magazine français traitant exclusivement du sujet. Ma lecture du numéro 86 est pour moi l’occasion de vous parler de ce mag vraiment passionnant.

Un résumé pour la route 

Scarce n°86 est sorti à l’Automne 2017 avec un dossier consacré à Alpha Flight et à Carl Potts, editor du titre chez Marvel. Les contributeurs de ce numéro sont le rédac’chef Xavier Lancel, Jean-Paul Jennequin, Slawick Charlier, Anthony Huard, Jean-Marc Lainé, Philippe Cordier. On note aussi la participation de Sylvain Delzant et Serge Lefaure.

C’est donc l’équipe de super-héros canadiens Alpha Flight (Division Alpha pour les Français qui lisaient les éditions Lug) qui sert de fil conducteur à ce numéro qui consacre aussi une large place à une interview de Carl Potts ainsi qu’aux travaux de ce dernier.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Scarce 86Lire un numéro de Scarce, c’est se plonger avec délectation dans un univers d’articles de haute précision, de détails des plus passionnants sur nos personnages favoris et leurs créateurs, qu’ils s’agissent des scénaristes, des artistes (dessinateurs, encreurs et coloristes) et des éditeurs. Je n’ai pas lu les aventures d’Alpha Flight depuis mes « années Strange », j’en conserve pourtant des souvenirs assez précis quoiqu’incomplets. Scarce vient donc à la fois me remettre en mémoire les différents personnages formant l’équipe et les aventures vécues par les uns et les autres.

Le dossier consacré à Alpha Flight est chronologique puisque Jean-Paul Jennequin remonte aux origines d’une équipe apparue dans les pages des X-Men et que je me rappelle bien avoir vu s’opposer à Wolverine et ses coéquipiers sur un tarmac enneigé. Jean-Paul Jennequin évoque ensuite la prestation inoubliable de John Byrne sur un titre qu’il va pourtant abandonner un peu plus de deux ans plus tard en ayant déjà beaucoup fait évoluer ses personnages auxquels il donne des caractères complexes, certains étant même quelque peu névrosés.

Xavier Lancel prend le relais pour évoquer les années de Bill Mantlo sur le titre secondé au début par un Mike Mignola en devenir puis, plus tard par Jim Lee. L’auteur brosse avec soin toutes les évolutions connues voire subies par l’équipe qui voit ses membres disparaître, être remplacés, réapparaître et subir des transformations parfois plutôt surprenantes. L’article est passionnant pour l’analyse des personnages mais également par ce qu’il révèle des coulisses des relations entre les artistes et notamment entre Mantlo et Jim Shooter. A la suite de cet article, Xavier Lancel évoque les Derangers qui devait être « la première équipe de super-héros fous » puis la censure sur Alpha Flight, ce qui nous permet de voir tout ce que les lecteurs de Strange ont loupé – on s’aperçoit que la série a été bien charcutée, en effet !

Scarce sommaireL’analyse chronologique des aventures d’Alpha Flight reprend ensuite avec la période scénarisée par James Hudnall puis le run de Fabian Nicieza – on a eu chaud, apparemment, Liefeld était sur le coup ! Xavier Lancel évoque ensuite sans indulgence le run de Scott Lobdell dont il rappelle qu’il se situe dans les années 1990 dont le rédacteur a l’air d’avoir autant de bon souvenirs que moi. Avant d’évoquer de manière savoureuse, avec beaucoup d’humour, les périodes plus contemporaines – et plus ou moins heureuses – de l’équipe canadienne, Xavier Lancel laisse la place à Slawick Charlier pour son English Corner consacré aux titres Transformers sortis par Marvel UK et une double-page évoquant les relations étroites entre Wolverine et Alpha Flight. C’est ensuite Anthony Huard qui signe un article passionnant et original sur « Sasquatch : un savant sur le divan » avec une fine analyse psychologique de ce héros malmené. Xavier Lancel continue sur Sasquatch en comparant toutes les versions du personnage livrées par des dessinateurs aux talents inégaux.

Chaque personnage majeur a ensuite droit à un focus avant que Phil Cordier ne signe sa rubrique « Point d’encrage » consacrée à Scott Hanna, lequel évoque son travail pour des dessinateurs comme Scott Eaton, David Finch, John Romita Jr ou Lee Weeks.

Vient ensuite l’interview de Carl Potts qui évoque à la fois sa carrière personnelle de dessinateur et de scénariste et son travail d’editor chez Marvel. J’ai été passionnée par cette vision des coulisses de chez Marvel, ces relations parfois complexes entre editor et auteurs, ces relations de proximité entre editor et dessinateurs. Les titres sur lesquels Carl Potts a travaillé ont tous droit à un article ou un encadré et le passage sur les ascendances japonaises de Potts est intéressant pour comprendre la sensibilité de l’artiste.

Alors, convaincus ?

Lire Scarce prend des heures, sachez-le si vous êtes pressés ! Mais chaque article est une véritable pépite, chaque texte est écrit avec une grande rigueur et force détails qui permettent vraiment d’approfondir une thématique – ici Alpha Flight – ou de mieux connaître un personnage ayant joué un rôle important dans l’histoire des comics, ici Carl Potts. Scarce est une vraie mine d’or pour toutes celles et ceux qui, une fois les comics lus, a envie d’approfondir le sujet. Les anecdotes sont distillées avec soin et a-propos, les textes sont particulièrement bien écrits avec une rigueur scientifique et un humour détonnant.

Tous les ingrédients sont réunis pour faire de Scarce une lecture indispensable, pour 9 euros, c’est trop bête de se priver d’une mine de savoir !

Sonia D.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s