[review] Archie vs Predator

le

Voilà une rencontre des plus surprenantes : les éditions Wetta ont sorti un crossover assez inattendu puisque l’univers adolescent de Riverdale, d’Archie et ses amours indécises avec Betty et Véronica rencontre la brutalité du monde des Predator.

Même si on est assez habitués aux crossover improbables dans le monde des comics, je dois dire que celui-ci m’intriguait particulièrement. Comment faire cohabiter un groupe d’ados obnubilé par la drague et la mode et un monstre sanguinaire et surtout, est-ce que ça peut fonctionner ?

Un résumé pour la route

Archie_vs_Predator_1Archie vs Predator est scénarisé par Alex De Campi et illustré par Fernando Ruiz. Aux Etats-Unis, le titre sort en 2015 conjointement chez Archie Comics et Dark Horse. En France, ce sont les éditions Wetta qui proposent le titre en 2018 avec des éditions variantes de très belle facture.

Archie et ses potes se demandent bien ce qu’ils vont pouvoir faire pour s’éclater un peu lorsqu’ils gagnent un voyage inattendu au Costa Rica. A eux la plage et les cocotiers. La vie est belle sur le sable chaud malgré les railleries de Cheryl et Jason, leurs rivaux friqués qui les narguent depuis leur yacht. Au programme : flirts, défilés de mode et farniente… Tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles mais la jalousie de Betty semble avoir réveillé un invité inattendu.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Pour réaliser une telle rencontre, Alex De Campi et Fernando Ruiz choisissent habilement de rester dans l’univers graphique d’Archie que le dessinateur connaît bien : un monde fun et jeune qui semble plutôt rassurant malgré les chamailleries des membres du groupe d’adolescents qui gravitent autour d’Archie et de ses deux soupirantes Betty et Véronica. A leurs côtés, on retrouve Dilton, l’intello sympa mais auquel personne ne s’intéresse vraiment, Reggie, le sportif fan de Baseball ou Jughead, le glouton constamment en manque de sucre. Les auteur conservent également le ton léger et jouent normalement sur les rapports entre les jeunes, leur inimitié envers Cheryl et Jason, les riches qui méprisent leur style de vie plus simple.

Archie_vs_Predator_4

De Campi met donc les lecteurs en confiance puisque rien n’a l’air suspect dans un premier temps : Betty et Veronica se chamaillent à propos de leur amour pour Archie qui joue avec l’une et l’autre tandis que les autres font de la figuration ou s’amuse à attiser la rivalité des deux jeunes femmes. Mais bon, on sait bien que rien n’arrête un scénariste habitué à l’horreur, pas même une plage de sable chaud, bien au contraire. On retrouve donc une situation propice au drame : un groupe de jeunes insouciants qui s’amusent, des petites rivalités qui peuvent tourner à l’aigreur… on attend qu’un événement vienne rompre cette harmonie précaire.

Quand le vaisseau du Predator se pose, le lecteur sent bien que les choses vont bouger mais De Campi laisse s’installer le suspense : le Predator observe le groupe de loin sans que rien ne se passe et cela dure un petit moment. La montée en tension est plutôt réussie, le lecteur attend, impatient que tout commence enfin. Dès que Betty s’enfonce dans la forêt, en pleurs après une déception, on la voit déjà dépecée au milieu des bois… et non, trop simple !

Archie_vs_Predator_3

Si le Predator apparaît finalement assez tardivement, cela permet de faire petit à petit monter le stress et d’alimenter la spéculation du lecteur : quelqu’un va-t-il mourir ? Qui va y passer ? Dans quel ordre ? En tous cas, une fois que De Campi décide de déchaîner la bête, on assiste à une véritable extermination de masse et Fernando Ruiz prend un malin plaisir à faire rentrer le gore dans l’univers si propret d’Archie et ses potes. Je dois dire que le contraste entre l’aspect graphique plutôt sage de Riverdale et le massacre perpétré par un Predator à la fois féroce et presque touchant par moments est un pur moment de bonheur. Le côté sadique du lecteur ressort inévitablement et on attend que la liste des victimes s’allonge avec une effrayante gourmandise.

Archie_vs_Predator_2

Il y a beaucoup d’humour et d’autodérision dans ce titre : les traits de caractère des jeunes habitants de Riverdale sont volontairement accentués, le Predator est fidèle à ce qu’on attend de lui. Il y a un côté à la fois perturbant et très jouissif de le voir exterminer tout un univers. De Campi sait aussi conclure son récit de belle manière avec un twist de fin plutôt bien vu qui conclut évidemment par une happy end à l’américaine assumée jusqu’à la caricature là encore. En bonus, les auteurs régalent les lecteurs de quelques easter eggs qui rappellent par exemple le précédent crossover entre Archie et The Punisher, à vous de chercher !

Côté éditions, Wetta offre un travail de qualité avec des bonus sympas, notamment les nombreuses variant covers, des croquis et une postface. L’éditeur a sorti également plusieurs couvertures différentes pour ce titre, ce qui peut intéresser les collectionneurs.

Alors, convaincus ?

Cette rencontre entre des ambiances si différentes pouvait être soit une véritable catastrophe, soit un excellent moment de lecture. J’ai vraiment apprécié l’autodérision qui président à ce titre, le jeu assumé avec tous les codes des séries à suspense de type Scooby Doo, les ficelles habituelles des films d’horreur – montée en tension, drame et happy end – tout cela dans un univers graphique à la Archie qui rend l’ensemble encore plus délirant.

Archie vs Predator m’a franchement fait passer un très bon moment, j’ai beaucoup ri et j’ai vraiment eu tout ce que je pouvais attendre d’un crossover improbable et déjanté. Qui sera le prochain à dégommer Archie et ses potes ? On en redemande !

Sonia D.

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s