[review] All New Thor #2

Les porteurs de marteau ont la cote sur Comics have the Power, que ce soit le fils d’Odin ou la femme qui brandit désormais fièrement Mjolnir et qui n’est autre que Jane Foster. Aucune raison donc de ne pas lire All-New Thor 2 puisque tous les volumes précédents de Mighty Thor et All-New Thor ont trouvé grâce à mes yeux.

Un résumé pour la route

Thor_1Comme on ne change pas une équipe qui gagne, ce volume est scénarisé par Jason Aaron et illustré par Russell Dauterman. Il reprend les épisodes #1 à 6 de Mighty Thor publiés aux Etats-Unis en 2016. Ce deuxième volume d’All-New Thor, intitulé Les seigneurs de Midgard, est publié en France en 2018 par Panini Comics.

Sur Alfheim, Dario Agger, président de Roxxon Energy Corporation contemple les profits que lui procure son alliance avec l’elfe noir Malekith tout en étant conscient du caractère précaire de leur pacte. Il rencontre alors Loki, dieu des mensonges qui lui narre l’histoire du viking Bodolf le Noir. Pendant ce temps, Jane Foster est aux prises avec sa maladie et avec deux agents du SHIELD un peu trop zélés qui s’intéressent à ses rapports avec Thor.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Jason Aaron est décidément un fin scénariste. Conscient de l’importance de la mythologie nordique auprès des lecteurs de Thor, l’auteur décide de marquer une pause après les épisodes du volume précédents, très forts en intensité. Cette parenthèse lui permet d’évoquer Odinson, à une époque où il était encore le détenteur du puissant Mjolnir. Aaron place son récit au temps des Vikings et introduit le personnage de Bodolf le Noir, un chef viking jaloux de la puissance des dieux. On retrouve un fils d’Odin brave, fier et orgueilleux au cœur d’une saga nordique. Aaron retrouve vraiment le ton propre à ces histoires mythologiques, on se croirait presque à une veillée au coin d’un âtre où le feu crépite. Pour marquer la rupture dans le récit, le dessin est confié à Rafa Garres qui lui donne une brutalité et une fulgurance qui fonctionnent vraiment bien, d’autant que les couleurs accentuent l’aspect explosif de l’ensemble.

Thor_2

Pour moi qui suis fan de mythologie et de fantasy, cette pause est bienvenue, on se croirait un peu chez Tolkien ou dans une saga islandaise dans laquelle on retrouve un Odinson au meilleur de sa forme. Le récit se referme sur les conclusions de son narrateur qui n’est autre que Loki, dieu du mensonge. Aaron veut-il montrer par là qu’on ne sait jamais démêler le vrai du faux dans un mythe ? Les hommes ont besoin d’histoires à écouter et à transmettre et les dieux d’adeptes…

Thor_3C’est seulement dans un second temps que le lecteur retrouve une Jane Foster de plus en plus affaiblie dont on se demande bien combien de temps encore elle pourra incarner le dieu du Tonnerre. Elle semble de plus en plus blasée et exerce ses missions presque machinalement. Se détache-t-elle peu à peu des contingences terrestres au fur et à mesure que la maladie progresse ? A ce moment du récit, j’ai ressenti une profonde empathie pour ce personnage rongé par la maladie, cette Jane Foster préparée à l’inéluctable mais qui veut assumer son rôle jusqu’au bout, confrontée non seulement à des adversaires aussi redoutables que des Elfes noirs ou des Géants mais également tout bonnement à la bêtise humaine incarnée par deux agents du SHIELD particulièrement étroits d’esprit. Russell Dauterman revient aux commandes dans cette partie et continue son excellent travail, notamment sur ses personnages féminins superbement mis en valeur avec une grande élégance.

Des alliances se font et se défont aussi bien chez les puissants de ce monde et des autres qui non seulement asservissent leurs semblables mais tentent de s’exterminer les uns les autres. L’adage « l’homme est un loup pour l’homme » est valable sur Asgard comme sur Midgard. Ce tome est l’occasion d’une bagarre générale pour le contrôle du monde et à ce stage, le récit est un peu confus. Cependant, Aaron se reprend très vite et offre une surprise de taille à ceux qui pensent que Jane Foster et Thor ne font qu’une. Peut-être que oui ou peut-être que non, ou les deux à la fois et là, je tire mon chapeau à Jason Aaron pour cette petite trouvaille qui relance une intrigue qui semblait s’essouffler quelques pages auparavant – c’est sans doute aussi parce qu’à mes yeux, Roxxon a peu d’intérêt et que je commençais à m’en lasser un peu.

Thor_4

Au fur et à mesure de ce titre, mon attachement pour Jane Foster grandit et je trouve sincèrement qu’Aaron en fait un très bon personnage, entièrement digne du marteau de Thor et d’être l’incarnation du dieu du Tonnerre. Par contre, la figure de Dario Agger devient un peu lassante à mon goût et j’ai assez hâte qu’Aaron confronte Thor à d’autres adversaires peut-être plus proches des récits mythologiques que des turpitudes de la finance internationale.

Alors, convaincus ?

La composition de ce titre en deux temps est plutôt intéressante puisque Jason Aaron insuffle un aspect mythologique à son histoire, permettant ainsi aux amateurs du genre de profiter pleinement du récit. Le changement de dessinateur sur cette partie est une excellente idée puisque Rafa Garres montre un univers brutal et torturé qui sied à ce type d’ambiance. On retrouve avec plaisir Jane Foster par la suite même si j’ai personnellement eu hâte qu’on en finisse avec Agger et Roxxon qui ne m’intéressent pas outre mesure. Aaron et Dauterman forment un duo parfait pour faire vivre Jane Foster et son alter ego Thor, trouvant sans cesse de nouveaux rebondissements, évitant ainsi de voir l’histoire s’étioler. Ils adoptent un ton juste, parfois grave ou parfois plus léger, s’adaptant toujours à la situation avec a propos.

Décidément, ce titre est une belle petite pépite et continue sur sa lancée sans perdre en qualité, pourvu que ça dure comme dirait Letizia Ramolino.

Sonia D.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s