[review] Comics signatures n°2

Peut-être vous souvenez vous de notre review du Comics signatures n°1 consacré à Spider-Man, sorti aux éditions Neofelis. L’éditeur a récidivé cette année avec un deuxième opus consacré essentiellement à mon dessinateur préféré : John Byrne. Impossible donc de passer à côté, d’autant que les deux couvertures proposées sont l’oeuvre de Chris Malgrain, un artiste que j’apprécie particulièrement et que le sommaire est particulièrement alléchant.

Pour être tout à fait honnête, je me dois de signaler que j’ai eu l’honneur d’interviewer Chris Malgrain, scénariste et dessinateur admirateur de Byrne pour ce numéro.

Byrne_1Comics signatures n°2 est donc un fanzine dont le cœur est consacré à l’immense artiste qu’est John Byrne. Toutefois, avant ce dossier, le lecteur aura le plaisir de lire un article de Jean Depelley consacré aux origines des X-Men et aux apports de Jack Kirby, ce qui tombe à pic en cette année de centenaire de la naissance de l’artiste. Jean Depelley abandonne les X-Men avec l’arrivée de Dave Cockrum. Cet article est parsemé de références historiques qui permettent de contextualiser la naissance de ces personnages.

Didier Klinger reprend la suite en évoquant les X-Men de Dave Cockrum, période qui marque une véritable renaissance pour le groupe de mutants qui intègre de nouveaux membres, venus du monde entier. On doit à Cockrum d’avoir relancé l’intérêt du lectorat pour les mutants et cet article apprend quelles sont ses sources d’inspiration pour des personnages comme Diablo ou Tornade. Ce texte est bourré d’anecdotes passionnantes qui permettent de mieux cerner cet artiste talentueux.

Philippe Cordier enchaîne ensuite avec un article sur l’âge d’or des X-Men, la période Claremont-Byrne. Si les relations entre Claremont et Byrne et entre les deux hommes et Jim Shooter sont relativement bien connues, Philippe Cordier rappelle les principales étapes de leur collaboration et égrène les différentes phases des aventures des X-Men de cette grande époque. L’article insiste sur les encreurs de John Byrne et rend un hommage appuyé et mérité à Terry Austin qui a su si bien mettre en valeur le travail de Byrne.

Byrne_3

Thierry Mornet rend ensuite un bel hommage au personnage de Jean Grey / Phoenix que j’ai lu avec grand intérêt étant donné ma passion pour ce personnage tragique magnifié par le trait de Byrne.

On fait ensuite une petite pause avec Eric Vignolles qui reprend avec humour la suite de son article sur l’Araignée en France et son arrivée dans Fantask, Marvel et Strange.

Le dossier John Byrne arrive ensuite avec des textes de Franck Martini qui évoque l’énorme travail de l’artiste dans les années 1980 qu’il qualifie très justement de stakhanoviste. Philippe Fadde évoque ensuite Iron Fist et la réussite du duo Claremont / Byrne sur la série dans un article hyper référencé qui décortique avec une grande précisions quelques planches de combat et se clôt avec une rencontre avec Manu Lanzi. Ce dernier parle de l’influence des scènes de combat dans les séries de super-héros sur son propre travail.

Byrne_2Eric d’Ambrosio enchaîne ensuite sur l’apport de John Byrne à l’univers DC et notamment aux personnages de Superman, de son alter-ego Clark Kent ou de sa bien-aimée Loïs Lane. L’article insiste avec juste raison sur l’influence du travail de Byrne sur les années qui suivent. Stéphane Le Troëdec évoque Alpha Flight ( La Division Alpha) avec moult détails, de la naissance de ce groupe destiné à servir de faire-valoir aux X-Men dont les personnages seront développés de manière complexe par Byrne qui en fait une équipe d’individualités compliquées à gérer. C’est un réel bonheur que de voir évoquée avec brio cette équipe dont on se prête à rêver que ses aventures soient rééditées en VF. Enfin, Franck Martini clôt avec brio ce beau dossier John Byrne avec un article que je rêvais de lire : la relation que John Byrne entretient avec ses personnages féminins magnifiés et torturés à la fois. Cette synthèse est très agréable à lire et fait un focus sur ce sujet qui méritait vraiment d’être traité.

A la suite de cet article, vous retrouverez mon interview de Chris Malgrain, un véritable passionné de John Byrne auquel il doit sans doute sa vocation de dessinateur de comics.

N’oubliez pas de lire le texte d’Olivier Bonnard sur le jouet ROM, prélude à la naissance d’un héros dont les aventures ont marqué bon nombre des lecteurs de la période LUG dont je fais partie. Enfin, je vous conseille de jeter plus qu’un coup d’œil à la bande dessinée de Jean-Marc Lainé et Thierry Olivier, vous y trouverez une foule de références à la culture geek et je dois dire qu’elle m’a beaucoup fait rire. Une belle façon de clore ce deuxième volume d’un fanzine auquel on souhaite une belle et longue existence.

Nostalgiques amoureux des années 1970 et 1980 ou jeune lecteur en recherche d’anecdotes sur l’histoire des comics et de ceux qui les font vivre, tout le monde peut trouver son bonheur avec Comics Signatures dont on attend avec fébrilité le numéro suivant.

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Il faut que je l’achète, je suis vraiment à la bourre sur mes lectures…

    J'aime

    1. Sonia Smith dit :

      Si ça peut te rassurer, tu n’es pas la seule 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s