[Review] The X-Files Archives #2

Les habitués de Comics have the Power ont pu lire la review du premier volume de cette série consacrée à la mythique série X-Files et voir combien la sortie de ce titre pouvait combler une fan de la série malgré les dessins encore un peu fébriles de Charlie Adlard.

Sans être une copie de la série télévisée, ce X-Files Archives restitue fort bien l’ambiance qu’on s’attend à trouver et l’on retrouve avec bonheur Fox Mulder et Dana Scully fidèles au poste. Il n’y a donc aucune raison de ne pas être comblé avec le deuxième volume de cette série.

Un résumé pour la route

xfilesarchives_1X-Files Archives est l’oeuvre de Stefan Petrucha pour le scénario et Charlie Adlard pour le dessin. Publié aux Etats-Unis en 1995 chez IDW, il est édité en France chez Glénat Comics en 2016.

Les agents Mulder et Scully sont confrontés à un tueur en série qui trépane ses victimes et  laisse des messages aux agents du FBI. Mulder, spécialiste du sujet, est appelé à la rescousse pour retrouver ce meurtrier. Les victimes arborent un sourire révélant une sorte de bien-être au moment de mourir. Quel est le but de ce tueur qui semble vouloir apporter une forme de sérénité à celles et ceux qu’il tue ? Et que vient faire un monstre cannibale dans toute cette affaire ? Mulder et Scully vont-ils retrouver l’Atlantide ou des cités précolombiennes disparues ? Et si toutes ces énigmes étaient reliées entre elles pour faire partie d’un complot à grande échelle ?

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Ce deuxième tome d’X-Files Archives se situe dans la droite ligne du précédent : l’ambiance est sombre et Stefan Petrucha convoque les croyances et les mythes, les théories complotistes et les extra-terrestres. Fox Mulder et Dana Scully se retrouvent face à un tueur trépanateur qui veut ouvrir ses victimes à la compréhension de l’univers en perçant leur troisième œil. Comme d’habitude, Scully cherche une explication rationnelle à ce qu’elle voit et Mulder plonge dans les vapeurs ésotériques car « la vérité est ailleurs ».

xfilesarchives_2Les épisodes suivants qui mettent en scène un savant cannibale, traqué par des militaires jusqu’au fin fond de l’Alaska, sont vraiment haletants et perdent complètement le lecteur qui ne sait plus trop où est la réalité et la fiction, si les personnages ont affaire à une hallucination ou à des phénomènes étranges. Ces aventures mêlent le cannibalisme et les prétendus pouvoirs qu’il confère avec les légendes aztèques ou encore le mythe de l’Atlantide, tout en croisant les révélations de Fatima ou les Illuminatis. Les agents du FBI sont confrontés à l’hypnose, aux troubles de la perception, à d’éventuelles manifestations extra-terrestres mais qu’y-a-t-il de vraiment réel dans toutes les expériences vécues par Mulder et Scully ?

On le voit, sur le plan scénaristique, Stefan Petrucha, tout en développant ses propres intrigues, reste très proche de l’esprit de la série X-Files : même angoisse permanente, même sentiment de ne plus savoir à quoi se raccrocher, même perte de repères face à des réalités multiples. Graphiquement, Charlie Adlard prend mieux en main ses personnages et on voit, dans ce deuxième volume, que le dessinateur a apprivoisé les visages de ses sujets qui sont moins figés. Les mouvements sont également bien mieux restitués et il faut dire que les univers très sombres lui réussissent parfaitement !

Sur le plan éditorial enfin, Glénat comics offre un volume de qualité puisqu’au récit vient s’ajouter un dossier mettant en parallèle les récits de Petrucha et la série de Chris Carter permettant ainsi de mieux situer l’un par rapport à l’autre et de repérer les clins d’œil que le scénariste de comics aux fans de la série.

Alors, convaincus ?

xfilesarchives_3

Comment ne pas être convaincus, lorsqu’on est fan de X-Files par ce titre qui reprend si bien à la fois les codes et l’ambiance de la série éponyme ? Un scénario complexe à souhait doublé d’un dessin sombre et efficace permettront à ceux qui aiment Fox Mulder et Dana Scully de retrouver leurs héros sans avoir peur d’être trahis. L’effet « madeleine de Proust » fonctionne donc toujours aussi bien et on pourrait même dire que X-Files Archives monte encore en puissance dans ce deuxième volume. Bref, vous l’aurez compris, la vérité est encore et toujours au rendez-vous…oui, mais laquelle !

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s