[Review] Venom, Agent Venom

Les symbiotes m’intriguent, mais comme j’ai pendant un temps délaissé le monde des comics, je suis très en retard dans mes lectures et dans tous les événements qui se sont déroulés ces dernières années. Je m’attache donc à combler mes lacunes et à découvrir ce monde foisonnant en faisant mieux connaissance avec Venom et ses rejetons.

Après avoir lu Carnage, une affaire de famille puis dévoré Toxin que j’ai adoré, voici que j’ai pu mettre la main sur Venom, Agent Venom dans la collection Marvel Dark chez Panini qui semble accueillir toute la famille des symbiotes.

Un résumé pour la route

VenomLe symbiote Venom est désormais étroitement lié à son hôte Flash Thompson, le meilleur ami de Peter Parker, qui a été grièvement mutilé pendant la guerre d’Irak et a perdu ses deux jambes. Lorsqu’il fusionne avec l’entité extra-terrestre, Flash devient un agent du gouvernement sans pitié, utilisé pour les missions les plus secrètes et les plus périlleuses.

Venom et Flash sont aux prises avec tout un tas de vilains : Jack O’Lantern ou Kraven par exemple. Mais qui de l’hôte ou du symbiote domine l’autre ?

Agent Venom est un récit de Rick Remender illustré par Tony Moore, paru en 2016 chez Panini.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Agent Venom est la première aventure du personnage éponyme. Pas de longue introduction, le lecteur est directement plongé au coeur de l’action dans une contrée imaginaire d’Europe de l’Est, le Nrosvekistan qui se retrouve à feu et à sang fort mal protégé par des mecha-soldats Stark de l’ONU. Le début du récit n’est pas sans rappeler la triste réalité vécue par Sarajevo et la Bosnie, l’allusion est claire jusque dans l’impuissance de l’ONU à empêcher le massacre. L’analogie s’arrête là puisque l’auteur de la boucherie est Jack O’Lantern et le sauveur américain est l’agent Venom.

Malgré ces explosions et combats qui prennent le lecteur à la gorge dès le début, Remender se laisse le temps d’approfondir son personnage et ses tourments. En cela, le scénariste reste bien dans la tradition des auteurs de comics : son héros n’a pas la vie facile, il est amputé des deux jambes, ex-alcoolique, incapable d’accorder l’attention qu’il devrait à une petite amie et sa relation avec ses parents est compliquée. Par dessus le marché, il doit gérer des rapports pas toujours simples avec l’armée, son employeur et avec son partenaire  : le symbiote.

venom_2

Là encore réside l’intérêt de ce titre : la relation d’amour-haine qui existe entre le symbiote et son hôte est bien exploitée quoiqu’un peu rapidement mais comme il s’agit d’une première aventure, on imagine volontiers que tout ceci pourrait être davantage développé à l’avenir. Comme entre Patrick Mulligan et Toxin, l’alliance entre Venom et Flash est une alliance de circonstances, chacun tentant de tirer parti de l’autre. Cette tension incessante et cette attirance malsaine est vraiment intéressante et mérite d’être creusée encore davantage.venom_1

Les amateurs d’action trouveront aussi leur compte dans ce comic-book qui peut être vu comme un mélange de récit de guerre et d’espionnage avec des courses poursuites et des bagarres d’anthologie. Les planches de Tony Moore sont magnifiques, son Jack O’Lantern emplit les pages e sa flamboyante cruauté, son Kraven délirant surgit de ses cases avec puissance tandis que son Venom est vraiment magistral.

Alors, convaincus ?

Pour ma part, j’ai été complètement séduite par ce titre aussi bien graphiquement que pour le scénario, c’est exactement ce que j’attendais de ce type d’ouvrage. Un héros marié de force à son contraire, un personnage sensible, imparfait mais dont Remender prend soin de développer la personnalité. Si vous avez aimé lire Toxin, vous apprécierez ce titre de la même façon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s