[Review] Robbie Burns, Witch Hunter

Loin de négliger les figures historiques ou littéraires, les comics en font des personnages dont les aventures n’ont parfois rien à envier aux super-héros. On retrouve par exemple la figure de Shakespeare dans le magnifique Sandman de Neil Gaiman ou dans le titre plus déjanté No Holds Bard.

C’est à cet exercice périlleux que se prêtent les scénaristes Gordon Rennie et Emma Beeby en faisant de Robert Burns le héros d’une chasse aux sorcières. Burns est une figure majeure de la poésie écossaise à tel point qu’on le surnomme « le fils préféré de l’Ecosse ». Robbie Burns, poète précurseur du Romantisme, est donc désormais devenu un héros de comics, ajoutant à la légende du personnage. C’est un titre atypique que Glénat Comics a choisi de mettre en avant en cette période estivale.

Un résumé pour la route

Robbie Burns1779, dans le Comité d’Ayrshire, le jeune Robert (dit Robbie) Burns, jeune poète coureur de jupons, se fait tabasser durement par un mari cocu en colère. Incompris et meurtri, le jeune barde tente de trouver l’inspiration sur le chemin du retour. Alors qu’il traverse des bois fendant les ténèbres, Robbie s’arrête interloqué devant la vieille église en ruines d’Alloway desquelles s’échappe de la musique. Le poète imprudent s’approche doucement, découvre un sabbat infernal à l’intérieur et tombe nez à nez avec des chasseurs d’une espèce un peu particulière.

Robbie Burns, Witch Hunter est du au scénario de deux écossais, Gordon Rennie et Emma Beeby. On retrouve au dessin Tiernen Trevallion. Le titre est publié chez Glénat Comics en 2016.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Robbie_1Robbie Burns est un titre relativement hors normes dans le paysage des sorties comics. En effet, il s’appuie sur un environnement poétique et évoque l’une des figures majeures du genre en Ecosse. Les pays celtiques sont également propices aux mystères et aux légendes, le titre sorti chez Glénat Comics baigne dans cette ambiance étrange faite de créatures infernales, de malédictions, de mauvais œil. Pour ceux qui s’intéressent aux légendes bretonnes, ils retrouveront ce qu’ils aiment y voir : un jeune homme à la vie dissolue qui rencontre sur son chemin des êtres venus de l’autre monde et qui lui en veulent. Il ne peut se sortir de cette situation qu’avec l’aide de chasseurs qui connaissent parfaitement les codes des créatures maléfiques qu’ils combattent et dont ils sont parfois bien plus proches qu’il n’y parait.

Cet ouvrage est un one-shot assez court qui se base sur un des poèmes les plus connus de Robert Burns : « Tam O’Shanter » et fait référence à d’autres œuvres du chantre de l’Ecosse. Ce comic-book est agrémenté d’une biographie détaillée du poète ainsi que de quelques poèmes de Burns, le tout parsemé de très beaux croquis du dessinateur Tiernen Trevallion qui réussit à instiller au titre une atmosphère qui pourrait rappeler celle d’un titre de Mike Mignola.

Robbie_3

Alors, convaincus ?

Si vous êtes sensibles aux atmosphères des légendes bretonnes, des mythes celtiques et des histoires de chasseurs de sorcières, ce titre est pour vous. Si la référence à la poésie est constante, elle n’est pas non plus pesante et l’amateur de baston trouvera également son bonheur avec Robbie Burns Witch Hunter, même si, sur ce point, il aura une impression de déjà-vu. Retenons donc un mariage plutôt réussi entre un univers romantique et poétique et un comics d’action et saluons l’initiative de Glénat qui permet aux lecteurs français de découvrir un comics écossais qui repose sur le patrimoine littéraire de cette contrée riche en Histoire et en histoires !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s