[Review] Capitaine LSD : Tsara Bomba

le

C’est au festival de Beire-le-Châtel que j’ai eu le plaisir de découvrir Jim Dandy alias Mathias Fourrier et ses publications Capitaine LSD et l’Écume des Ours publiées par son association Mega Low Comix dont vous pouvez visiter le site internet en cliquant ici.

Pour découvrir son travail, j’ai choisi le volume intitulé Tsara Bomba qui met en scène un Capitaine LSD et ses complices en pleine tourmente pendant la Guerre Froide.

Un résumé pour la route

capitaine LSD

En 1945, au sortir de la guerre, l’Europe se dote d’un groupe de super-héros, à l’instar des Etats-Unis afin de garantir la paix sur le continent ravagé par la Seconde Guerre mondiale. Le nom du groupe de héros est : SUP EUROPA. La seconde génération de ces super-héros se compose de Captaine LSD, du Blaireau et d’Iron Butterfly. En 1983, l’alarme retentit et nos trois héros se retrouvent au cœur d’une aventure impliquant…le père Noël.

Capitaine LSD – Tsara Bomba est donc l’oeuvre de Mathias Fourrier et est publié par Mega Low Comix en 2016.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Capitaine LSD / Tsara Bomba peut être lu à plusieurs niveaux comme de nombreux comics. Dans un premier temps, le lecteur s’amusera de voir les accoutrements des trois héros représentant SUP EUROPA : Capitaine LSD, le Français fait attention à son brushing et à son apparence, Le Blaireau, originaire de Belgique a un costume des plus ringards et Iron Butterfly, natif du Kent,  ressemble à son homologue américain Iron Man. Les trois héros sont envoyés en mission et doivent sauver le Père Noël.

Jim Dandy
Mathias Fourrier alias Jim Dandy au festival de Beire-le-Châtel

Ainsi, on pourrait donc y voir une sympathique parodie des titres de super-héros des années 60 / 70 qui montrent des héros un peu kitsch aux prises avec des méchants tout aussi psychédéliques. Je mets une mention spéciale à l’équipe de super-vilains d’URSS que je trouve vraiment géniaux et dont j’espère qu’ils seront développés dans un futur titre. Cette lecture est d’autant plus divertissante que l’auteur manie les jeux de mots avec raffinement et qu’il parsème les pages de son ouvrage de références qui fleurent bon l’enfance – j’ai reconnu plein de mes jouets dans la maison du Père Noël.

Enfin graphiquement, Mathias Fourrier se défend vraiment bien et offre un dessin qui flirte avec un style très années 80 qui colle parfaitement avec l’époque dans laquelle se déroule l’histoire. La colorisation vive et chaude donne un aspect chaleureux à l’ensemble malgré un propos finalement assez sombre.capitaine LSD_2

Eh oui car il y a un second degré dans cette lecture : Mathias Fourrier dénonce les tractations politiques qui motivent les interventions internationales bien loin d’un altruisme de façade. L’auteur pointe aussi du doigt l’impact des essais nucléaires sur la faune, la flore et l’humanité toute entière. C’est d’ailleurs de cette préoccupation écologique que l’ouvrage tire son titre. Tsara Bomba évoque la plus grosse bombe H jamais larguée dans l’atmosphère, au dessus de l’archipel de la Nouvelle-Zemble (Arctique) en 1961.

Alors, convaincus ?

Tsara Bomba allie des qualités qui, personnellement, m’ont fait aimé les comics : un humour fin et espiègle, une forme légère alliée à un fond sérieux qui prend en compte des thématiques sociétales et dénonce les travers de nos sociétés. Un titre tendre et révolté qui donne vraiment envie de soutenir l’auteur et ses parutions.

Publicités

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s