[Review] Captain America Blanc

le

Mon premier contact avec le duo Jeph Loeb / Tim Sale fut la lecture de Batman Un long Halloween et Amère victoire. Le dessin de Tim Sale m’avait beaucoup intriguée par son côté sombre et malicieux à la fois. L’écriture de Jeph Loeb offrait, de son côté, un récit à couper le souffle.

Panini sortant Captain America Blanc, un récit revisitant la relation entre Steve Rogers et le jeune Bucky Barnes, l’occasion était belle de voir ce que le duo Loeb / Sale avait pu tirer de cette histoire cent fois écrite.

Un résumé pour la route

america_1

Captain America Blanc est dû au scénario de Jeph Loeb et au dessin de Tim Sale. Sorti en 2008 aux Etats-Unis, la série est suspendue jusqu’en 2015, date où les derniers épisodes sortent enfin. Panini sort la série en France en 2016 dans sa collection 100 %.

Alors que la Seconde Guerre mondiale bat son plein, le soldat Steve Rogers revient du cinéma avec son jeune protégé Bucky Barnes, un orphelin qu’il a pris sous son aile. Alors qu’il pense Bucky couché, Steve endosse son costume de Captain America, mais le jeune garçon le surprend et le supplie de l’entraîner et de l’emmener faire la guerre avec lui en Europe.

On en dit quoi sur Comics have the Power ?

Ce récit de Captain America fait beaucoup penser aux meilleurs films de guerre américains, il en mixe tous les ingrédients : une mission quasi-suicide à réaliser par un commando composé de fortes personnalités, de grandes gueules, de bagarreurs au cœur d’or et un duo inséparable où l’adulte protège le plus jeune. Jeph Loeb a voulu rendre hommage ici aux soldats américains partis en guerre sur le continent européen et particulièrement en France. Le scénariste a, semble-t-il, aussi souhaité rendre hommage au réalisateur Frank Capra puisque tous les chapitres reprennent le titre d’un film de Capra qui fut aussi, pendant la guerre un réalisateur de films de propagande très actif. Les scène de guerre dessinées par Tim Sale sont parfois vraiment réalistes et l’une d’elle rappelle les images du débarquement en Normandie que l’on voit dans tous les livres d’histoire.

america_2

Dans le scénario de Jeph Loeb transparaît aussi le drame de l’auteur qui a perdu son fils de 17 ans en 2005. La relation très forte entre Cap et Bucky est ici celle d’un père et d’un fils, un père qui se sent coupable de ne pas avoir pu sauver son enfant. Ainsi, d’un simple récit de guerre, ce Captain America se transforme en une histoire forte et intimiste renforcé par le style très personnel de Tim Sale qui rappelle celui d’un Darwyn Cooke croisé avec Mike Mignola. Je dois reconnaître un faible pour les couleurs de Sale qui donnent un aspect épique et apocalyptique à ses planches.

america_3

Enfin, ce Captain America est un hommage clair à Joe Simon et Jack Kirby, les pères du super-soldat, le titre leur est d’ailleurs dédié. C’est aussi en pensant à ces deux grands que Jeph Loeb et Tim Sale situent leur histoire au cœur de la Seconde Guerre mondiale et les opposent à un ennemi créé tout justement en 1941 : Crâne Rouge. Jeph Loeb prône aussi la tolérance en évoquant le massacre des Gitans par les Nazis et décrit la fierté des résistants français qui veulent libérer eux-mêmes le pays tombé sous le joug hitlérien. Captain America Blanc fait intervenir deux autres figures mythiques : Namor qui fait une brève mais décisive apparition et Nick Fury qui avait encore ses deux yeux !

Alors, convaincus ?

america_4

Evidemment, l’histoire de Cap et Bucky a été revisitée à de nombreuses reprises mais cette interprétation de Jeph Loeb et Tim Sale est à découvrir. C’est un récit de combats, de sang, de valeurs qui s’entrechoquent mais c’est aussi une histoire d’amitié forte, d’amour entre un homme et son fils de cœur et un titre qui rend hommage avec justesse et sans caricature aux années 1940 qui virent la naissance du super-héros à la bannière étoilée. Pour celles et ceux qui sont fans de Captain America, ce titre est un incontournable, mais il est aussi une belle porte d’entrée pour des néophytes qui voudraient faire plus ample connaissance avec l’homme au bouclier.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s