[Interview] Matt, fondateur de Lescomics.fr

Voici maintenant deux ans, j’ai rencontré Matt, le fondateur de la Sélection Comics et de LesComics.fr au Lille Comics Festival, je débarquais comme une bleusaille naïve dans l’univers des comics et nous errions, perdues, dans les allées lorsque Matt est venu échanger avec nous sur notre passion commune en toute simplicité. Je connaissais ses vidéos et nous avons pu deviser un peu. Lorsque j’ai crée Comics have the Power, il a tout de suite répondu présent pour une interview.

matt et moi

Plein de projets et d’enthousiasme, Matt est toujours en quête de nouveaux défis, j’avais vraiment envie de mieux connaître ce Youtubeur hors normes, à la fois hyper sérieux dans le contenu qu’il propose et moderne dans sa façon de parler de notre passion à tous : les comics. C’est chose faite grâce à cette interview !

Matt, dans le petit monde des fans de Comics français, tu es connu comme le loup blanc, mais peux-tu nous dire comment t’est venu l’amour des comics ?

Je raconte volontiers l’histoire de mon premier comics, un Thor de Stan Lee et Jack Kirby édité par Arédit acheté par hasard par mes grands-parents sur une aire d’autoroute durant un voyage où je devais être chiant. C’est mon premier comics à moi mais, quand j’y réfléchis, je réalise que ce n’est pas mon premier contact avec les comics.

Il y avait chez mes parents un album grand format d’un clash entre Wonder Woman et Superman, ils se battent et finissent par s’unir pour affronter un méchant samouraï et un super-vilain nazi. C’est le premier comics de super-héros que j’ai lu… mais ce n’est pas le premier comics que j’ai lu.

En fait, va savoir pourquoi, il y avait dans la collection de livres de ma mère 2 numéros de Sally Forth. C’est une BD coquine de Wally Wood… et techniquement, c’est un comics.
Peut-être que mon amour des comics vient donc des BD polissonnes de Wally Wood.

Comment es-tu passé du statut de lecteur de comics à celui de journaliste et youtubeur ?

Je lis des comics depuis plus de 20 ans et à côté de ça, j’ai produit et animé des émissions radios et des podcasts. Quand j’ai décidé de mettre en pause cette deuxième activité, j’ai recommencé à lire beaucoup de comics…trop de comics. C’est simple : j’achetais tout.

Rapidement, ça me coûtait trop cher et j’ai décidé qu’il fallait en faire quelque chose. J’ai donc mélangé mes deux « passions » : la radio et les comics.

En revanche, je ne suis pas journaliste. Je ne l’ai jamais été. J’ai fait La Sélection Comics en amateur et à mes frais, comme la plupart des chroniqueurs et blogueurs. La seule différence, c’est que mon « média » était diffusé à la radio mais La Sélection Comics n’était structurellement pas différente d’un autre blog. Moi aussi, j’ai fait tout ça « dans ma chambre ».

Contrairement à d’autres qui s’expriment avant tout ou exclusivement sur des blogs, même si tu écris, tu as surtout choisi l’oral et l’image pour parler de ta passion, peux-tu nous dire pourquoi ?

En fait, au moment de lancer La Sélection Comics, je lisais beaucoup de blogs comics et j’écoutais les podcast de ComicsBlog.fr, MDCU et quelques autres. J’ai voulu proposer un truc qui n’existait pas. Les médias comics parlent à un public déjà sensible au comics. J’ai fait exactement l’inverse.

J’ai créé un produit court, qui s’adresse à ceux qui n’y connaissent rien et j’ai fait diffuser cette prod sur des médias généralistes. J’ai parlé de comics à des gens qui n’entendent parler de BD que pour la sortie du nouveau Asterix. Si j’ai donné envie à une petite partie de ces gens d’acheter quelques comics, j’ai rempli ma part du contrat.

matt_1

Le souci de la radio, c’est la régularité. Sur une chronique quotidienne, tu n’as pas le droit d’être fatigué, d’avoir la flemme ou de vouloir glander un soir. Tu dois produire et livrer dans les temps. Après 2 ans ½ de La Sélection Comics, j’étais crevé par ce rythme de production auquel il fallait ajouter mon vrai boulot, mon bébé qui est né au tout début de LSC et le reste des aléas de la vie.
Je pensais que la vidéo sur le net me rendrait plus libre et que ça prendrait moins de temps. Au final, produire de la vidéo ce n’est vraiment pas mon trip.

Une vidéo se doit d’être assez courte et marquante mais ça demande beaucoup de travail, combien de temps passes-tu à préparer une vidéo ?

On peut jouer sur les mots ? La préparation, ça va. Certaines vidéos sont en impros totales comme mes passages dans la série Conseil Lecture Comics de LesComics.fr Tout ça, c’est 100% de l’impro.

Mes vidéos « polémiques » sont plus écrites mais l’écriture n’est pas le plus compliqué.
Faire de la vidéo, c’est surtout beaucoup de post-prod entre le montage, les incrustations d’image, la synchro son/image… et je suis assez lent car j’apprends sur le tas. Je n’avais jamais fait de vidéo avant. J’ai appris le montage au fur et à mesure en produisant des trucs pour ma chaîne. Je vais forcément moins vite qu’un mec qui sait vraiment se servir d’un banc de montage et surtout, je suis assez exigeant. J’essaie de rendre un truc illustré et produit pour qu’on puisse le regarder sans s’ennuyer. Sinon, je peux me filmer en selfie dans ma chambre en train de cracher sur les tarifs des BD. D’autres le font et ils font plus de clics…

Après avoir bossé tout seul au sein de la Sélection comics, tu as décidé de monter le collectif « les Comics.fr », comment est née cette idée ? Comment s’est fait le choix de l’équipe ?

Ça s’est construit par étape. Je voulais arrêter La Sélection Comics à la radio car je ne supportais plus le rythme de production. En fait, je pensais retourner dans l’anonymat… et en discutant avec Benoit, le développeur qui m’a beaucoup aidé pour La Sélection Comics, on est arrivé à la conclusion que les noms des sites comics étaient trop compliqués. J’ai cherché un nom simple, je suis vite tombé sur LesComics.fr et j’ai acheté le nom de domaine. J’ai ensuite cherché quoi en faire.

Je matais déjà les vidéos de ComiXrayS ou MrHyanda et je connais Alex de Les Chroniques de Mar Vell. J’ai eu envie de trouver une solution pour mettre en avant le travail de ces chroniqueurs qui parlaient de comics avec passion, humour et qui chiadaient leurs vidéos.
MrHyanda bossait pour DC Planet donc je ne l’ai finalement pas démarché mais Chris et Alex semblaient partants donc on a lancé le collectif avec leurs vidéos, les miennes et les meilleures bandes annonces de films & séries tv adaptés de comics.

L’idée de base était :

« tu viens voir la B.A. du nouveau Marvel Studios, j’en profite pour te présenter des Youtubers comics qui déchirent ! »

L’équipe a grandi avec Rétro Phil, Mr Hyanda, V pour Valentin, Nicolas Martin et Wolf In Motion. A chaque fois, le « recrutement » fonctionne au coup de cœur. On intègre dans le collectif des vidéastes qui sont dans notre état d’esprit, avec qui on partage des valeurs et qu’on a envie de défendre. Les choix sont plus difficiles car nous sommes plus nombreux mais on continue à chercher à s’agrandir.

matt_2
L’équipe de LesComics.fr au grand complet

L’équipe actuelle fonctionne hyper bien. On s’entend vraiment bien, on se soutient, on s’encourage… et les mecs débordent d’idée et d’inventivité. On le voit dans chacune de leurs vidéos. Je suis hyper fier de ces gars !

On vous a vu tenir un stand à la PCE et certain d’entre vous seront aussi à Lyon pour Comic Gone, vous êtes désormais très présents sur les festivals, une nouvelle corde à votre arc ?

A titre individuel, on traîne beaucoup en festival. Nous sommes des fans comme les autres.
Concernant Paris Comics Expo, j’ai participé à une conférence lors de la deuxième édition puis j’ai proposé qu’on organise une conférence LesComics.fr pour faire connaitre le collectif lors de l’édition suivante. Cette année, j’ai proposé à nouveau qu’on organise des conférences et des événements sur le salon tout en animant un stand. La proposition a été validée. C’est aussi simple que ça mais c’est la première fois que toute l’équipe de vidéastes de LesComics.fr était réunie. On a donc tenté d’en faire une fête avec artistes invités, concours, conférences…
Paris Comics Expo nous a accueillis dans des chouettes conditions, on a juste tenté d’être à la hauteur. Du coup, une nouvelle corde, je ne sais pas, mais globalement quand on nous invite et que l’emploi du temps le permet, on vient !

Certains d’entre nous serons d’ailleurs à Comic Gone à Lyon les 4 et 5 juin prochain, on va tenter de réaliser des interviews qui sortent des sentiers battus mais on n’aura pas de stand là-bas. On devrait aussi être en partie présents à Epic Wazabi à Nantes et au Lille Comic Festival en septembre. Encore une fois, nous sommes tous amateurs et notre présence dépend souvent de notre facilité à nous libérer de nos employeurs.

Tu as un vrai rôle de prescripteur, de conseil auprès du public, alors pour toi, qu’est-ce qu’un bon comics  ?

Comics ou pop culture en général, j’aime être surpris. Je déteste les relaunch et les remake au cinéma, je les déteste aussi dans la Pop Culture. Aujourd’hui en comics, je trouve que Marvel & DC n’osent plus rien. Ils n’ont plus d’idées. Les events sont des suites ou des hommages à des trucs qui ont marché et quand on prend des décisions radicales comme les New 52, on les lisse et les oublie quelques mois plus tard. Impossible pour moi de s’attacher à leurs histoires car on sent qu’eux même n’y croient pas.

Un bon comics t’en met plein les yeux, il a un propos fort et n’est pas obligé de te prendre pour un con. J’aime être surpris, bousculé, provoqué, attendri… Il faut que ça procure de l’émotion, non ? Sinon, autant regarder la télé…

Peux-tu tu nous citer cinq de tes auteurs préférés et cinq comics indispensables à tout lecteur ?

Et toi, peux-tu le faire ? C’est compliqué, réducteur, frustrant et mes gouts changent avec les années. J’aime The Authority, Planetary, We3, The Ultimates, Saga, Locke & Key mais j’aimerais que vous lisiez Solo, Porcelaine, Velvet, Lazarus, East Of West… J’aime Frank Quitely, Joe Madureira, Todd Mc Farlane, Erik Larsen, Skottie Young, Joe Quesada, Brian Hitch, Alan Davis, Humberto Ramos, Sean Murphy, Jason Person, Carlos Meglia, Ducan Rouleau, Jim Lee, Frank Cho, Adam Hugues, Steve Mc Niven… J’aime Mark Millar, Grant Morrison, Joe Hill, Brian K. Vaughan, Jeph Loeb, Brian Michael Bendis, Rick Remender, Ed Brubaker… Peut-on arrêter ?

Que penses-tu des films adaptés des comics ? Est-ce qu’ils ont, à ton avis, un impact positif sur les comics eux-mêmes ? Est-ce que tu attends une adaptation en particulier ?

Je suis hyper client des films adaptés de comics. J’ai lu assez longtemps des comics tout seul dans la cour de récré pour savourer ce moment de partage avec le plus grand nombre. En plus, je ne suis pas un nerd qui exige la fidélité la plus parfaite entre les films et les comics donc tout va bien.

Quant à leur impact…

Le cinéma apporte de l’argent dans l’industrie et de nouveaux débouchés. De ce point de vue, c’est une bonne chose. En revanche, les éditeurs se prostituent pour tenter de transformer des spectateurs en lecteurs et ils le font comme des porcs. La perspective des débouchés cinématographiques a aussi nivelé certaines prod par le bas. MPH de Mark Millar est par exemple un script ciné mis en image. On est loin de la qualité de ses titres précédents.

Les séries Netflix (Daredevil, Jessica Jones et les titres annoncés), est-ce que tu regardes ? Tu en penses quoi ? Est-ce qu’il y a des séries basées sur les comics que tu recommandes et d’autres que tu déconseilles ?

En fait, les séries Netflix sont hyper décevantes. On ne va pas spoiler mais globalement sur les 3 series Netflix, je trouve que les 6 ou 7 premiers épisodes sont cools et que la suite est nettement moins bien. J’ai bien aimé la saison 1 de The Flash (en zappant toutes les scènes avec Iris West) car l’esprit comics est bien là. Arrow, Gotham, Agents of Shield… Je n’ai jamais réussi à regarder une saison en entier. Je regrette qu’on entende souvent « pour une série adaptée de comics, c’est pas mal ». Je rêve d’une série comics de la trempe de The Shield ou True Detective.

Et les events et autres reboots des Big Two (Secret Wars et autres DC Rebirth), ça t’inspire quoi ?

Du mépris… J’ai l’impression que les Big Two ne savent plus quoi faire de leurs personnages et que les créatifs ont perdu le pouvoir face aux actionnaires.

J’ai arrêté de lire du Marvel Comics alors qu’historiquement, c’est mon éditeur de cœur. Leur proposition All New / Secret Wars ne m’intéresse pas, globalement. Je fais l’impasse complète et ça me va très bien. Concernant DC, j’ai du mal avec les New 52. J’étais hyper emballé par l’idée de départ mais aujourd’hui, les propositions faites autour de Batman, Grayson, Wonder Woman ou Superman ne me passionnent pas.

Je trouve qu’il a beaucoup de très bonnes choses chez les autres donc je ne m’inflige plus vraiment de DC ou de Marvel.

Vu que tu as laissé tomber la lecture de Marvel et DC, tu conseillerais quoi à des lecteurs désorientés qui chercheraient autre chose ?

Pour le coup, les éditeurs français jouent plutôt bien le jeu et font une première sélection assez qualitative. Le label Urban Indies ou la nouvelle version de de Glénat Comics offrent pas mal de pépites indés aux lecteurs. D’autres nouveaux entrant comme Bliss Comics (avec le catalogue américain de Valiant) ou Jungle Comics (avec l’excellent Airboy) vont proposer de nouveaux titres. On est vraiment (à mon humble avis) dans une période où il est de plus en plus facile de trouver de l’indé en France et où, dans le même temps, les Big Two ne sont pas vraiment intéressants.

matt_5

Quelques conseils lecture ? Mon titre de super-héros préféré est indé, par exemple : c’est Invincible qui sort chez Delcourt (et il possède son propre univers étendu avec TechJacket, Brit, Les Gardiens Du Globe…). Pour s’ouvrir un peu, parmi les derniers trucs vraiment chouettes, j’ai pu craquer pour Bedlam tome 1 chez les Humanos, Solo et Porcelaine chez Delcourt, The Cape et Locke & Key chez Milady, Cluster et Sheltered chez Akileos, East Of West et Rats Queens chez Urban, Lady Killer et Lazarus chez Glénat Comics… Il y a de quoi faire…

Comme tu ne tiens pas en place et que tu fourmilles d’idées, est-ce que tu as de nouveaux projets dans les cartons ?

Oui, plein. Beaucoup de projets et d’envie, beaucoup moins de projets réalistes. A un moment, si on veut faire les choses bien, il faut plus de temps et donc il faut passer pro. Je suis frustré de ne pas pouvoir aller au bout de mes projets actuels et je ne peux pas en dire plus pour le moment.

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter et toi, que souhaiterais-tu au monde des comics ?

J’ai un gros projet que j’aimerais débloquer et qui serait très bon pour le rayonnement des comics et de la BD en France. On peut donc souhaiter que le projet se fasse, ce serait bon pour moi et, je le pense sincèrement, bon pour les comics. Ca me permettra en plus d’avoir le temps de développer plein de trucs. A suivre, donc…

matt_4

On termine donc sur un gros suspense ! Un grand merci à Matt pour sa disponibilité et sa gentillesse. Pour ceux qui vont à Lyon le week-end prochain, vous pourrez le retrouver au Comic Gone en attendant d’en savoir plus sur ses projets à venir.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Matt, filez sur lescomics.fr et sur One Matt Show

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s