[review] : Day Men 2

Dans une autre vie, sur Comics Ovore, je vous avais présenté le premier tome de Day Men paru chez Glénat Comics l’année dernière. Comme ce titre m’avait plutôt convaincue, malgré un scénario finalement très classique, j’ai décidé d’acheter la suite afin de savoir ce que devient le beau David Reid, le « Day Man » de la famille Virgo.

Dans une ambiance de compétition mafieuse entre clans, une guerre massive se prépare mêlant intrigues, trahisons et morceaux de bravoure. Cela suffit-il à en faire un récit inoubliable ?

Un p’tit résumé pour la route :

daymen_1Day Men 2 est scénarisé par Matt Gagnon et Michael Alan Nelson. Brian Stelfreeze est au dessin et on retrouve Darrin Moore à la couleur. En France, Day Men 2 est sorti chez Glénat Comics en 2016.

Une guerre sans merci a éclaté entre les clans de vampires avec d’un côté les Ramses et de l’autre les Virgo. Chaque famille est protégée par son Day Men, un humain qui ne craint pas la lumière du jour et assure les basses besognes pour son clan. Afin de mettre fin à un conflit meurtrier, David Reid, le Day Man des Virgo, propose un duel au soleil avec son homologue du clan Ramses. Ce duel doit mettre un point final au conflit. La survie de chaque clan est en vie alors qu’une organisation des plus obscures cherche à tirer ses épingles du jeu…

Et on en dit quoi sur Comics have the Power ?

La découverte du premier tome passée, on se concentre donc sur une lutte de clans de vampires qui pourrait tout aussi bien être un combat à mort entre familles mafieuses. Les vampires montrent les crocs mais semblent bien démunis et s’en remettent finalement entièrement aux humains qui les servent. On retrouve donc le paradoxe déjà relevé pour le tome précédent : les vampires paraissent faibles et les Day Men sont les vrais héros de l’histoire.

Ce deuxième tome de Day Men est presqu’entièrement centré sur le combat à mort qui doit se dérouler et opposer David Reid au redoutable Jacob qui se bat pour le clan rival des Ramses. Le duel au soleil est donc le point d’orgue de l’ouvrage. Rien ne peut l’éviter : aucune tractation, aucune enquête impliquant des forces obscures qui semblent vouloir dresser les clans les uns contre les autres. Même si le lecteur sait que le combat est inévitable, il apprécie la manière dont Matt Gagnon fait monter le récit en tension, confrontant ses personnages au doute voire à la peur.

De manière surprenante, ce deuxième volume de Day Men, hormis les Day Men, ne met pas d’humains en scène ou vraiment de manière très secondaire. Le récit est tout entier tourné vers le duel opposant les deux clans de vampires, comme s’ils étaient dans une autre dimension débarrassée des pauvres mortels que nous sommes.

daymen_2
Un vampire doit faire honneur à sa réputation de séducteur

Les vampires et leurs affidés se meuvent en vase clos, sans que leur présence dans un stade n’émeuve la moindre autorité. Ainsi, les deux familles principales et leurs alliés peuvent assister au combat de leurs Day Men qui, sans surprise, oppose David, jeune, beau mais faillible à Jacob, une brute épaisse sans pitié.

La vraie menace réside pourtant dans une espèce de vampires hybride qui supporte le soleil et cherche à prendre le contrôle en exterminant les vampires des cinquante familles. Ces vampires d’une nouvelle sorte ne sont pas sans rappeler très directement le Skinner Sweet d’American Vampire tout comme Pascal, un buveur de sang qui ne finit pas très bien, lui emprunte ses traits. La parenté entre les deux œuvres est assez patente.

La trahison d’un des membres des cinquante familles est assez prévisible. Il reste toutefois en fin d’ouvrage quelques mystères, notamment les origines de David qui ne sont toujours pas dévoilées et les petits indices semés ici et là donnent envie d’en savoir davantage à son sujet.

daymen_3

Sur le plan de l’histoire, ce deuxième tome fait un peu du sur place, malgré le gros combat qui en est le point central. Toutefois, les personnages restent soit intéressants et intrigants comme David, dont on attend de savoir qui il est réellement, soit d’une classe folle comme Azalea qui dirige la famille Virgo. Graphiquement, on retrouve les qualités du premier tome : élégance et puissance avec une colorisation toujours aussi réussie.

Alors, convaincus ?

En refermant ce deuxième volume de Day Men, l’impression est mitigée. Le récit est vraiment classique et l’histoire n’avance pas beaucoup malgré une révélation qui fera sans doute progresser le récit par la suite si suite il y a. Pourtant, Day Men a un petit quelque chose qui donne envie de poursuivre l’aventure. Après les combats viendra peut-être le temps des stratégies et des reconstructions ? Si vous aimez les histoire de mafia et les intrigues familiales, Day Men peut capter votre attention, ne serait-ce que par son aspect esthétique.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s